Numero

7


Commandez-le
Numéro

Le Centre Pompidou met le cinéma à l'honneur à travers 10 séances inédites

Cinéma

Du 15 au 25 octobre, le Centre Pompidou et les Cahiers du cinéma présentent le cycle “Le cinéma comme il va”, une sélection de films diffusés en avant-première (“Mandibules” de Quentin Dupieux, “À l’abordage” de Guillaume Brac…), de découvertes issues de festivals du monde entier et d’œuvres plus rares projetées dans l’enceinte du musée. Présentées par les critiques de la revue, les séances seront suivies de rencontres avec les cinéastes et d’autres intervenants comme le philosophe Paul B. Preciado. 

"Mandibules" (2020) de Quentin Dupieux © Memento Films

Tournages interrompus, sorties repoussées, festivals annulés, audience des plateformes de streaming en hausse… le cinéma a vécu des derniers mois plus que difficiles du fait de l’épidémie de Covid-19. Cinéastes, producteurs, distributeurs, diffuseurs et spectateurs ont dû suspendre ou réinventer leurs pratiques jusqu’à la réouverture progressive des salles. C’est ce moment unique dans l’histoire du cinéma que choisissent le Centre Pompidou et les Cahiers du cinéma pour faire un état des lieux temporaire du 7e art. 

 

Alors que la rédaction des Cahiers du cinéma est elle-même en pleine réinvention après la démission de l’intégralité de ses membres pour protester contre l’arrivée de nouveaux actionnaires en février dernier, elle est accueillie au sein du Centre Pompidou pour présenter 10 séances inédites suivies de rencontres avec les cinéastes du 15 au 25 octobre prochain.

 

Les spectateurs pourront ainsi assister aux avant-premières des films "City Hall" de Frederick Wiseman, À l’abordage de Guillaume Brac ou encore Mandibules, prochain film de Quentin Dupieux – avec Adèle Exarchopoulos, Roméo Elvis et David Marsais et Grégoire Ludig du Palmashow. De leur côté, les critiques des Cahiers du cinéma présenteront une sélection de découvertes issues de festivals du monde entier comme Residue (2020) de Merawi Gerima ou le film de José Celestino Campusano Bajo mi piel morena (2019), suivi d’un dialogue avec le philosophe pourfendeur du patriarcat Paul B. Preciado. Figurent également au programme, Peaux de vaches (1988), drame familial avec Sandrine Bonnaire et Le cinéma en temps de confinement (2020), ensemble de courts-métrages réalisés par des cinéastes novices ou confirmés poussés par une même nécessité de création. 

 

 

Cycle “Le cinéma comme il va”, du 15 au 25 octobre au Centre Pompidou.

Lire aussi

loading loading