14


Commandez-le
Numéro
02 Diam's sort du silence avec un documentaire puissant présenté à Cannes

Diam's sort du silence avec un documentaire puissant présenté à Cannes

Cinéma

Après dix ans d’absence, Mélanie Georgiades alias Diam’s raconte son histoire dans un documentaire qu’elle a coréalisé pour la plateforme de streaming BrutX. Et pour l’occasion, Salam sera dévoilé en avant-première mondiale au Festival de Cannes.

Diam's lors de la "Fête de l'Humanité". ©Eric Fougere/VIP Images/Corbis via Getty Images Diam's lors de la "Fête de l'Humanité". ©Eric Fougere/VIP Images/Corbis via Getty Images
Diam's lors de la "Fête de l'Humanité". ©Eric Fougere/VIP Images/Corbis via Getty Images

Cela fait dix longues années que Diam's, la rappeuse la plus célèbre de France est tombée dans le silence, mais certainement pas dans l’oubli. Alors que l’on entend toujours ses titres phares Confessions Nocturnes et Jeune Demoiselle retentir en soirée, la chanteuse âgée aujourd'hui de 41 ans décide enfin de sortir du silence et raconter son histoire. À travers ce documentaire intitulé Salam qu’elle a réalisé aux côtés de la réalisatrice Houda Benyamina (Divines) et d'Anne Cissé pour la plateforme de streaming BrutX, Diam’s revient avec émotion sur son vécu. Elle se livre sur la gloire monumentale qu’elle a connue au début des années 2000, sur la dépression qui l’a rongée en 2007, sur ses croyances, sur sa quête de sens et d’identité et enfin sur sa conversion à l'islam. Dans ce documentaire introspectif, intime et puissant, l'ancienne rappeuse se confie aussi sur les côtés néfastes de la gloire ayant déclenché l’arrêt de sa carrière.

 

 

C’est lors du Festival de Cannes, qui a lieu du 17 au 28 mai prochain, que le documentaire sera présenté en avant-première mondiale. Même si sa présence lors de la projection reste encore incertaine, Diam's s'est tout de même confiée sur son compte Instagram : "Ma dépression, mes souffrances, ma quête, ma renaissance : Un film ? Un divertissement ? J'ai été touchée que l'on s'intéresse à mon parcours, mais il m'était impossible de laisser des inconnus parler à ma place. Alors j'ai repris la plume. Celle avec laquelle j'ai toujours aimé me livrer”.

 

 

Salam (2022) de Mélanie Georgiades, Houda Benyamina et Anne Cissé en avant-première mondiale au Festival de Cannes.