Aussi incroyable qu’Arrakis, cette planète désertique où les vers des sables pullulent, le casting du remake de Dune s’agrandit de jour en jour. Denis Villeneuve réalise son rêve de gosse et adapte le best-seller de Frank Herbert, chef d’œuvre de la science-fiction paru en 1965. Après avoir réuni Timothée Chalamet, Charlotte Rampling, Rebecca Ferguson, Stellan Skarsgård, Dave Bautista et récemment Oscar Isaac, le réalisateur de Blade Runner 2049 et Premier contact a convaincu Javier Bardem de rejoindre ses rangs. L’acteur, oscarisé en 2008 pour son interprétation du psychopathe Anton Chigurh dans No Country for Old Men, devrait camper Stilgar, haut dignitaire du peuple Fremen autrefois incarné par Everett McGill dans la version de David Lynch sortie en 1984. 

 

La malédiction de la science-fiction

 

Depuis la publication du roman en 1965, plusieurs réalisateurs ont tenté de l’adapter au cinéma. Le Chilien Alejandro Jororowsky est le premier à s'y atteler en 1975. Avec le producteur français Michel Seydoux, ils réunissent de grands noms du milieu artistique pour le film : Moebius, Mick Jagger, Dali, Orson Welles, les Pink Floyd... mais Hollywood refuse finalement le projet.

 

De son côté Ridley Scott se lance dans l’écriture d’un script mais l’abandonne  finalement pour réaliser Blade Runner. David Lynch s'empare alors de la patate chaude sans que Dune ne rencontre un succès similaire à celui d'Elephant Man (1981). D’autant que les producteurs poussent Lynch à couper de nombreuses scènes pour revenir à un format plus classique, sa version initiale durait trois heures. Le cinéaste ira jusqu’à renier le long-métrage sortira finalement sous pseudonyme. Depuis, outre quelques adaptations télévisées, aucun réalisateur n'a retenté l'aventure. 

 

Un dyptique d'envergure 

 

Capable de s’attaquer aussi bien à des blockbusters qu’à des films d'auteur, Denis Villeneuve envisage cette adaptation en deux chapitres, afin de rester “plus fidèle” au roman de Frank Herbert. Le studio Legendary (Jurassic World, Interstellar, Mamma Mia !) avait d’ores et déjà acquis les droits en 2016, envisageant le projet comme une saga. Prévu au printemps, le tournage se déroulera en Jordanie et à Budapest.