222


Commandez-le
Numéro
31

Les 5 vies d'Evan Peters, de Kick-Ass à American Horror Story

Cinéma

Habitué aux personnages secondaires déjantés, Evan Peters a enfin décroché un rôle principal. Dans le prochain projet du créateur de séries le plus prolifique du moment, Ryan Murphy, l'acteur de 34 ans endossera le rôle de Jeffrey Dahmer, un serial killer aussi connu sous le nom du “monstre du Milwaukee”. Numéro revient sur cinq de ses rôles les plus marquants. 

Aaron Johnson et Evan Peters dans Kick-Ass (2010) de Matthew Vaughn

Après des débuts remarqués dans Clipping Adam (2002) de Michael Picchiottino – l’acteur est alors âgé de 15 ans –, Evan Peters enchaîne les seconds rôles, au cinéma et à la télévision. Pourtant, il crève l’écran avec son visage pâle et ses grands yeux noirs, qui deviendront ses atouts principaux lorsqu’il incarnera les personnages glaçants d’American Horror Story… Depuis son rôle dans Kick-Ass, qui l’introduit au grand public, jusqu’au prochain projet de Ryan Murphy – une série dans laquelle il incarna le tueur en série Jeffrey Dahmer – Evan Peters n’a cessé de s’illustrer dans des rôles divers, liés par sa volonté de sublimer parias, sociopathes, losers et autres exclus, rendant hommage à toutes les formes d’anticonformisme.

1. Un ami un peu loser dans Never Back Down (2008)

 

En 2008, les cheveux de Britney Spears n’ont pas encore entièrement repoussé, et Evan Peters enchaîne les seconds rôles. Dans Never Back Down (2008), premier film d’une trilogie musclée, il interprète Max Cooperman, un des amis de Jake, un lycéen impulsif mis au défi de remporter un combat contre un champion d’arts martiaux. Max est un peu lourd, et colle à l’archétype du faire-valoir – à l’image des sous-fifres de Regina George dans Mean Girls – , spectateur de sa propre vie. Néanmoins, Evan Peters excelle dans ce rôle d’adolescent douteux, et, deux ans plus tard, il devient le sidekick d’Aaron Jonhson dans le blockbuster de Matthew Vaughn, Kick-Ass.

Evan Peters dans la saison 1 de "American Horror Story" (2011)

Evan Peters dans la saison 5 de "American Horror Story" (2016)

2. Une ribambelle de sociopathes dans American Horror Story

 

Les années passées à écumer les rôles de bon pote finissent par payer. En 2011, l’acteur alors âgé de 24 ans est invité par Bradley Buecker à rejoindre le casting d’American Horror Story, une série d’horreur dont les intrigues anxiogènes rendront justice à l’étendue de son talent dramatique. Lorsqu’il lit la description du personnage de Tate Langdon – le premier rôle qu’il jouera dans la série –, il y est écrit “on ne sait pas s’il va vous tuer ou vous embrasser”, ce qui intrigue le jeune acteur… Après les premiers essais, le coup de foudre est réciproque. Evan Peters incarnera une myriade de personnages psychotiques durant sept des neufs saisons d’American Horror Story, comme James March, un hôtelier cannibale très chic des années 20 dans la saison 5.

3. Deux super-héros (ou presque) dans l'univers Marvel

 

Bryan Singer, qui l’a découvert dans American Horror Story, appelle Evan Peters pour lui proposer le rôle de Quicksilver dans son prochain film, X Men : Days of Future Past (2014). L’acteur ne prend pas la peine de lire le script et accepte sur-le-champ : pour lui, c’est un rêve d’enfant qui se réalise. Aux côtés d’acteurs légendaires comme Hugh Jackman dans le rôle de Wolverine, Evan Peters enfile la tenue argentée de Quicksilver aka Peter Maximoff durant les trois films de la franchise, jusqu’en 2019. Si les fans de l’univers des X-Men approuvent Evan Peters en super-héros arrogant et véloce, ils n’en sont que plus déçus lorsqu’ils découvrent qu’il ne sera plus le surfeur d’argent dans Wandavision… Diffusée sur Disney+, la mini-série en forme de sitcom offre à l'acteur le rôle de Ralph Bohner, un résident déjanté et sarcastique de Westview.

Evan Peters dans "Pose" (2018) de Ryan Murphy

4. Un employé de banque insatisfait dans Pose (2018) de Ryan Murphy

 

New York, 1980. Le bling-bling, les quartiers d’affaires, le sida, et… le voguing. Dans Pose, la série historique créée par Ryan Murphy sublimant la scène ballroom new-yorkaise des années 80, Evan Peters incarne un homme marié employé à la Trump Tower. Coincé dans une routine implacable, Stan Bowes aka "White Boy" se sent dépossédé de sa vie. Pur produit de la classe moyenne, il est empêtré dans un quotidien qu'y relève d'un non-choix : emprunt, mariage, enfants, job dans le tertiaire… jusqu’à Angel. Pris entre le devoir et la passion, entre la tradition et le désir de vivre selon ses propres termes, le personnage de Stan Bowes bouleverse par la dimension existentielle de sa relation avec Angel, une femme trans adepte des ballrooms, son opposé polaire dont il fantasme le quotidien libéré.

5. Un étudiant cambrioleur dans American Animals (2018) de Bart Layton

 

Dans ce long-métrage écrit et réalisé par Bart Layton, Evan Peters incarne un étudiant paumé, dont la bourse lui promet de belles années à l’université, dans les pas de son père. Mais Warren Lipka se demande si c’est vraiment ce qu’il veut. Anesthésié, et sûrement un peu dépressif, Warren veut vivre, et monte un projet fou : à l’aide d’un petit groupe de recrues trouvées sur les bancs de l’école, il projette de dérober le livre le plus rare de l’université voisine. Evan Peters incarne ici un américain paumé, terrassé par les obligations matérielles et rêvant d’aventure, même s’il devra en payer le prix…