Numero

Festival de Saint-Sébastien : 5 choses à retenir

Cinéma

Double célébration pour Viggo Mortensen, Coquille d’or pour le film géorgien “Beginning” (“Au commencement”), retour de Woody Allen… Voici les 5 informations à retenir de la 68e édition du Festival international du film de Saint-Sébastien, clôturée ce samedi.

La réalisatrice Dea Kulumbegashvili © SSIFF 2020

1. Le triomphe d'un film géorgien

 

Succession de scènes inconfortables dans un village bouleversé par l’arrivée de fanatiques religieux, le film Beginning (Au commencement) (2020) de la réalisatrice géorgienne Dea Kulumbegashvili a littéralement triomphé ce samedi au Festival international du film de Saint-Sébastien, remportant la Coquille d'or du meilleur film mais également les prix de meilleur réalisateur, meilleure actrice et meilleur scénario. Interrogée sur la représentation très esthétique de la violence qui fait le succès de son film, Dea Kulumbegashvili a souligné l’importance “de forcer le public à observer ces extrémistes religieux sans avoir la possibilité de détourner le regard, ce que nous faisons normalement dans notre vie de tous les jours".

 

 

2. La double célébration pour Viggo Mortensen

 

Parfait hispanophone après avoir grandi en Argentine et grand habitué du festival, l’acteur Viggo Mortensen (Le Seigneur des anneaux, A History of Violence, Green Book) a reçu lors de cette 68e édition le prix Donostia, créé en 1986 pour rendre hommage aux grandes personnalités du cinéma et attirer des acteurs internationaux sur le plus important des festivals hispaniques. Une année spéciale pour Viggo Mortensen, également venu présenter hors-compétition Falling (2020), son premier long-métrage en tant que réalisateur. 

 

 

3. La Coquille d’argent collective pour les acteurs de "Drunk" (2020) de Thomas Vinterberg

 

En sélection officielle au Festival de Cannes 2020 – annulé pour cause de Covid-19 – Drunk (2020), dernier film du cinéaste danois Thomas Vinterberg a été retenu en compétition lors du Festival de Saint-Sébastien. Grand favori pour la Coquille d’or, le film qui explore le mythe de l’écrivain alcoolique a finalement été récompensé par la Coquille d’argent du meilleur acteur, attribuée collectivement aux performances de Mads Mikkelsen, Thomas Bo Larsen, Magnus Millang et Lars Ranthe dans cette comédie qui sortira en France le 14 octobre. 

Bande-annonce – "Drunk" (2020) de Thomas Vinterberg

4. Un coup de projecteur sur les tensions sociales qui agitent le Mexique

 

Outre le film coup de poing Nuevo orden (2020) de Michel Franco, Grand prix du jury à la Mostra de Venise 2020, cette 68e édition du Festival de Saint-Sébastien a été traversée par d’autres films qui racontent les tensions sociales et politiques qui agitent le Mexique ces dernières années. Parmi les films les plus marquants, Fauna de Nicolas Pereda décrit l’impact de la culture “narco” sur la société civile mexicaine et Sin señas particulares de Fernanda Valadez raconte l’histoire d’une mère à la recherche de son fils parti aux États-Unis en quête d’une vie meilleure – un drame récompensé par le prix Horizontes latinos qui met à l’honneur les meilleures productions sud-américaines. 

 

 

5. Le retour de Woody Allen avec "Rifkin’s Festival" (2020)

En 2019, Woody Allen était venu tourner son film Rifkin’s Festival à Saint-Sébastien – loin des accusations d'agression sexuelle et de l’industrie du cinéma américain qui lui a tourné le dos après le mouvement #metoo. Une ville que le réalisateur connaît bien, pour y avoir reçu le prix Donostia pour l’ensemble de sa carrière en 2004. C’est donc en toute logique que Rifkin’s Festival a été présenté en ouverture du festival vendredi 18 septembre. “Les cosmétiques changent mais le principe reste le même” a plaisanté le réalisateur présent en visio-conférence à propos de sa longue carrière désormais riche de 50 films. Rifkin’s Festival possède en effet tous les ingrédients de la comédie allénienne : un intellectuel en crise accompagne son épouse attachée de presse au Festival de Saint-Sébastien, où sa relation est mise en danger par le charme d’un jeune réalisateur français incarné par Louis Garrel. 

Bande-annonce – "Rifkin’s Festival" (2020) de Woody Allen

Découvrez le palmarès complet du 68e Festival de Saint-Sébastien :

 

Coquille d'or : Beginning (Au commencement) de Dea Kulumbegashvili

Prix spécial du jury : Crock of Gold de Julien Temple

Coquille d'argent du meilleur réalisateur : Dea Kulumbegashvili pour Beginning (Au commencement)

Coquille d'argent de la meilleure actrice : Ia Sukhitashvili pour son rôle dans Beginning (Au commencement)

Coquille d'argent du meilleur acteur : Mads Mikkelsen, Thomas Bo Larsen, Lars Ranthe et Magnus Millang pour leurs rôles dans Drunk

Prix du jury pour la meilleure photographie : Yuta Tsukinaga pour Any Crybabies Around

Prix du jury pour le meilleur scénario : Dea Kulumbegashvili pour Beginning (Au commencement)

Prix Horizontes Latinos du meilleur film : Sin señas particulares de Fernanda Valadez

Mention spéciale Horizontes Latinos : Las mil y una de Clarisa Navas

Prix Donostia : Viggo Mortensen

Lire aussi

loading loading