236


Commandez-le
Numéro
28 Films de Noël insolites, Catherine Deneuve, Fanny Ardant, Vincent Cassel

Piège de cristal, Huit Femmes... 5 films de Noël insolites à voir pendant les fêtes

Cinéma

L’hiver approche, et avec lui la période des fêtes. Cette année, on troque les traditionnels films de Noël et autres comédies romantiques délicieusement kitsch pour des films insolites se déroulant à cette période de l'année. Du thriller au film d’horreur en passant par le long-métrage familial, Numéro en a sélectionné cinq à regarder sur le canapé, sous un plaid, avec un chocolat chaud.

Bruce Willis dans “Piège de Crystal” (1988) de John McTiernan ©
Splendor Films
Bruce Willis dans “Piège de Crystal” (1988) de John McTiernan ©
Splendor Films
Bruce Willis dans “Piège de Crystal” (1988) de John McTiernan ©
Splendor Films

1. “Piège de cristal” (1988) de John McTiernan

 

 

Riche en scènes d’action survoltées, Piège de cristal (1999), du réalisateur américain John McTiernan, est une version explosive du conte de Noël. Le film est porté par le talent (et le sex-appeal) de l’acteur américain Bruce Willis, qui incarne le lieutenant policier John McClane. Venu de New York, celui-ci décide, à l'occasion des fêtes de fin d'année, de retourner à Los Angeles auprès de sa femme. Le palace où ils séjournent est alors pris d’assaut par une bande de terroristes, bien décidés à y dérober un butin qui s'élève à plusieurs millions de dollars, et prenant les clients de l'hôtel en otage. John décide de tuer un a un les membres de cette organisation criminelle violente qui a investi l'hôtel. Dans le rôle du cruel et sadique Hans Gruber, on retrouve l'acteur britannique Alan Rickman, qui quelques années plus tard choisira une version plus douce du film de Noël, intégrant le casting de Love Actually (2003), aux côtés des Britanniques Hugh Grant et Emma Thompson.

Catherine Deneuve et Isabelle Huppert dans “Huit Femmes” (2002) de François Ozon © Mars Distribution Catherine Deneuve et Isabelle Huppert dans “Huit Femmes” (2002) de François Ozon © Mars Distribution
Catherine Deneuve et Isabelle Huppert dans “Huit Femmes” (2002) de François Ozon © Mars Distribution

2. “Huit Femmes” (2002) de François Ozon 

 

Dans les années 50, à la veille de Noël, un homme est sauvagement assassiné dans une maison familiale bourgeoise. Voici l’intrigue de Huit femmes (2002), bijou kitsch alliant à merveille burlesque et glamour, réalisé par François Ozon et basé sur une pièce de théâtre policière de Robert Thomas créée en 1958. Au casting, la crème de la crème du cinéma français – Catherine Deneuve en femme au foyer, Isabelle Hupert en sœur aigrie et hypocondriaque, Fanny Ardant en séductrice volage ou encore Emmanuelle Béart en gouvernante sensuelle – qui livre des époustouflantes dans un savoureux mélange d’humour et de macabre, allant jusqu’à chanter des classiques de la variété françaises à l’écran. Ces huit étoiles du cinéma hexagonal éclaireront comme ils se doit notre nuit de Noël.

Leïla Bekhti dans “Sheïtan“ (2007) de Kim Chapiron Leïla Bekhti dans “Sheïtan“ (2007) de Kim Chapiron
Leïla Bekhti dans “Sheïtan“ (2007) de Kim Chapiron

3. “Sheïtan“ (2007) de Kim Chapiron 

 

Du Père Fouettard au Grinch, nombreuses sont les figures terrifiantes qui peuplent l’univers de Noël. Vincent Cassel s’ajoute aux rang des ces personnages cauchemardesque dans Sheitan (2005) du réalisateur français Kim Chapiron. Il y joue Joseph, homme à tout faire et gardien rustre et névrosé de la maison de campagne de l’hypnotique Ève, incarnée par la sublime Roxane Mesquida. Suite à une soirée arrosée en boîte de nuit la veille de Noël, la jeune femme invite une bande de jeunes – dont les acteurs français Leïla Bekhti et Ladj Ly – à séjourner chez elle, dans une ferme en pleine campagne. Petit à petit, une ambiance pesante se met en place et le piège se referme, transformant le séjour en massacre dont l'apothéose a lieu le soir de la Nativité. Âmes sensibles s’abstenir.

Renée Zellweger et Colin Firth dans “Le journal de Bridget Jones“ (2001) de Sharon Maguire ©  Alex Bailey et Paul Chedlow Renée Zellweger et Colin Firth dans “Le journal de Bridget Jones“ (2001) de Sharon Maguire ©  Alex Bailey et Paul Chedlow
Renée Zellweger et Colin Firth dans “Le journal de Bridget Jones“ (2001) de Sharon Maguire ©  Alex Bailey et Paul Chedlow

4. “Le journal de Bridget Jones" (2001) de Sharon Maguire

 

L’idylle entre la maladroite Bridget Jones (Renée Zellweger) et le pince-sans-rire Marc Darcy (Colin Firth) n’avait, au premier abord, rien du conte de fée. Dans Le journal de Bridget Jones (2001) de la réalisatrice américaine Sharon Maguire, et premier film de la saga, les deux célibataires se rencontrent à une soirée de Noël dans un petit village de la campagne anglaise, où résident leurs parents respectifs. Pull ultra kitsch à tête de renne brodée, champagne et grand moment de solitude… Leur première interaction est un flop, la magie de Noël n’aidant en rien. Un film culte à regarder pendant la période des fêtes, notamment pour le plaisir de voir Bridget Jones courir dans la neige pieds nus, en pyjama.

“Gremlins” 1984 de Joe Dante © LMDB “Gremlins” 1984 de Joe Dante © LMDB
“Gremlins” 1984 de Joe Dante © LMDB

5. “Gremlins” (1984) de Joe Dante

 

C’est une adorable petite créature aux yeux globuleux et à la voix cristalline que reçoit le jeune Billy, de la part de son père, inventeur loufoque, le soir de Noël. Comme le petit Gizmo, les mogwai sont des compagnons très mignons, à condition de ne pas enfreindre certaines règles. Malgré les recommandations de l’homme qui vendait la créature, les mogwai ne tardent pas à se démultiplier, jusqu’à se transformer en monstres sadiques assoiffés de sang, aux dents acérées et à la peau de reptile, qui sèment le chaos dans la ville pendant les fêtes : les Gremlins. Face à la multiplication des meurtres, le jeune Billy va tout faire pour tenter de les arrêter. Un classique du genre mêlant humour et horreur, à regarder en famille pendant les fêtes, notamment pour cette scène mythique où les Gremlins forment une chorale de Noël.