Advertising
Advertising
11 Juillet

David Fincher s’attaque à “Citizen Kane” avec Gary Oldman

 

Pour son retour au long-métrage, David Fincher s’attaque à un biopic sur le co-scénariste de “Citizen Kane”, Herman Makiewicz dit “Mank”. Il a choisi Gary Oldman pour interpréter le rôle-titre de ce film qu’il veut réaliser depuis plus de vingt ans.

Par Juliette Cardinale

Gary Oldman dans “The Dark Knight Rises” en 2012

Considéré comme le meilleur film de tous les temps par de nombreux critiques et cinéphiles, Citizen Kane (1941) est l‘une de ces œuvres incontournables de l’histoire du cinéma. On y associe Orson Welles, monstre sacré d’Hollywood aussi magnétique qu’antipathique. Réalisateur, coproducteur et coscénariste, il interprète le rôle principal, Charles Foster Kane, basé sur le magnat de la presse William Randolph Hearst. Mais l’autre scénariste, Herman J. Mankiewicz dit “Mank”, est tout aussi responsable du succès de Citizen Kane (dont le seul Oscar reçu sur neuf nominations fût celui de meilleur scénario). C’est justement l’histoire de ce fameux Mank que David Fincher a choisi de raconter dans son prochain film, intitulé Mank, produit par Netflix. Gary Oldman, oscarisé en 2018 pour son interprétation de Winston Churchill dans Les Heures sombres, incarnera le rôle-titre.

 

D’abord journaliste pour le Chicago Tribune et le New York Times, Herman Mankiewicz est devenu l’un des grands scénaristes américains des années 30 et une personnalité incontournable d’Hollywood. Son utilisation de l’humour et de la satire a littéralement transformé le “film américain”. Souvent appelé à la rescousse pour améliorer les scénarios de ses homologues, il n’a pas pourtant été crédité que très rarement pour son travail. Ainsi, il a écrit des scènes du Magicien d’Oz (1939) sans être mentionné au générique. Mais il est surtout au centre d’une des plus grandes controverses du cinéma : celle de la paternité du scénario de Citizen Kane.

 

Vers 1940, Orson Welles confie 300 pages de notes à Mank et lui demande de coucher sur le papier un premier jet du scénario. Des scènes sont ajoutées, d’autres supprimées… De nombreuses révisions plus tard, la paternité du scénario n’appartient plus vraiment à l’un ou à l’autre… Mais Herman Mankiewicz n’a signé qu’un contrat de “script doctor” (soit “docteur de scénario” censé corriger et améliorer les erreurs). Il accuse plus tard Orson Welles de vouloir récupérer tous les honneurs et garde une rancœur considérable à l’encontre du réalisateur le reste de sa vie. Il est tout de même crédité au générique et récupère son Oscar (commun avec Orson Welles) en 1941.

Citizen Kane (1941) Official Trailer #1 - Orson Welles Movie

Mank sera le premier long métrage de David Fincher depuis le succès Gone Girl (2014). Il s’est entre-temps concentré sur la réalisation et la production de séries télévisées (Mindhunter, 2017, Love, Death & Robots, 2019…). L’histoire d’Herman Makiewicz n’est pas anodine pour le réalisateur de Seven. En effet, il voulait en faire le projet suivant The Game (1997) mais sa vision précise – et notamment l’idée de le réaliser en noir et blanc – ne trouvait pas de producteur. Le scénario de Mank est signé par le père du réalisateur, Howard “Jack” Fincher, décédé en 2003. Jack Fincher était, à l’image de Mank, un journaliste devenu scénariste. 

 

Depuis Les Heures sombres, Gary Oldman n’a pas chômé. On retrouvera le virtuose du biopic à l’affiche de The Laundromat de Steven Soderbergh courant 2019, aux côtés de Meryl Streep et Antonio Banderas, mais aussi dans The Woman in the Window de Joe Wright et The Courier de Zackary Adler. 

 

Le tournage de Mank commencera en novembre 2019. L’histoire du film se situant autour de la période de Citizen Kane, il faudra donc un interprète pour le mythique Orson Welles.

Advertising
Advertising

NuméroNews