Numéro : Après avoir joué un serial killer dans la série The Fall, vous retrouvez le réalisateur Allan Cubbit dans Death and Nightingales, pourquoi avoir accepté cette nouvelle série ?

 

Jamie Dornan : Non seulement Allan Cubbit écrit des scripts magnifiques, mais il est également une des personnes qui a eu un impact considérable sur ma carrière en me donnant le rôle principal de The Fall. J’accepterai toujours ses propositions car j’ai une dette envers lui. Quand une collaboration est aussi facile que la notre, il faut en profiter, donc dès qu’il m’a proposé le script j’ai accepté, sans même le lire. 

 

Cette nouvelle série a pour thème l’indépendance de l’Irlande à la fin du XIXème siècle, en tant qu’acteur irlandais, ce sujet vous parle ?

 

Oui bien sûr et j’ai toujours dit que je tournerai dans des films qui ont lieu en Irlande ou parlent de son peuple. Il faut absolument raconter ce qu’il s’est passé sur cette île au passé riche et compliqué, et j’utiliserai mon peu de temps sur terre pour le faire. 

 

Vous interprétez de nouveau un tueur dans la série Dr Death, pourquoi êtes vous à ce point attiré par les rôles de psychopathes ?

 

[Rires] Je ne suis pas sûr que Dr Death soit un psychopathe ! C’est davantage quelqu’un qui se retrouvait dans la mauvaise position. Il n’est pas assez bon chirurgien et ne s’était pas assez entrainé. Ses opérations chirurgicales se sont transformées en véritables boucheries et il a causé beaucoup de torts puisque deux personnes sont devenues tétraplégiques et deux autres sont mortes. Ce qu’il a fait est impardonnable mais pas prémédité.

 

Le film Robin des Bois détonne un peu dans votre filmographie, pourquoi avoir accepté ce projet ?

 

Robin des Bois était une opportunité de proposer une nouvelle version d’une histoire que l’on connaît tous, avec un super réalisateur et une bande d’acteurs cool. C’était fun mais le film n’est finalement pas ce que nous attendions…

 

Dans un de vos futurs films Wild Moutain Thyme, vous tournez avec le réalisateur John Patrick Shanley​ aux côtés d'Emily Blunt, comment ça s’est passé ?

 

Je viens juste de finir le tournage. C’est sans doute la meilleure expérience de toute ma carrière et de loin. Travailler avec un réalisateur qui a gagné un Oscar, un Tony et un prix Pulitzer pour trois différents projets est une chance rare. 

 

Quel était votre rôle le plus difficile et pourquoi ?

 

Jouer un serial killer dans The Fall est sans doute le rôle le plus difficile de ma carrière. Pourtant c’est également celui qui a été le mieux reçu. C’est très difficile et pas forcément agréable de se mettre dans cet état d’esprit. Je suis heureux de dire que ma façon de penser diffère de mon personnage dans The Fall.

 

Que faites vous quand vous ne tournez pas ?

 

Changer des couches, préparer des Cheerios [marque de créréales américaine], beurrer des toasts, boutonner des manteaux et emmener les enfants à l’école… Je suis juste un père et j’adore ça. 

 

Comment êtes vous devenu le visage du nouveau parfum d’Hugo Boss The Scent?

 

Avant d’être acteur, j’ai été mannequin pour quatre ou cinq campagnes Hugo Boss. C’est un label pour lequel j’ai beaucoup de respect et je connais les équipes depuis longtemps. C’est juste naturel de travailler avec eux.