04 Juillet

La folle ascension de Miles Teller, du teen movie à Top Gun

 

Aperçu dans l’incorrigible “Projet X” en 2012, Miles Teller est aussi l’adolescent dérouté de la comédie dramatique “The Spectacular Now” au côté de son amie Shailene Woodley. Il pourrait bientôt incarner le chanteur Elvis Presley dans un biopic signé Baz Luhrmann, réalisateur australien connu pour ces adaptations au grand écran des romans “Roméo et Juliette” et “Gatsby le Magnifique”. Retour sur le parcours d’un acteur en pleine ascension.

Par Anna Prudhomme

Miles Teller

Avec sa chevelure brune, son regard tendre et sa petite mine de chien battu, Miles Teller a déjà séduit le cinéma depuis de nombreuses années. Longtemps cantonné aux seconds rôles, il a été l’ado ingrat et débauché dans les teen movies américains tels que Projet X et 21 and Over. On l’a retrouvé récemment dans un film plus sérieux, Thank You for Your Service de Jason Hallen, où il campe un soldat traumatisé par son service en Irak. Sélectionné pour intégrer le casting de Flag Day, le prochain thriller de Sean Pen en 2020, Miles Teller est également convoité par le réalisateur Baz Luhrmann (Moulin Rouge) qui prépare un long métrage sur Elvis Presley. Dans la ligné des biopics à succès de cette année : de Bohemian Rapsody (Queen) à Rocketman (Elton John), le réalisateur australien s’attaque donc au King. Les traits de Miles Teller pourraient bien lui permettre de décrocher le rôle mais Harry Styles, le minet britannique des One Direction et l’acteur de Baby Driver, Ansel Elgort, sont, eux aussi, en lice pour le rôle.

 

Né en 1987 dans une petite ville rurale de Pennsylvanie, Miles Teller s’essaie très jeune à la musique : piano, saxophone, guitare et batterie, son instrument de prédilection. Au lycée, il prend la direction du club de théâtre, puis quitte sa Pennsylvanie pour rejoindre New York où il décroche un diplôme d’Art. Au Lee Strasberg Institute, il complète sa formation et découvre la fameuse “Méthode”, principe d’interprétation théâtrale du très célèbre Actor Studio. Dans les années 2000, Miles Teller enchaine alors les castings : il fait quelques apparitions dans des courts métrages ou des séries télévisées et débute le cinéma à l’âge de 24 ans avec Rabbit Hole (2011). Jeune garçon naïf, il discute de l’infinité de l’espace sur un banc avec Nicole Kidman, et s’excusera, plus tard, d’avoir pris la vie de son fils dans un accident de voiture…

 

“Whiplash” - Performance final

 

Sa formation de musicien lui permet d’obtenir le premier rôle dans Whiplash, long métrage dramatique du réalisateur franco-américain Damien Chazelle. Il y incarne un  batteur de jazz follement ambitieux qui intègre un conservatoire de prestige à New York. Mais son intraitable professeur et chef d'orchestre — incarné par le terrifiant J.K Simmons — le maltraite sans aucun scrupule. Ingénu, émotif, talentueux et ultra touchant, Miles Teller excelle dans ce rôle qui lui vaudra de nombreuses nominations en tant que meilleur acteur.

 

En 2014, il intègre la saga Divergente, cette suite de blockbusters réalisée par Neil Burger lui octroie une renommée internationale. Mais le troisième opus est un flop commercial… et Miles Teller enchaine alors les échecs : Les Quatre Fantastiques de Marvel ou la comédie Get a Job avec Anna Kendrick. Mais l’acteur reprend pied au côté de l’hilarant Jonah Hill dans la comédie satirique War Dogs, puis sa performance en tant que Vinny Pazienza — champion mondial de boxe en poids légers des années 90 — dans le biopic Bleed for This du cinéaste américain Ben Younger il excelle tant sur le plan physique que psychologique. Son jeu d’acteur sans défaut lui vaut alors l’attention du réalisateur Joseph Kosinski (Oblivion) : il secondera Tom Cruise dans la suite de Top Gun  2020.

NuméroNews