Petit à petit, Netflix tisse sa toile dans l’univers des films d’animation. Après le succès de Klaus (2019), conte de Noël aux effets spéciaux époustouflants et le moins réussi La Famille Willoughby, sorti plus tôt cette année, le premier service de divertissement en streaming au monde s’apprête à dévoiler un nouveau long-métrage animé. Voyage vers la lune – dont le titre rêveur pourrait presque être un clin d’oeil à un roman de Jules Verne – sortira à l'automne 2020 sur la plateforme.

 

L’histoire débute entre 2015 et 2016, lorsque le studio Pearl, basé à Shanghai, envisage de produire un film sur la célèbre légende chinoise de la déesse Chang’e. Cette dernière, selon les croyances, vivrait sur la lune. Dans de nombreuses cultures asiatiques, le 15e jour du 8e mois du calendrier lunaire – lorsque la lune brille au plus haut et au plus fort de son éclat – marque un jour de fête et de rassemblement des familles et des amis autour d'un repas partagé. Voyage vers la Lune s’inspire alors de la célébration chinoise, connue sous le nom de festival de la lune, ou festival de la mi-automne : “Chaque enfant grandit en Chine en connaissant l'histoire de Chang'e et en croyant qu'elle vit sur la lune. Il y a même une fête nationale centrée autour d'elle. Janet [Yang, la productrice exécutive] a eu l'idée de raconter une version moderne de cette légende à travers les yeux d'une petite fille nommée Fei Fei. J'ai adoré l'idée de faire connaître l'histoire de Chang'e à un public mondial d'une manière contemporaine, fraîche et unique” a déclaré Peilin Chou, la productrice du film.

 

À la réalisation du long-métrage, on retrouve Glen Keane, dont le nom fait autorité dans l’univers de l’animation. Et pour cause : il a été animateur pendant 38 ans au sein des studios Walt Disney, où il a travaillé sur des classiques comme La Petite Sirène, La Belle et la Bête ou le plus récent Raiponce. Avec Voyage vers la Lune, le réalisateur met en scène l’histoire de Fei Fei, une jeune fille brillante et férue de sciences qui décide de construire une fusée afin de se rendre sur la lune, et ainsi prouver l’existence de la fameuse déesse. Sachant que l’univers visuel du monde lunaire a été inspiré par la pochette de l’album The Dark Side of the Moon de Pink Floyd, le film promet des trésors d’animation, aussi colorés que surprenants.

 

Voyage sur la lune, à partir de cet automne sur Netflix.