227


Commandez-le
Numéro
20

Para One, le compositeur fétiche de Céline Sciamma, réalise un premier film mystérieux

Cinéma

Après avoir œuvré en tant que DJ et composé les bandes originales des films de Céline Sciamma, Jean-Baptiste de Laubier, alias Para One, dévoile son tout premier film en tant que réalisateur : Spectre (Sanity, Madness and The Family), un documentaire mystérieux, mi-fictif mi-réel, portant sur sa propre histoire.

Si Para One est aujourd’hui reconnu pour son travail en tant que DJ ainsi que ses bandes originales pour le cinéma (principalement pour les long-métrages de la cinéaste Céline Sciamma, dont il est le compositeur fétiche, le musicien de quarante-deux ans se lance désormais dans la réalisation, et dévoile son premier film. Intitulée Spectre (Sanity, Madness and The Family), cette œuvre cinématographique est décrite comme un documentaire, à la frontière du fictif et du réel, qui mêle à la fois images d’archives et séquences tournées pour l’occasion, sur une bande-originale également créée par Para One. Le film raconte alors l’histoire de Jean, cadet d’une famille nombreuse, qui grandit au sein d’une communauté menée par Chris, un guide spirituel.

 

Plus tard, après avoir reçu une mystérieuse cassette de sa sœur, il se remémore une multitude de souvenirs et décide de partir sur les traces de Chris, une quête qui le mènera jusqu'au Japon, en Indonésie et en Bulgarie. Dans ce vrai-faux documentaire, Jean-Baptiste de Laubier, alias Para One, explore alors son propre passé, puisqu’il a lui-même grandi au cœur d’une secte, dont il dévoile d’ailleurs quelques portraits aux visages floutés dans le film. Aux côtés de cette œuvre, présentée au cinéma après Dustin, le court-métrage de Naïla Guiguet — une cinéaste-musicienne, tout comme Para One —, figurent également un album et une tournée du même nom, le tout faisant partie d'une trilogie imaginée par le musicien. 

 

Spectre (Sanity, Madness and The Family) (2021) de Para One, actuellement en salle.