Choisir un énoncé, c’est choisir son camp. C'est ce que les créateurs de séries David Simon et Ed Burns s'évertuent à faire depuis plus de vingt ans. Ils ont façonné le petit écran avec des séries telles que The Wire ou The Deuce : alors que la première mettait en scène les affrontements entre la police de Baltimore et un réseau tentaculaire de trafic de drogue sur cinq saisons (2002 - 2008), la seconde, avec James Franco et Maggie Gyllenhaal, donnait à voir l'essor de l’industrie pornographique du début des années 70 jusqu'au milieu des années 80 (la diffusion est toujours en cours). L’histoire cachée des États-Unis, à la fois réaliste et factuelle est dès lors devenue une constante du travail du duo. 

 

 

Avec The Plot Against America, David Simon et Ed Burns se sont plongés dans les pages du Complot contre l’Amérique, un roman de l’auteur américain Philip Roth, sorti en 2004. Construit comme une uchronie, le livre est une reconstruction fictive de l’histoire, relatant les faits tels qu’ils auraient pu se produire : dans les années 1940 aux États-Unis, l’intrigue suit les élections présidentielles qui voient perdre le président Franklin Delano Roosevelt face à l’aviateur et sympathisant du régime nazi, Charles Lindbergh. La campagne, teintée d’antisémitisme, est axée principalement sur le refus de voir les États-Unis prendre part à un nouveau conflit mondial. 

 

 

À travers la mise en scène d'un président antisémite et fasciste, David Simon et Ed Burns mettent en cause l’Amérique de Donald Trump

 

 

Si les discours antisémites de Charles Lindbergh sont authentiques, l’aviateur n’est en réalité jamais parvenu à la présidence des États-Unis – et ne s’est même jamais présenté. La sortie de The Plot Against America n’a donc rien d’anodin aujourd’hui. Mettant en scène un président fictif flirtant avec le fascisme, David Simon et Ed Burns s’inscrivent dans la lignée des créateurs mettant en cause l’Amérique de Donald Trump. L’année dernière, c’est Jordan Peele (oscarisé pour le scénario de Get Out) avec The Twilight Zone, qui donnait à voir un enfant-président dans son adaptation de la série mythique du même nom (1959-1964). 

 

 

Pour cette mini-série de six épisodes, c’est Winona Ryder qui détient l’un des rôles principaux. Star dans les années 90 et rapidement tombée dans l’oubli, l’actrice a vu sa carrière prendre un second souffle avec la série Stranger Things en 2016. À ses côtés, on retrouve Zoe Kazan, Morgan Spector, Anthony Boyle et John Turturro – qui signe le spin-off du film The Big Lebowski et sera bientôt à l’affiche de la prochaine adaptation de Batman, aux côtés de Robert Pattinson.

 

The Plot Against America (2020) de David Simon et Ed Burns, dès aujourd'hui sur OCS.