Numero

219


Commandez-le
Numéro

Des agriculteurs à John Lennon, le couple Raymond Depardon/Claudine Nougaret documente le réel

Cinéma

À quelques semaines de la réouverture des cinémas, la plateforme de diffusion solidaire La Vingt-Cinquième Heure propose une grande rétrospective consacrée au couple de cinéastes Raymond Depardon et Claudine Nougaret – disponible en ligne à partir du samedi 28 novembre. 

Bande-annonce – "Journal de France" (2012) de Raymond Depardon, voix off par Claudine Nougaret

Il a photographié Brigitte Bardot, le pape et la reine Elisabeth II, couvert les guerres d’Algérie et du Viêt Nam ou encore réalisé le portrait officiel du président de la République François Hollande en 2012. Elle a été stagiaire pour Alain Resnais, avant de devenir la première femme chef opératrice du son au cinéma en France, sur le tournage du Rayon Vert d’Éric Rohmer, Lion d’or à Venise en 1986. Depuis la fin des années 80, le photographe et réalisateur Raymond Depardon et son épouse Claudine Nougaret construisent ensemble une œuvre cinématographique et documentaire unique en son genre, où l’image et le son s’effacent au profit d’un regard humaniste porté sur les sujets filmés. 

 

La plateforme de diffusion La Vingt-Cinquième Heure – qui vise à compenser les pertes engendrées par la fermeture des salles de cinéma en diffusant des séances virtuelles payantes, géolocalisées et à heure fixe – a imaginé en collaboration avec le couple de cinéastes une grande rétrospective qui résonne de manière assez surprenante avec l’actualité. On s’étonne alors de voir le documentaire 10e chambre – Instants d’audience (2004), pour lequel Raymond Depardon avait eu l’autorisation exceptionnelle de faire entrer sa caméra dans un tribunal correctionnel, à l’heure où notre ministre de la Justice réclame un débat sur les audiences filmées. L’œuvre de fiction La Captive du désert (1990), interprétée par Sandrine Bonnaire, évoque quant à elle l’otage française Sophie Pétronin, libérée le mois dernier en Afrique subsaharienne, tandis que le court-métrage 10 min. de silence pour John Lennon (1980) anticipe les hommages qui seront rendus début décembre afin de commémorer les 40 ans de la disparition de l’immense artiste. 

 

Les récits de personnages en marge qui ont fait la renommée de Raymond Depardon et de Claudine Nougaret seront également mis à l’honneur, à travers la diffusion du documentaire La Vie Moderne (2008) qui saisit sur le vif la vie de paysans français, 12 jours (2017) qui se penche sur le cas des patients hospitalisés en psychiatrie, Un homme sans l’Occident (2003) qui plonge dans le quotidien ensablé des nomades du Sahara ou encore Mon Arbre (2019), qui donne la parole à celles et ceux qui entretiennent des rapports particuliers avec la nature. De quoi clore en douceur la parenthèse du confinement avant de retrouver l’effervescence des salles de cinéma.  

 

Rétrospective Raymond Depardon et Claudine Nougaret, du 28 novembre au 4 décembre 2020 sur le site de La Vingt-Cinquième Heure.