22 Novembre

César 2019 : quelles seront les nommées au meilleur espoir féminin ?

 

Dix-sept jeunes actrices ont été retenues parmi les Révélations 2019, liste de présélection pour le titre de "meilleur espoir féminin" des César, dont la cérémonie, présentée par Kad Merad, aura lieu vendredi 22 février 2019. La liste finale ne retiendra que cinq candidates. D’Ophélie Bau à Lily-Rose Depp, qui mérite de recevoir la précieuse statuette ?

Par Laura Catz, et Alison Dechandon

Lily-Rose Depp

Lily-Rose Depp, la star 

 

Icône Instagram des millennials et muse de la maison Chanel, comme sa mère Vanessa Paradis, Lily-Rose Depp est nommée aux César 2019 pour son rôle de Eve dans L’Homme fidèle réalisé par Louis Garrel. L'histoire d'un triangle amoureux quelque peu dérangeant et qui cache de nombreux secrets… Une nouvelle nomination dans la catégorie “Meilleur espoir féminin” pour celle qui incarnait, l’année dernière, une jeune séductrice sans scrupule dénommée Isadora Duncan, aux côtés de Soko dans le film La Danseuse de Stéphanie Di Giusto.

 

À tout juste 19 ans, cette fille de stars qui a grandi entre la France et les États-Unis, où réside son père Johnny Depp, se distingue par ses choix aussi éclectiques qu'ambitieux. C'est auprès de son célèbre père Johnny Depp qu'elle a interprété son premier petit rôle, dans le film d’horreur déjanté Tusk de Kevin Smith, sorti en 2015. L’année suivante, la moue boudeuse de la lolita rejoignait, aux côtés de Natalie Portman, le casting du film Planetarium réalisé par la Française Rebecca Zlotowski.

 

Cette année sera peut-être celle de la victoire pour la jeune actrice qui marchera encore davantage sur les traces de sa mère. En 1990, la jeune Vanessa Paradis, devenue célèbre dans toute la France pour son tube Joe le taxi, remportait en effet le César du Meilleur espoir pour son rôle de Mathilde Tessier, adolescente amoureuse de son professeur dans Noce Blanche.

 

Diane Rouxel

Diane Rouxel, la nouvelle Emma Stone ?

 

Dans Marche ou Crève réalisé par Margaux Bonhomme, Diane Rouxel interprète le rôle d’Élisa, une adolescente fougueuse de 17 ans qui vit dans le Vercors avec ses parents et sa sœur handicapée. Tout bascule le jour où sa mère quitte la maison, laissant la jeune femme seule face aux tâches quotidiennes et aux responsabilités liées à la fragilité de sa sœur. Déjà nommée dans la catégorie du meilleur espoir féminin en 2016 pour le film La Tête haute d’Emmanuelle Bercot, la jeune actrice y campait déjà un rôle protecteur vis-à-vis de son petit ami Malony, interprété par Rod Paradot. Un véritable tremplin pour l’actrice de 25 ans révélée dans le sulfureux The Smell of Us de Larry Clark en 2014, dans lequel elle joue le rôle de Marie, une jeune fille droguée qui se prostitue.

 

Entre Jean Seberg et Emma Stone, le minois fragile de la jeune actrice au regard bleu ne laisse pas indifférent. L’ex-étudiante en arts plastiques a d’ailleurs remporté le prix du Meilleur second rôle féminin au Festival Jean Carmet en 2015. Elle y était récompensée pour son rôle de Rose dans Fou d’amour, de Philippe Ramos, où elle campait une jeune fille aveugle. Discrète, elle est pourtant de plus en présente sur le devant de la scène, comme dernièrement dans Volontaire aux côtés de Lambert Wilson et dans Mes provinciales, autre film phare des César 2018.

Jehnny Beth

Jehnny Beth, la fascinante

 

Ange noir au regard pénétrant et à la coupe garçonne, Jehnny Beth est la révélation décapante de cette fin d’année. Androgyne très sensuelle, Camille Berthomier de son vrai nom, a troqué son identité de provinciale pour celle d’une rockstar. Chanteuse de Savages, groupe de rock abrasif basé à Londres – où elle vit depuis une dizaine d’années, Jehnny Beth renoue aujourd’hui avec le cinéma, son premier amour. À l’affiche d’Un amour impossible de Catherine Corsini, elle campe le rôle de Chantal, troublante alter ego de Christine Angot dans ce long-métrage centré sur l’inceste subi par romancière. Originaire de Poitiers, cette fille d’un metteur en scène de théâtre, fondateur du centre d’art dramatique de la ville, a en effet entamé sa carrière artistique comme comédienne, et figuré au générique de quelques films, notamment A travers la forêt (2005) de Jean-Paul Civeyrac, qui assure l’avoir écrit pour elle après avoir été subjugué par ses essais. Il semblerait que le cinéma n’“ennuie” plus tellement la captivante Jehnny Beth.

Ophélie Bau

Ophélie Bau, la nouvelle muse d'Abdellatif Kechiche

 

Ce que l’on connaît le plus d’Ophélie Bau, star incandescente de Mektoub, My Love, ce sont surtout ses fesses exposées régulièrement plein cadre dans ce dernier-né d’Abdelatif Kechiche qui prend place à Sète. Généreuse à l’écran, Ophélie Bau c’est aussi un sourire radieux, une sensualité débordante et un jeu spontané, à l’instar des stars du cinéma italien des années 1950. Pour son premier rôle, elle s’appelle toujours Ophélie, mais Ophélie Padovani. Mélange de mère nourricière et de femme-enfant à la frivolité candide, elle est la parfaite incarnation du fantasme de la constance et, sans doute, la femme selon Abdellatif Kechiche. Contrairement à Sara Forestier, Hafsia Herzi ou Adèle Exarchopoulos, qui ont été révélées par le cinéaste, Ophélie Bau n’avait jamais mis les pieds sur un plateau avant ce rôle. Originaire de Besançon, la belle brune de 26 ans est retenue alors qu’elle postule pour faire de la figuration dans la série France 2 Candice Renoir, juste après avoir abandonné le cours Florent de Montpellier, “trop scolaire”. Vœu exaucé pour la bombe callipyge qui a fait sa mise en jambes avec une longue scène de sexe.

Kenza Fortas

Kenza Fortas, la bad girl de Marseille

 

Si, à l’instar de sa concurrente, elle est étrangère au cinéma, Kenza Fortas se laisse plutôt séduire par les jeunes délinquants, et préfère les courses-poursuites dans les artères marseillaises à la vie de ferme et aux promenades en bord de mer. Élevée par une mère célibataire et sans emploi, la jeune Marseillaise au tempérament de feu grandit dans un camp de gitans après un passage en foyer. A l’écran, Kenza Fortas est l’héroïne éponyme du film Shéhérazade, où elle se prostitue et forme un couple avec son jeune proxénète (Dylan Robert), tout juste de sorti de prison. À Cannes, elle s’amuse des caméras braquées sur elle, cultive la simplicité, s’assoit à côté d’Isabelle Adjani sans savoir qui elle est et s’en amuse. Pour la suite, l’adolescente confie au Monde qu’elle souhaite se lancer dans un “CAP petite enfance”, bien qu’elle espère ouvrir encore des “centaines” de portes.

 

 

Découvrez la liste complète :
 
Souad Arsane dans À genoux les gars
Ophélie Bau dans Mektoub, my love : canto uno
Galatea Bellugi dans L’Apparition
Jehnny Beth dans Un amour impossible
Clémence Boisnard dans La Fête est finie
Inas Chanti dans À genoux les gars
Alexia Chardard dans Mektoub, my love : canto uno
Laëtitia Clément dans Luna
Jeanne Cohendy dans Marche ou crève
Lily-Rose Depp dans L’homme fidèle
Kenza Fortas dans Shéhérazade
Lou Luttiau dans Mektoub, my love : canto uno
Matilda Lutz dans Revenge
Sarah Perles dans Sofia
Camille Razat dans L’amour est une fête
Diane Rouxel dans Marche ou crève
Souheila Yacoub dans Climax

NuméroNews