225


Commandez-le
Numéro
30

Pourquoi Scarlett Johansson attaque-t-elle Disney en justice ?

Cinéma

La mise en ligne sur Disney+ aux États-Unis du film Black Widow, simultanément avec sa sortie au cinéma, a poussé Scarlett Johansson a saisir la justice. L’actrice américaine regrette que le blockbuster dont elle est l’héroïne n’ait pas eu toutes ses chances en salle.

Le film a tout pour être un succès lucratif : Scarlett Johansson, une icône propice au male gaze, moulée dans une combinaison de cuir noir à la fermeture éclair évocatrice, un scénario hyperactif dans la lignée de ce que Marvel sait faire de mieux et enfin, un second rôle de talent, avec la présence de la star montante Florence Pugh. Le mercredi 7 juillet, Black Widow sort enfin en salle, après un an d’attente dû au Covid-19,… et aussi sur Disney+. Une sortie simultanée en streaming contre laquelle s’insurge Scarlett Johansson. La New-yorkaise accuse la société de production Disney de ne pas avoir honoré les clauses de son contrat, qui ne prévoyaient que la diffusion du film en salle.

 

Classée actrice la mieux payée au monde deux années consécutives, en 2018 et 2019, par le magazine Forbes – sa fortune alors estimée à 56 millions de dollars –, Scarlett Johansson n’a pourtant pas de quoi se plaindre. Pour incarner l’espionne russe Natasha Romanoff, aussi connue sous le nom de la Veuve noire, Scarlett Johansson a été payée 20 millions de dollars. Disney se défend, arguant que l’actrice a bénéficié d’une rémunération supplémentaire, en plus de son son salaire initial, grâce aux surplus engendrés par la diffusion du film en streaming. La société de production légitime aussi son action en pointant de mauvais chiffres au box-office, lors des deux premières semaines de projection. Bien qu’il soit le plus important démarrage aux États-Unis pendant la période de la pandémie avec un bénéfice de 80 millions de dollars, le blockbuster est jugé inférieur aux résultats attendus.

 

La situation sanitaire n’a fait qu’accélérer un processus déjà à l’œuvre depuis que les plateformes de streaming se sont imposées comme des actrices majeures de l’industrie cinématographique. En effet, fin 2020, la société de production Warner Bross annonçait sortir ses films en salle et sur HBO Max le même jour. Elle a alors revu les contrats de nombres d’acteurs et de réalisateurs afin d'étendre au streaming les clauses de diffusion. Une opération que l'entreprise avait payé cher : elle avait dû verser 200 millions de dollars de compensations.

 

 

Black Widow de Cate Shortland, actuellement en salle. En streaming sur Disney+ aux États-Unis.