14


Commandez-le
Numéro
27 Meryl Streep, Cher, Sandra Bullock, Sorcières, Suspiria, Dangereuse Alliance

7 films de sorcières à (re)voir pour Halloween

Cinéma

Glamour, grotesque ou sensuelle, la sorcière est une figure fascinante qui n'en a pas fini d’exercer son pouvoir magnétique sur le grand et le petit écran. Pour Halloween, Numéro a sélectionné 7 films de sorcières ultra kitsch ou glamour (mais tous réussis) pour mieux puiser de l’inspiration pour nos prochains déguisements.

Susan Sarandon et Jack Nicholson dans Les sorcières d'Eastwick (1987) de George Miller Susan Sarandon et Jack Nicholson dans Les sorcières d'Eastwick (1987) de George Miller
Susan Sarandon et Jack Nicholson dans Les sorcières d'Eastwick (1987) de George Miller

1. Les Sorcières d'Eastwick (1987) de George Miller

 

Il y a mille et une raisons de voir ou de revoir Les Sorcières d'Eastwick (1987) qui raconte la vie de trois amies qui fantasment l’homme idéal avant que ce dernier ne débarque dans leur petit village, comme par magie. Une irruption qui va révéler chez elles des capacités surnaturelles insoupçonnées. Parmi les raisons du culte qui entoure le long-métrage des années 80, figure son casting, glamour et prestigieux, qui réunit l’iconique chanteuse Cher, Susan SarandonMichelle Pfeiffer et Jack Nicholson. Mais on succombe également aux looks - mystiques, festifs et sexy - des sorcières, qu’on a tous envie de copier pour notre prochain déguisement d’Halloween.

Sandra Bullock et Nicole Kidman dans Les ensorceleuses (1998) de Griffin Dunne Sandra Bullock et Nicole Kidman dans Les ensorceleuses (1998) de Griffin Dunne
Sandra Bullock et Nicole Kidman dans Les ensorceleuses (1998) de Griffin Dunne

2. Les Ensorceleuses (1998) de Griffin Dunne

 

Sur Instagram et TikTok, pas une semaine ne passe sans que des photos et des tutos make-up/reproduction de looks des Ensorceleuses (Practical Magic en anglais), sorti en 1998, ne soient publiés. Il faut dire que l’esthétique très nineties et gothique (chat noir à l’appui) du long-métrage s’inscrit en plein dans le revival des années Nirvana dont la pop culture abreuve depuis plusieurs saisons. L’autre raison de l’engouement pour Practical Magic tient à ses deux actrices principales, attachantes et excellentes : Nicole Kidman et Sandra Bullock. Elles incarnent deux femmes qui emménagent chez leurs tantes sorcières, après la mort de leur père, qui a été victime d’une malédiction, et de leur mère, qui a quitté ce monde à cause d’un cœur brisé. On revoit aujourd’hui cette histoire de sororité, de sortilèges et d’histoires d’amour contrariées avec le même plaisir qu’un épisode de la série Charmed (1998-2006).

Goldie Hawn et Meryl Streep dans La mort vous va si bien (1992) Robert Zemeckis Goldie Hawn et Meryl Streep dans La mort vous va si bien (1992) Robert Zemeckis
Goldie Hawn et Meryl Streep dans La mort vous va si bien (1992) Robert Zemeckis

3. La mort vous va si bien (1992) de Robert Zemeckis

 

Au regard des carrières de Meryl Streep et Bruce Willis, difficile de comprendre ce qui a pu réunir les acteurs dans cet OVNI cinématographique qu’est La mort vous va si bien. Avec un scénario loufoque sur la quête de beauté éternelle, des crêpages de chignons farfelus entre Meryl Streep et Goldie Hawn, ce film de guerre sur talon aiguilles, récompensé de l’oscar des meilleurs effets visuels en 1993, deviendra culte auprès de la communauté queer. Les costumes et décors flamboyants Ainsi que les personnages de Bruce Willis, un homme insipide pris en étau entre ces deux femmes, et celui d’Isabella Rossellini, une mystérieuse sorcière au look dément, viennent compléter ce bonbon kitsch, qui regorge d’inspirations pour une soirée d’Halloween.  

Bette Midler, Sarah Jessica Parker et Kathy Najimy dans Hocus Pocus (1994) de Kenny Ortega Bette Midler, Sarah Jessica Parker et Kathy Najimy dans Hocus Pocus (1994) de Kenny Ortega
Bette Midler, Sarah Jessica Parker et Kathy Najimy dans Hocus Pocus (1994) de Kenny Ortega

4. Hocus Pocus (1994) de Kenny Ortega

 

Réunissez un trio de cruelles sorcières composé des actrices américaines Bette Midler (Winifred), Sarah Jessica Parker (Mary) et Kathy Najimy (Sarah), aux chamailleries grinçantes et aux costumes extravagants – chapeaux de sorcière, haillons, corsets et faux dentiers. Mélangez-les à une bonne dose de grotesque et de comique d'exagération, combinée à des formules magiques murmurées dans un latin obscur. Ajoutez-y une pincée de kitsch, des décors façon cartons pâte et vous obtenez le cocktail explosif du délicieusement burlesque Hocus Pocus (1994). Dans ce film réalisé par Kenny Ortega, les trois sœurs Sanderson, aussi méchantes que mordantes, sont pendues pour sorcellerie en 1693. Suite à un enchantement, elle ressuscitent trois siècles plus tard, le soir d’Halloween, pour tenter d'accéder à la vie éternelle. Si ce film est à l'époque un échec commercial, aujourd'hui il est devenu culte et séduit par son atmosphère parodique. Dans une scène emblématique, les trois sœurs montent sur scène et enflamment une soirée d’Halloween avec leur reprise façon gospel du morceau I put a spell on you – jouant sur le double sens de l'expression jeter un sort. 

Samantha Robinson dans The Love Witch (2016) d'Anna Biller Samantha Robinson dans The Love Witch (2016) d'Anna Biller
Samantha Robinson dans The Love Witch (2016) d'Anna Biller

5. The Love Witch (2016) d'Anna Biller

 

Femme vénéneuse au pouvoir de séduction sans limite, la sorcière est une figure mythologique puissante. C’est cette définition radicalement féministe qui a inspiré la cinéaste et scénariste américaine Anna Biller pour son film The Love Witch (2016). Porté par le personnage hypnotique de Elaine (Samantha Robinson, aperçue dans Once Upon a Time… In Hollywood (2019) de Quentin Tarantino), ce film relate l’histoire d'une sorcière à la beauté fatale. Suite à la mort de son mari, l'héroïne se met en quête du parfait prétendant. Maîtresse dans la concoction de filtres d'amour, la belle Elaine va séduire, à la chaîne, des hommes jusqu'à tomber dans une folie assassine, nourrie par l'envie dévorante d'être aimée. Résolument rétro, The Love Witch rend hommage aux films des années 60 avec son esthétique technicolor léchée. À mi-chemin entre le diamant d’horreur gothique et les films érotiques des sixties, cet objet cinématographique fascine par sa beauté renversante, qui s'inscrit dans l'engouement actuel pour la figure de la sorcière et les pratiques comme le spiritisme ou encore le tarot. 

Fairuza Balk, Neve Campbell, Robin Tunney et Rachel True dans Dangereuse Alliance (1996) d'Andrew Fleming Fairuza Balk, Neve Campbell, Robin Tunney et Rachel True dans Dangereuse Alliance (1996) d'Andrew Fleming
Fairuza Balk, Neve Campbell, Robin Tunney et Rachel True dans Dangereuse Alliance (1996) d'Andrew Fleming

6. Dangereuse Alliance (The Craft) (1996) d’Andrew Fleming


 

Devenu un film culte pour les adolescentes se sentant différentes ou mal dans leur peau, Dangereuse Alliance (The Craft en VO), sorti en 1996, conte le quotidien ésotérique de quatre jeunes lycéennes sorcières en Californie. Il faut revoir ce long-métrage fantastique non seulement pour ces actrices charismatiques (Fairuza BalkNeve Campbell, Robin Tunney et Rachel True) mais aussi parce qu'il s'agit d'un condensé de la mode des années 90, tendance gothique. Tous les looks portés par les héroïnes ont fait un comeback ces dernières années. 

Jessica Harper dans Suspiria (1977) de Dario Argento Jessica Harper dans Suspiria (1977) de Dario Argento
Jessica Harper dans Suspiria (1977) de Dario Argento

7. Suspiria (1977) de Dario Argento


 

Ce film d'épouvante fantastique est l’un des meilleurs réalisés par le maître de l’horreur du giallo, l’Italien Dario Argento. Sorti en 1977, Suspiria raconte le parcours d’une Américaine étudiant le ballet dans une école allemande qui va faire face à d’inquiétants phénomènes paranormaux ainsi qu’à la magie noire. En 2018, ce long-métrage sublime et horrifique a inspiré à Luca Guadagnino (Call Me by Your Name) un film du même nom mettant en scène Dakota Johnson. Preuve de son immortalité.