Numero

219


Commandez-le
Numéro

Steve McQueen dévoile 5 films choc sur l'histoire du racisme au Royaume-Uni

Cinéma

Oscarisé en 2014 pour “12 Years A Slave”, l’artiste et réalisateur britannique Steve McQueen est de retour avec une série de 5 films mettant en lumière l’histoire des communautés antillaises à Londres, des années 60 au milieu des années 80. Après avoir dévoilé un premier opus le 20 novembre, la plateforme de streaming Amazon Prime diffusera un nouveau film de l’ensemble baptisé “Small Axe” chaque vendredi jusqu’au 18 décembre.

Bande-annonce – ensemble de films "Small Axe" (2020) de Steve McQueen

Seul artiste et réalisateur à pouvoir s’enorgueillir d’un Oscar (meilleur film pour 12 Years a Slave en 2014), d’un Turner Prize (la prestigieuse récompense artistique lui a été remise en 1999) et d’une Caméra d’or au Festival de Cannes (pour Hunger, son premier film, en 2008), Steve McQueen a su promèner ses œuvres dramatiques et intenses des salles obscures du monde entier à la Tate Modern de Londres, pour dénoncer la fragmentation de notre société et combler nos lacunes mémorielles sans se soucier des tabous.  

 

“Je veux porter à l'écran des histoires qui ne sont pas connues, qui ne sont même pas inscrites dans les livres d’histoire", a revendiqué le réalisateur britannique lors d'une table ronde virtuelle organisée lors du festival du film de New York en septembre dernier. Baptisé Small Axe (petite hache) en référence à un morceau de Bob Marley qui prône qu’à force de coups répétés, une “petite hache” peut venir à bout de n’importe quel tronc d’arbre, son tout nouveau projet met, à travers cinq films s'étendant sur plus de 6 heures au total, un coup de projecteur sur l’histoire oubliée des communautés caribéennes venues s’installer à Londres à l’aube des années 60. Un héritage que Steve McQueen connaît bien, étant né dans la capitale britannique de parents issus de Trinité-et-Tobago et de la Grenade. 

 

Artiste-curateur habitué à imaginer des expositions, Steve McQueen s’est pour cet ambitieux projet mué en archiviste, réalisant des centaines d’heures d’interview pour développer des histoires directement tirées de la réalité. Sorti le 20 novembre dernier sur Amazon Prime, le film d’ouverture Mangrove évoque par exemple un célèbre restaurant antillais du quartier de Notting Hill, devenu un haut lieu de fête et de militantisme régulièrement attaqué par les patrouilles de police londoniennes de l’époque. Plus romancé, le deuxième opus intitulé Lovers Rock s’attachera à reconstituer l’atmosphère des soirées londoniennes, rythmées par des musiques caribéennes qui ont profondément marqué la culture britannique entre les années 60 et 80. Disponible dès le 27 novembre sur la plateforme de streaming, il sera suivi chaque vendredi des trois épisodes restants, dévoilés à ce rythme jusqu'au 18 décembre. Un ensemble puissant sur fond de racisme systémique et de lutte contre les discriminations que Steve McQueen a souhaité dédier à l’Afro-Américain George Floyd, dont la mort aux mains de la police a déclenché un mouvement civique d’ampleur mondial en mai dernier. 

 


“Small Axe” (2020) de Steve McQueen, disponible sur Amazon Prime.