9


Commandez-le
Numéro
03

Anthony Bajon métamorphosé en loup-garou dans “Teddy”

Cinéma

Labéllisé Cannes 2020, “Teddy”, le nouveau film de Ludovic et Zoran Boukherma dévoile ses premières images dans un teaser intriguant. Avec Anthony Bajon dans le rôle-titre, ce film fantastique nous plonge dans la vie ordinaire d'un adolescent des Pyrénées qui, après avoir été bléssé par une bête, se transforme en loup-garou. Promettant un croisement entre étude de l'adolescence et humour décalé, “Teddy” sera présenté au Festival de Deauville avant de sortir en salle le 13 janvier 2021.

“Teddy” – Bande-annonce

Après avoir été primé lors du Festival du cinéma américain de Deauville en 2016 pour la comédie dramatique Willy 1er – un film co-réalisé à huit –, Ludovic et Zoran Boukherma reviennent avec un premier long-métrage écrit en tandem. Intitulé Teddy, ce film d’épouvante dévoile ses premières images et son intrigue dans un court teaser de moins d’une minute. Teddy, 19 ans, sans diplôme, vit avec son oncle adoptif et travaille dans un salon de massage dans les Pyrénées. Sa petite amie Rebecca passe bientôt son bac et est promise à un avenir radieux. Pour eux, c’est un été ordinaire qui s’annonce. Mais un soir de pleine lune, Teddy est griffé par une bête. Rapidement, il se découvre de curieuses pulsions animales et son comportement se modifie. Au casting, on retrouve le brillant Anthony Bajon – lauréat de l’Ours d'argent du meilleur acteur pour La Prière en 2018 et nommé aux César en 2019 pour Au nom de la terre – dans le rôle-titre aux côtés de Noémie Lvovsky – qui avait déjà tourné avec le duo de cinéastes dans Willy 1er.

 

Pour en écrire l’histoire, Ludovic et Zoran Boukherma ont puisé dans leur vécu d’adolescents – “nous avons grandi dans un coin perdu du Lot-et-Garonne, entre les champs de maïs et les vergers de kiwi. Et ce sont les monstres qui nous ont sauvés de l’ennui mortel d’être adolescents à Port-Sainte-Marie au début des années 2000” – et ont eu l’intention de contribuer au cinéma de genre français – “ce que nous voulons, c’est faire évoluer notre monstre dans la campagne française; avec ses vieux et leur accent, avec ses Kangoo et ses lotos de village. Bref, faire un film fantastique, oui, mais l’ancrer dans la France rurale de 2019.” Teddy rejoint ainsi La Nuée, le premier-long métrage de Just Philippot mais aussi Ogre d'Arnaud Malherbe avec Ana Girardot et Comment je suis devenu un super-héros (2020) de Douglas Attal avec Pio MarmaÏ, des films prochainement en salle et s’inscrivant dans un désir de renouveau du cinéma fantastique et d’horreur français. Teddy sera montré en avant-première lors de la 46e édition du Festival de Deauville et en séance spéciale durant l’Étrange Festival (qui se tiendra du 2 au 13 septembre au Forum des images à Paris).

 

Teddy (2020) de Ludovic et Zoran Boukherma, en salle le 13 janvier 2021.