236


Commandez-le
Numéro
23 vincent lacoste cinema rôle

Vincent Lacoste en 5 rôles hilarants au cinéma

Cinéma

Révélé dans le film Les Beaux Gosses, l’acteur français Vincent Lacoste a fait du chemin. Il a récemment obtenu le César du "meilleur acteur dans un second rôle", il revient au cinéma du nouveau film d’Hélier Cisterne, De nos frères blessés. Retour sur cinq de ses rôles les plus marquants.

À l’affiche, ce mercredi 23 mars, du nouveau film d'Hélier Cisterne, De nos frères blessésVincent Lacoste interprète Fernand Iveton, un militant du FLN indépendantiste guillotiné en 1957 pendant la guerre d’Algérie. C’est aux côtés de l'actrice Vicky Krieps qu’il incarne avec justesse cet ouvrier trentenaire et communiste. À seulement 28 ans, l’acteur français a déjà marqué l’histoire du cinéma français. Les Beaux Gosses (2009), qu'il a tourné lorsqu'il n'avait que 16 ans, sous la direction de son ami Riad Sattouf, l'a véritablement propulsé dans une carrière de comédien, récemment récompensée par un César de "meilleur acteur dans un second rôle" pour sa magnifique interprétation d'Étienne Lousteau, journaliste sans scrupules, dans Illusions perdues, l’adaptation par Xavier Giannoli du célèbre roman de Balzac sortie en 2021. 

1. Vincent Lacoste dans le rôle d'un adolescent boutonneux dans Les beaux Gosses 

 

C’est en 2009, que Vincent Lacoste décroche son premier rôle dans Les Beaux Gosses, le second film du réalisateur et auteur de bandes dessinée français Riad Sattouf. À tout juste 16 ans, le jeune acteur incarne un adolescent de 3ème n'arrivant pas à plaire mais s'apercevant vite qu’il plait à l’une des plus belles filles de l’école. C’est alors que le jeune se lance le défi de la séduire avec sa coupe de cheveux approximative, son appareil dentaire pas très glamour et ses pulls jacquard dépassés. Ce rôle a été le point de lancement de sa carrière d’acteur. Riad Sattouf, qui est son ami depuis de nombreuses années, lui a d’ailleurs dédié sa nouvelle bande dessinée intitulée, Le Jeune Acteur 1 : Aventures de Vincent Lacoste au cinéma sortie fin 2021  et qui revient sur les débuts face caméra de l’acteur. L’auteur et dessinateur, connu pour sa série de bande dessinée autobiographique L’Arabe du futur, désirait partager l’évolution de la carrière de Vincent Lacoste, plus de dix après la sortie de son premier film.

2. Vincent Lacoste dans le rôle d'un jeune médecin dans Hippocrate

 

Quelques années après la sortie des Beaux Gosses, Vincent Lacoste, est approché pour jouer le rôle d’un jeune médecin interne aux côtés de Reda Kateb dans Hippocrate de Thomas Lilti, qui était lui même médecin avant de se lancer dans le cinéma. C’est au sein du service hospitalier que gère son père que Benjamin Barois interprété par Vincent Lacoste fait son premier stage en médecine interne. Le jeune voyait grand pour sa carrière, il était passionné, seulement, il se rend vite compte que ce métier est beaucoup plus compliqué qu’il ne le pensait. La vision de la mort lui est beaucoup plus dure à gérer et à accepter. Heureusement pour lui, il décide de changer de service pour se retrouver en neurologie. Cette décision va lui valoir de retrouver l’engouement qu’il avait pour ce métier lors de ses études. Ce film dramatique – inspiré de la vie de son réalisateur – marque un tournant dans la carrière de Vincent Lacoste. Le jeune acteur prouve qu’il peut en effet jouer dans des comédies ainsi que dans des films aux thématiques plus douloureuses. Il a d’ailleurs été nommé au César dans la catégorie du "meilleur acteur".

3. Vincent Lacoste dans le rôle d'un ancien dealer devenu baby-sitter dans Victoria 

 

Dans le meilleur film de Justine Triet, Vincent Lacoste joue le rôle de Sam, un ancien dealer faisant la rencontre de Victoria, une avocate tourmentée jouée par Virginie Effira. En admiration sur cette femme, Sam la supplie de l’aider en gardant ses enfants ainsi qu’en réalisant les tâches quotidiennes tel un homme à tout faire. Traversant une période de sa vie et de sa carrière plutôt compliquée, l’avocate, l’ayant défendu dans un procès, l’accueille dans sa maison. En interprétant un personnage ne partant de rien et qui ne possédant pas grand-chose, Vincent Lacoste montre dans ce rôle une facette toute en subtilité. Il passe du looser au personnage clé de l'histoire grâce à l’importance qu’il prend dans la vie de Victoria. Ce long-métrage a d’ailleurs été nommé dans cinq catégories aux César 2017 dont le "meilleur film" et la "meilleure actrice".

4. Vincent Lacoste dans le rôle d'un étudiant homosexuel qui trouve l'amour Plaire, aimer et courir vite

 

C’est sous la direction de Christophe Honoré (Les Bien-aimés) réputé pour aborder des thématiques difficiles telles que le sida, l’inceste ou le suicide, que Vincent Lacoste interprète le rôle d'Arthur, étudiant rennais de 20 ans durant les années 90 dans Plaire, aimer et courir vite. Ce jeune homme fait la rencontre de Jacques, interprété par Pierre Deladonchamps, qui brillait dans L'inconnu du lac de Alain Guiraudie sorti en 2013,  un écrivain plus âgé que lui ayant un fils. Les deux hommes vivent leur idylle tranquillement jusqu'à ce que Jacques, atteint du sida, veuille brûler les étapes avant de disparaitre. Dans ce rôle poignant, Vincent Lacoste offre une interprétation légère et émouvante.

5. Vincent Lacoste dans le rôle d'un journaliste peu scrupuleux dans Illusions perdues 

 

Après treize années dans le monde du cinéma, Illusions perdues a enfin consacré Vincent Lacoste comme "meilleur acteur dans un second rôle" lors de la 47e cérémonie des César. Ce film de Xavier Giannoli est l’adaptation cinématographique du roman Illusions perdues d'Honoré de Balzac. Le réalisateur a placé la barre très haute en mettant en lumière deux jeunes acteurs français, Benjamin Voisin et Vincent Lacoste. Au sein de cette satire du milieu littéraire et journalistique, l’acteur de 28 ans interprète le rôle d’un jeune journaliste doué et ambitieux. Ce dernier fait la rencontre de Lucien de Rubempré, un jeune poète idéaliste et passionné interprété par Benjamin Voisin qui a lui aussi reçu un César pour ce film, celui du "meilleur espoir masculin". Suite à ces deux prix, cinq autres ont suivi dont ceux du "meilleur film" et du "meilleur décor". Ce film multi-primé est le premier dans l’histoire des César à recevoir autant de récompenses lors d’une cérémonie. "Merci Riad Sattouf d’avoir été le premier à me choisir et de m’accompagner encore aujourd’hui, merci à tous les cinéastes qui m’on donné la chance de faire ce métier", confie Vincent Lacoste dans son discours, qu’il n’avait pas préparé, devant une assemblée hilare.

 

De nos frères blessés (2022) de Hélier Cisterne. Actuellement au cinéma.