Advertising
Le théâtre de l’ère 2.0, de Virginia Woolf à Michel Houellebecq
899

Le théâtre de l’ère 2.0, de Virginia Woolf à Michel Houellebecq

Culture Alors que le théâtre de l’Odéon accueille la brillante adaptation d’“Orlando” de Katie Mitchell jusqu’au 29 septembre, focus sur trois dramaturges qui bousculent les lois de la mise en scène en détournant les codes du cinéma.     Alors que le théâtre de l’Odéon accueille la brillante adaptation d’“Orlando” de Katie Mitchell jusqu’au 29 septembre, focus sur trois dramaturges qui bousculent les lois de la mise en scène en détournant les codes du cinéma.    

“Bacurau” : le film brésilien prix du Jury à Cannes
867

“Bacurau” : le film brésilien prix du Jury à Cannes

Cinéma Il est question de monstres et de politique dans “Bacurau”. Le film de Kleber Mendonça Filho et Juliano Dornelles se déroule dans un territoire isolé et abandonné, un village du Nordeste brésilien où l’approvisionnement en eau est devenu un problème, à cause d’un homme politique peu scrupuleux. Le film a décroché le prix du Jury au Festival de Cannes. Il est question de monstres et de politique dans “Bacurau”. Le film de Kleber Mendonça Filho et Juliano Dornelles se déroule dans un territoire isolé et abandonné, un village du Nordeste brésilien où l’approvisionnement en eau est devenu un problème, à cause d’un homme politique peu scrupuleux. Le film a décroché le prix du Jury au Festival de Cannes.

La face cachée d’Olivier Rousteing
867

La face cachée d’Olivier Rousteing

Cinéma Derrière l’aura ultra glamour du directeur artistique de Balmain Olivier Rousteing, le documentaire “Wonder Boy” nous plonge au cœur de son destin tourmenté. Un message d’espoir plein d’émotion. Derrière l’aura ultra glamour du directeur artistique de Balmain Olivier Rousteing, le documentaire “Wonder Boy” nous plonge au cœur de son destin tourmenté. Un message d’espoir plein d’émotion.

Advertising
Advertising
“The Origins of Alien”, autopsie d’un film d’horreur
867

“The Origins of Alien”, autopsie d’un film d’horreur

Cinéma Sorti en 1979, le deuxième film de Ridley Scott “Alien, le Huitième passager” a terrorisé les spectateurs et inspiré nombre de cinéastes. Dans son documentaire “Memory: The Origins of Alien”, Alexandre O. Philippe décortique ce chef-d’œuvre de la science-fiction influencé par la mythologie grecque, les toiles cauchemardesques de Francis Bacon et les récits horrifiques de Lovecraft. Sorti en 1979, le deuxième film de Ridley Scott “Alien, le Huitième passager” a terrorisé les spectateurs et inspiré nombre de cinéastes. Dans son documentaire “Memory: The Origins of Alien”, Alexandre O. Philippe décortique ce chef-d’œuvre de la science-fiction influencé par la mythologie grecque, les toiles cauchemardesques de Francis Bacon et les récits horrifiques de Lovecraft.

Oscars 2020 : quel film représentera la France ?
567

Oscars 2020 : quel film représentera la France ?

Cinéma La cérémonie des Oscars récompense, comme chaque année depuis 1929, les meilleures productions cinématographiques de l’année, découvrez les trois films présélectionnés pour représenter la France lors de cette 92e édition : La cérémonie des Oscars récompense, comme chaque année depuis 1929, les meilleures productions cinématographiques de l’année, découvrez les trois films présélectionnés pour représenter la France lors de cette 92e édition :

Rencontre avec Denis Lavant, le plus célèbre des acteurs inconnus
888

Rencontre avec Denis Lavant, le plus célèbre des acteurs inconnus

Cinéma Bonnet vissé sur la tête, foulard de pirate noué autour du cou et pantalon bouffant à peine ceinturé, Denis Lavant apparaît comme le saltimbanque du cinéma français. En 1986, son rôle de jeune voyou, amoureux transi de Juliette Binoche, dans “Mauvais Sang” de Leos Carax a permis de le révéler au yeux du public. Depuis, le comédien virevolte entre les grands rôles de cinéma et les mises en scène de théâtre de répertoire. Bonnet vissé sur la tête, foulard de pirate noué autour du cou et pantalon bouffant à peine ceinturé, Denis Lavant apparaît comme le saltimbanque du cinéma français. En 1986, son rôle de jeune voyou, amoureux transi de Juliette Binoche, dans “Mauvais Sang” de Leos Carax a permis de le révéler au yeux du public. Depuis, le comédien virevolte entre les grands rôles de cinéma et les mises en scène de théâtre de répertoire.

889

Gaspar Noé repense “Irréversible”, son film le plus choc

Cinéma Iconoclaste et génial pour les uns, dégoûtant pour les autres, à sa sortie en 2002, “Irréversible” de Gaspar Noé a bousculé le Festival de Cannes. Présenté en avant-première au Forum des images, il ressort en salle dix-sept ans plus tard en version inversée, et fait (encore) parler de lui. Iconoclaste et génial pour les uns, dégoûtant pour les autres, à sa sortie en 2002, “Irréversible” de Gaspar Noé a bousculé le Festival de Cannes. Présenté en avant-première au Forum des images, il ressort en salle dix-sept ans plus tard en version inversée, et fait (encore) parler de lui.

James Gray, un maître du film noir à la Cinémathèque
866

James Gray, un maître du film noir à la Cinémathèque

Cinéma Dans “Ad Astra”, nouveau long-métrage de James Gray en salle le 18 septembre, Brad Pitt incarne Roy McBride, un astronaute à la recherche de son père disparu. En parallèle, le cinéaste américain est célébré à la Cinémathèque du 16 au 19 octobre dans le cadre d’une rétrospective à l’image de ses films, mélancolique. L’occasion pour Numéro de revenir sur l’interview culte du réalisateur. Dans “Ad Astra”, nouveau long-métrage de James Gray en salle le 18 septembre, Brad Pitt incarne Roy McBride, un astronaute à la recherche de son père disparu. En parallèle, le cinéaste américain est célébré à la Cinémathèque du 16 au 19 octobre dans le cadre d’une rétrospective à l’image de ses films, mélancolique. L’occasion pour Numéro de revenir sur l’interview culte du réalisateur.

978

“Swallow” : prix spécial du Festival de Deauville

Cinéma “Swallow” dépeint la détresse d’une femme au foyer qui s’ennuie à mourir et développe un trouble du comportement alimentaire : elle ingère des substances non comestibles… Un long-métrage “féministe”, pour reprendre les termes de son réalisateur Carlo Mirabella-Davis, qui a remporté le Prix spécial du 45e anniversaire du Festival du film américain de Deauville. “Swallow” dépeint la détresse d’une femme au foyer qui s’ennuie à mourir et développe un trouble du comportement alimentaire : elle ingère des substances non comestibles… Un long-métrage “féministe”, pour reprendre les termes de son réalisateur Carlo Mirabella-Davis, qui a remporté le Prix spécial du 45e anniversaire du Festival du film américain de Deauville.

“Portrait de la jeune fille en feu” : les vertiges de l’amour avec Adèle Haenel
867

“Portrait de la jeune fille en feu” : les vertiges de l’amour avec Adèle Haenel

Cinéma Pour son quatrième film, Céline Sciamma nous emporte dans une maison isolée au bord de la mer, en 1770. La jeune artiste Marianne (Noémie Merlant) est embauchée pour peindre la noble Héloïse (Adèle Haenel), promise à un mariage en Italie. Une histoire d’amour entre cette peintre et celle qui fut pendant quelques jours son modèle. Pour son quatrième film, Céline Sciamma nous emporte dans une maison isolée au bord de la mer, en 1770. La jeune artiste Marianne (Noémie Merlant) est embauchée pour peindre la noble Héloïse (Adèle Haenel), promise à un mariage en Italie. Une histoire d’amour entre cette peintre et celle qui fut pendant quelques jours son modèle.

The “Lighthouse”, prix du Jury au Festival de Deauville
654

The “Lighthouse”, prix du Jury au Festival de Deauville

Cinéma Prix du jury du 45e festival de Deauville, “The Lighthouse”, réalisé par Robert Eggers, sortira en France le 18 décembre.  En attendant, découvrez la bande-annonce de ce thriller confiné au décor d'un phare sur une île mystérieuse, mettant en scène Robert Pattinson et Willem Dafoe.  Prix du jury du 45e festival de Deauville, “The Lighthouse”, réalisé par Robert Eggers, sortira en France le 18 décembre.  En attendant, découvrez la bande-annonce de ce thriller confiné au décor d'un phare sur une île mystérieuse, mettant en scène Robert Pattinson et Willem Dafoe. 

“Women’s Tales” : quand Miu Miu honore la créativité féminine
899

“Women’s Tales” : quand Miu Miu honore la créativité féminine

Cinéma Présenté en avant-première à la Mostra de Venise, “BRIGITTE”, le prochain court-métrage de la série “Miu Miu Women’s Tales” rend hommage à la photographe française Brigitte Lacombe. Réalisé par Lynne Ramsay, cinéaste britannique primée à Cannes, ce film intimiste dévoile les mille visages d’une portraitiste au travail.   Présenté en avant-première à la Mostra de Venise, “BRIGITTE”, le prochain court-métrage de la série “Miu Miu Women’s Tales” rend hommage à la photographe française Brigitte Lacombe. Réalisé par Lynne Ramsay, cinéaste britannique primée à Cannes, ce film intimiste dévoile les mille visages d’une portraitiste au travail.  

loading
Plus d'articles

Advertising