Advertising
04 Juin

“Death Stranding”, le jeu vidéo qui réunit des stars du cinéma

 

Mads Mikkelsen, Léa Seydoux, Guillermo del Toro, Norman Reedus, Nicolas Winding Refn… Pour son nouveau jeu vidéo, “Death Stranding”, le concepteur japonais Hideo Kojima réunit une flopée de stars du cinéma. Elles incarnent les personnages de son œuvre futuriste, tandis que les joueurs se glissent dans la peau de Sam, héros perdu dans un monde apocalyptique.

Par Anna Prudhomme

Sam arpente une Amérique dévastée à la recherche de rescapés. Dans cette civilisation post-moderne, des explosions mystérieuses ont déclenché le “Dead Stranding”, phénomène surnaturel qui a tout détruit sur son passage, réveillant des créatures monstrueuses : les Échoués. Enfourchant sa moto futuriste, Sam parcourt un monde dystopique où évoluent cyborgs et fœtus connectés, afin de relier les ultimes survivants entre eux…

 

Ce scénario n’est pas celui d’un film… mais du jeu vidéo le plus attendu de l’année. Dernier né du créateur visionnaire Hideo Kojima, Death Stranding sortira le 8 novembre prochain et réunit une flopée de stars : Norman Reedus, héros de la série The Walking Dead incarne Sam Porter Bridges, il croise sur sa route Mads Mikkelsen (Pusher, Bleeder), le réalisateur Guillermo Del Toro (The Shape of Water), les actrices Margaret Qualley (The Leftlovers) et Lea Seydoux (The Lobster), ou encore le cinéaste danois Nicolas Winding Refn (Drive). Tous incarnent les personnages charismatiques de ce nouveau projet.

 

Ce jeu d’exploration ultra réaliste en monde ouvert plonge le joueur dans un univers apocalyptique où il est amené à se connecter aux autres joueurs pour évoluer dans l’aventure

Trailer “Death Stranding”

En 2018, une longue bande-annonce dévoile pour la première fois l’univers de Death Stranding. Ce jeu d’exploration ultra réaliste en monde ouvert plonge le joueur dans un univers apocalyptique où il est amené à se connecter aux autres joueurs pour évoluer dans l’aventure. Un véritable gameplay asynchrone : les joueurs vivent et influent simultanément dans le jeu. Ici, il ne s’agit pas d’affronter les différents participants, mais plutôt d’échanger, de partager ses biens ou son refuge de fortune.

 

Considéré comme le Stanley Kubrick du jeu vidéo, le Japonais Hideo Kojima a mis sa folie mégalomane au service du 10e art. Ce cinéphile et grand amateur de musique intègre le studio Konami en 1986 mais explose véritablement en 1998 avec le jeu d’infiltration Metal Gear Solid – troisième opus de la série Metal Gear –, sur Playstation. Cette œuvre est plébiscitée pour ses graphismes (en 3D) et la qualité de son scénario.

 

On ne peut s’empêcher de souligner l’orgueil du concepteur japonais qui a souvent la main sur l’intégralité de la création de ses jeux, du gameplay au script des personnages en passant par la bande originale. D’ailleurs, pour Death Stranding, Hideo Kojima a sélectionné le groupe islandais Low Roar, découvert lors d’un voyage à Reykjavik (Islande). Les mélodies mélancoliques de leur album 0 ont tout de suite fasciné le créateur, qui a même promis la sortie d’un vinyle collector griffé Death Stranding.

 

Death Stranding de Hideo Kojima, disponible le 8 novembre.

 

NuméroNews


Advertising