Et peut-on savoir pourquoi ?

Tout simplement parce que je pense que c’est une personne plus sincère que les autres.

 

C’est un ami à vous ?

Je le connais un peu, mais ce n’est pas pour ça que je l’ai soutenu. Si je l’ai soutenu, c’est parce que c’est quelqu’un que j’aime beaucoup, et si je l’aime beaucoup, c’est parce qu’il est sincère !

 

Que diable avez-vous fait à Ibiza pendant quatre longues années ?

Je me suis bien marrée ! [Rires.]

 

Vous avez passé quatre ans scotchée au plafond du DC-10 ?

Le DC-10 n’existait pas à l’époque, c’était l’Amnesia, etc. Et après, j’ai eu ma fille. Suite à sa naissance, petit à petit, j’ai eu davantage le désir d’être actrice, de faire des choses. Lorsqu’on devient parent, on pense beaucoup à l’enfant, bien entendu, mais l’enfant nous révèle aussi beaucoup de nous. On passe à une autre étape de sa vie, on change... et en ce qui me concerne, j’ai changé du tout au tout.

 

C’était quoi tout ce flan au sujet de la présidence avortée de Roman Polanski aux César 2017 ?

Ce n’est pas mon histoire.

 

Et donc on s’en fout ?

Ce n’est pas qu’on s’en fout, mais c’est une histoire stupide, terrible, je n’ai pas à en parler parce que ce n’est pas ma vie.

 

Bien, bien... Il paraît que vous adorez la mode !

Ouais, j’adore la mode.

 

 

“On ne parle jamais de travail à la maison, et cela ne pose jamais de problème dans la mesure où il est l’un des plus grands cinéastes du monde. Donc c’est toujours plus facile de travailler avec lui qu’avec un con.”

 

 

Quels sont vos créateurs favoris ?

J’aime Marc Jacobs, j’aime Tom Ford, j’aime beaucoup Hedi Slimane – beaucoup, beaucoup, beaucoup – et j’adore Alexandre Vauthier ! 

 

Lorsque vous tournez avec votre mari, comment faites-vous pour faire la part des choses entre le professionnel et le privé ?

J’arrive très bien à séparer. On ne parle jamais de travail à la maison, et cela ne pose jamais de problème dans la mesure où il est l’un des plus grands cinéastes du monde. Donc c’est toujours plus facile de travailler avec lui qu’avec un con. Ou un nul.