236


Commandez-le
Numéro
21 Karim Benzema Ballon d'or Real Madrid World Cup Qatar

Karim Benzema : portrait d'un Ballon d'or infortuné

CULTURE

La France entière attendait que l’attaquant star – sacré Ballon d'or cette année – foule la pelouse lors de la Coupe du Monde pour représenter son pays. Mais Karim Benzema, blessé au dernier moment, ne participera finalement pas à la compétition… Portrait d'un footballeur infortuné.

Karim Benzema, photographié le 8 juillet 2022 dans la rue Jean-Giraudoux, Paris XVIe. Karim Benzema porte une chemise en coton, Collection Homme, DIOR, une paire de lunettes, JEAN PAUL GAULTIER x KB, et une chaîne et un pendentif, CARTIER. 
Retouche : Diamantino Labo Photo Karim Benzema, photographié le 8 juillet 2022 dans la rue Jean-Giraudoux, Paris XVIe. Karim Benzema porte une chemise en coton, Collection Homme, DIOR, une paire de lunettes, JEAN PAUL GAULTIER x KB, et une chaîne et un pendentif, CARTIER. 
Retouche : Diamantino Labo Photo
Karim Benzema, photographié le 8 juillet 2022 dans la rue Jean-Giraudoux, Paris XVIe. Karim Benzema porte une chemise en coton, Collection Homme, DIOR, une paire de lunettes, JEAN PAUL GAULTIER x KB, et une chaîne et un pendentif, CARTIER.
Retouche : Diamantino Labo Photo

À l’heure où nous écrivons ces lignes, rien ne semble pouvoir empêcher Karim Benzema de remporter le Ballon d’or, le 17 octobre à Paris. Équivalent des Oscars pour le football, la cérémonie à laquelle se presse tout le gratin du milieu décerne chaque année une flopée de récompenses, parmi lesquelles cette distinction couronnant un attaquant (même si quelques défenseurs ont réussi à la remporter) pour sa saison précédente. Meilleur buteur du championnat espagnol, auteur de 44 buts et de 15 passes décisives sur sa saison avec le Real Madrid, le Français a notamment crucifié tour à tour le PSG et Chelsea avec deux triplés consécutifs en Ligue des champions – la compétition reine, remportée pour la 14e fois par son club cette année. Il a marqué un but extraordinaire qui a permis à la France de remporter la Ligue des nations. Et surtout, à 34 ans, un âge déjà vénérable pour un attaquant, il semble au sommet de sa carrière, en pleine possession de son talent.

 

Tout n’a pas toujours été facile, pourtant, pour le Lyonnais, aussi détesté qu’encensé. Premier handicap, il est né dans un pays qui n’aime rien tant que haïr les footballeurs, jusqu’à ce qu’ils gagnent bien sûr la Coupe du monde. Le phénomène est si particulier à l’Hexagone que plusieurs ouvrages lui ont été consacrés, tel Pourquoi tant de haines ? de Pascal Boniface (Éd. du Moment, 2010), alors directeur de l’Institut de relations internationales et stratégiques (IRIS). Si aujourd’hui Karim Benzema rayonne de sérénité dans ses interviews et régale ses fans par une (relative) spontanéité qui fait souvent défaut à ses confrères, sa sincérité lui a valu de devenir la cible de l’extrême droite. Notamment parce qu’il ne chantait pas La Marseillaise et mentionnait en interview son attachement à l’Algérie, le pays de ses parents. Dans le documentaire intitulé Benzema par Karim, en 2014, le joueur fait déjà une mise au point. “Je ne crache pas sur le maillot de l’équipe de France, sur le pays, comme j’ai pu l’entendre. J’aime l’équipe de France et je me réjouis à chaque fois que je joue pour elle.

 

 

Pur bijou de technicité et d’agilité, le style de jeu de Karim Benzema est presque un geste artistique.

 

 

Pendant cinq ans, Karim Benzema n’a pas été appelé sous le maillot des Bleus par le sélectionneur Didier Deschamps. La fameuse affaire de la sextape – il était soupçonné de complicité de chantage envers son coéquipier Mathieu Valbuena, la justice l’a condamné en juin dernier à un an de prison avec sursis et à une amende – aura un temps terni son image. Lui n’a pas hésité à mettre en cause, dans une interview au quotidien espagnol Marca, “une partie raciste de la France”, à laquelle son sélectionneur aurait selon lui cédé, rappelant au passage (en 2016, déjà) les scores stratosphériques du Rassemblement national aux élections. Mais KB9, comme il se fait appeler, véritable phénix de l’époque contemporaine, est irrésistible : lors de son retour en 2021, pour l’Euro, le pays est en liesse et lui témoigne son adoration. Pour qui s’est épris du football, son style de jeu est presque un geste artistique : inspiré par le Brésilien Ronaldo, il est un pur bijou de technicité et d’agilité. Karim Benzema aime profondément le football, et cet amour l’a amené à accepter de jouer pendant huit ans dans l’ombre de l’immense Cristiano Ronaldo : “Vous aviez une fusée [Gareth Bale] et un buteur [Cristiano Ronaldo], et puis il y avait moi, la pièce qui a tout fait fonctionner, explique-t-il. Le finisseur était Cristiano. J’ai joué un rôle différent. J’étais davantage impliqué dans la construction des actions et dans la tentative d’ouvrir des espaces.

 

Au cours de ces années, KB9 aura démontré tout son altruisme, une qualité assez rare à l’époque des ego rois. Titulaire aujourd’hui de l’attaque du Real Madrid, et visiblement pleinement heureux, il est aussi une véritable icône de son époque, ami du rappeur Booba et amoureux de la mode – ce dont témoignent son compte Instagram et sa récente collaboration avec la maison Jean Paul Gaultier pour une paire de lunettes exclusive. Le monde du ballon rond, le 17 octobre, devrait logiquement décider de participer à ce parfait alignement de planètes resplendissant dans le ciel de Karim Benzema.