Advertising
20 Mars

Redécouvrez les programmes télévisuels qui ont marqué votre enfance

 

Mercredi dernier, l'Institut national de l'audiovisuel (INA) lançait sa nouvelle plateforme de streaming baptisée Madelen, offrant la possibilité visionner grautitement pendant trois mois des programmes ayant marqué des générations entières : Thierry La Fronde, Arsène Lupin, Apostrophes... Retour sur cinq programmes qui ont marqué la télévision française à (re)voir sur ce portail inédit.

Par Camille Moulin

Jean-Claude Brialy dans “Arsène Lupin joue et perd”

Qu’écoutaient les jeunes dans les années 60 ?” ou alors “1977 : une boulangère pas comme les autres : qui n’a pas, au moins une fois, passé quelques minutes à s'amuser de ces vidéos vintage retraçant l'histoire récente de notre société? Créé en 1975, l’Institut National de l’Audiovisuel (INA), rassemble plus de 60 années de trésors audiovisuels entre cinéma, photo, télévision et audio. Depuis ce mercredi 18 mars, l’institution a lancé sa plateforme de streaming baptisée Madelen. Riche de plus de 13000 programmes, celle-ci pourrait ressembler à un nouveau concurrent de Netflix, mais version française et vintage.

 

Entre concerts, séries, films, documentaires et fichiers audio, les archives de l’INA nous ouvrent leurs portes, que l’on traverse en quête de pépites, parfois oubliées, mais toujours aussi précieuses. On y retrouve ainsi les séries Thierry La Fronde ou Arsène Lupin qui ont suscité l’admiration de toute une génération. Derrière son ordinateur ou via l’application dédiée, le visiteur navigue entre chaque catégorie comme sur la plupart des plateformes de streaming, qui ont d’ailleurs toutes adopté un modèle semblable.

 

Sur Madelen, pas d’algorithme, le but étant de faire découvrir au visiteur des programmes qu’il ne connaît pas. Après trois mois gratuits, la plateforme entière est disponible pour 2,99€/mois. Si l’on peut choisir ses catégories (drame ou jeunesse pour séries/fictions ou histoire ou politique pour les émissions par exemple), les programmes sont ensuite classés alphabétiquement, ce qui peut certes déstabiliser le premier venu. Afin de proposer un petit guide de démarrage, voici cinq programmes à (re)découvrir grâce à Madelen.

Francis Ford Coppola sur Le Divan d'Henry Chapier

1. Le Divan d’Henry Chapier : le talkshow psychanalytique 

 

De 1987 à 1994 sur la chaîne FR3, l’animateur Henry Chapier accueillait sur son divan les plus grandes célébrités, de Francis Ford Coppola à Charlotte Rampling. Fondé sur le modèle de la psychanalyse, l’invité s’allonge sur un divan et se confie dans une interview de vingt-cinq minutes. Plus de 300 personnalités ont ainsi défilé sur ce fameux canapé jaune. En 2015, l'émission est reprise sur la désormais France 3, animée par Marc-Olivier Fogiel. Le fameux sofa jaune, quant à lui, était parti aux enchères dix ans auparavant pour la somme de 65 000 euros. 

Jeanne Moreau dans “Quand l'amour meurt” de Jean Renoir

2. Le Petit théâtre de Jean Renoir : les quatre sketches d’un maître du cinéma

 

Si le cinéaste Jean Renoir est surtout connu pour ses chefs-d’œuvre tels que La Règle du Jeu ou Le Corbeau, cette série de quatre sketches moins connue vaut pourtant le détour. Diffusés à la télévision en 1970 puis dans les salles de cinéma cinq ans plus tard, ces quatre contes sont présentés par leur réalisateur dans un théâtre de marionnettes. Entre une scène de ménage loufoque et l’interlude chanté de Jeanne Moreau, ces courtes séquences rassemblent tout le génie du réalisateur français.

Kraftwerk en concert le 1er Octobre 1978 au Théâtre de l'Empire.

3. Kraftwerk : un concert made in the 70s 

 

Leur musique électronique avant-gardiste a fait danser tous les ados des années 70 à aujoud'hui. Sur la scène du Théâtre de l’Empire le 1er octobre 1978, les quatre musiciens du groupe allemand Kraftwerk, habillés uniformément de chemises rouges et de pantalons gris, se mettent en scène comme des robots humanoïdes fardés de blancs qui scandent d’une voix informatique et terne “We are the robots”. Une performance mémorable, particulièremen représentative des concerts qui feront bientôt toute la singularité du quatuor. 

Serge Gainsbourg dans “Melody” de Jean-Christophe Averty

4. Melody : le clip psychédélique de Serge Gainsbourg 

 

Oscillant entre le clip et la comédie musicale, Melody, réalisé par Jean-Christophe Averty, s’inspire de l’album Histoire de Melody Nelson de Serge Gainsbourg arrangé par Jean-Claude Vannier. Sur fond de motifs kaléidoscopiques, ce film psychédélique met en scène Jane Birkin aux côtés du chanteur de La Javanaise, tous deux superposés à des tableaux surréalistes de Salvador Dalí ou Max Ernst. 

“Les Shadoks”, créés par Jacques Rouxel et Jean-Paul Couturier

5. Les Shadoks : les aventures absurdes d’oiseaux saugrenus

 

En 1968, la France entière (ou presque) est tournée vers son petit écran pour suivre les aventures des Shadoks, ces oiseaux anthropomorphes que l'on pourrait voir aujourd'hui comme un mélange 60’s d’Angry Birds et de l’émission Avez-vous déjà vu ?. 50 ans plus tard, leurs aventures absurdes créées par Jacques Rouxel, dessinés par Jean-Paul Couturier et incarnés par la voix de l’acteur Claude Piéplu n’ont rien perdu de leur humour. L'occasion de redécouvrir ces piafs aussi hilarants que stupides passant leur journée à pomper sans relâche.

Advertising
Advertising

NuméroNews