856

Luca Guadagnino, réalisateur de “A Bigger Splash” s'entretient avec le chef étoilé Niko Romito

 

À l’occasion de la sortie ce mercredi du film “A Bigger Splash” avec Tilda Swinton et Matthias Schoenaerts, retour sur notre entretien avec son réalisateur Luca Guadagnino et le chef Niko Romito. Deux épicuriens et amis italiens.

Le chef Niko Romito et le cinéaste Luca Guadagnino font rayonner leur Italie natale dans le monde entier. L’un, par sa cuisine d’exception servie au cœur d’un monastère du XVIe siècle. L’autre par son cinéma sensuel et élégant. Entretien entre deux épicuriens.

À gauche, le chef triplement étoilé Niko Romito, et à droite, le cinéaste Luca Guadagnino, de retour de la Mostra de Venise. Portrait par Sofia Sanchez et Mauro Mongiello. 

 

 

Cheveux hirsutes, animé d’une passion qui ne le quitte jamais, Luca Guadagnino rentre à peine de la Mostra de Venise où son dernier film était présenté. A Bigger Splash met aux prises une ancienne légende du rock accompagnée de son mari et un ancien amant escorté de sa (très jolie) fille, sur l’île volcanique de Pantelleria. Le désir, la jalousie et la nostalgie s’y font éruptives. Le casting de rêve – Tilda Swinton, Matthias Schoenaerts, Dakota Johnson et Ralph Fiennes – sied à merveille à l’univers du réalisateur italien : smart, puissant, sensuel, élégant. C’est que Luca Guadagnino est déjà un cinéaste accompli. C’est avec Amore – déjà avec sa “partner in crime” Tilda Swinton – qu’il obtient une reconnaissance internationale en 2009 (il prend part aux festivals de Venise, de Berlin, de Sundance et décroche une nomination aux Oscars et aux Golden Globes). Créateur prolifique, Luca Guadagnino est un ogre, insatiable de culture, qui se nourrit aussi bien d’opéra (il a dirigé pour la première fois Falstaff de Giuseppe Verdi en 2011) que de collaborations avec la mode (Louis Vuitton, Fendi…). Bon vivant et “sensualiste”, ce géant à la stature massive a noué depuis dix ans une amitié profonde avec Niko Romito, jeune chef italien surdoué qui brille de trois étoiles au Michelin. Son restaurant, Reale, est un bijou installé au cœur d’un monastère du xvie siècle dans l’une des plus belles vallées d’Italie. Alors que Niko Romito vient lui aussi de découvrir A Bigger Splash, Numéro a invité les deux esthètes hédonistes à Paris pour une discussion libre et passionnée.

Dakota Johnson dans le film A Bigger Splash de Luca Guadagnino.

Numéro : Par quel hasard un réalisateur né à Palerme et élevé en Éthiopie a-t-il rencontré un chef établi dans la région des Abruzzes?

Luca Guadagnino : C’était il y a dix ans déjà, j’étais invité par le festival de Sulmona, une petite ville du centre des Abruzzes. Et, comme à mon habitude – je dois vous avouer que je suis un vrai gourmand –, j’ai immédiatement cherché les meilleures tables de la région. Celle de Niko s’est imposée immédiatement. Et si nos métiers et le milieu dans lequel nous évoluons sont totalement différents, nous nous sommes rapprochés car nous partageons, au-delà de l’amour pour la cuisine, une même vision créative. Je la résumerai en une phrase : less is more.

Niko Romito : Je m’exprime dans un langage qui va à l’essentiel et qui aboutit à des assiettes à la simplicité apparente. Ce qui, paradoxalement, implique beaucoup de travail et de discipline. Mon approche de la cuisine part toujours du produit. J’apprends à le connaître pour proposer un plat qui révèle sa nature profonde, sans effets de manches ni grandiloquence. Pour cela, il faut essayer, puis soustraire, encore et encore. Mon ultime ambition est que le produit parle de lui-même.

Luca Guadagnino : Il en va de même, je l’espère, dans mon cinéma. J’aime commencer mes films avec une multitude d’ingrédients pour finalement me concentrer sur les trois ou quatre éléments essentiels. Le titre A Bigger Splash est une référence évidente à l’œuvre iconique de David Hockney. La composition de cette peinture est simple, elle aussi : quelques aplats de couleur, des formes élémentaires, comme coupées net. Elle ouvre pourtant à un univers d’une grande profondeur.

 

 

“Nous partageons tous les deux une même vision créative : less is more.

Luca Guadagnino

Assoluto di Cipolle, Serrani Brambilla Photographers, Francesca Brambilla.

En quoi les paysages et les terroirs italiens marquent-ils de leur empreinte vos créations?

Luca Guadagnino : Ce que nous sommes dépend pour beaucoup d’où nous venons. Mes films naissent toujours d’une rencontre entre des hommes et des femmes avec un lieu. Le paysage n’est jamais une carte postale. A Bigger Splash s’intéresse à des personnages en lutte contre le présent, et qui voudraient retrouver le passé mythique du rock’n’roll. Une période où ils étaient jeunes et puissants, où ils avaient conquis un monde en pleine révolution. Mais cette révolution a échoué, bien que son esthétique subsiste. L’île de Pantelleria était le lieu rêvé. Son silence souligne le bruit des émotions exacerbées. Elle est le cadre idéal pour révéler les tensions et les désirs des personnages… Mais si l’Italie me fascine par sa lumière et ses paysages et que je me sens profondément italien, je n’ai pas d’attachement à un lieu particulier, à une terre natale. Je suis un vrai Gitan. J’ai vécu au Maroc, à Rome, à Palerme…

Niko Romito : Au contraire, ma cuisine doit tout au territoire des Abruzzes. Elle est liée à ses forêts et à ses montagnes… à sa terre !

 

La sensualité, omniprésente dans les films de Luca Guadagnino, est-elle aussi importante dans votre cuisine?

Niko Romito : Je dirais que ma cuisine est plus mystique que sensuelle. C’est Ettore Spalletti, un artiste très important en Italie, qui l’a qualifiée ainsi. Je pense qu’il entendait par là que, derrière son apparent ascétisme, se dissimule des messages issus d’un long et laborieux travail. Elle suscite des sensations intérieures invitant à la réflexion. Tout cela n’est pas sans rapport avec le lieu où je l’élabore, dans ce monastère du xvie siècle.

Luca Guadagnino : Je peux t’assurer pourtant que tes pâtes aux crevettes explosent en bouche comme un orgasme ! Cette domination soudaine d’un goût qui vous emporte est profondément sensuelle… Dans mon cinéma, je suis très attaché à expliquer le pourquoi et le comment des relations humaines, mais je n’en demeure pas moins un homme pour qui le ressenti et le plaisir des sens sont essentiels. Nous sommes avant tout des êtres de chair et de sang, transportés par les émotions et les sensations.

 

 

A Bigger Splash de Luca Guadagnino, sortie le 6 avril.

Restaurant Reale, hôtel Casadonna, Castel di Sangro, Italie.

 

 

Propos recueillis par Thibaut Wychowanok.
 

Mouloud Achour lance Clique TV et explose les codes de l'interview
850

Mouloud Achour lance Clique TV et explose les codes de l'interview

Culture Le journaliste et producteur Mouloud Achour à la tête de l’émission Clique dimanche a lancé sa propre chaîne généraliste, Clique TV, sur le bouquet Canal +. Portrait d’un chef de bande aguerri.  Le journaliste et producteur Mouloud Achour à la tête de l’émission Clique dimanche a lancé sa propre chaîne généraliste, Clique TV, sur le bouquet Canal +. Portrait d’un chef de bande aguerri. 

Fendi invite un pionnier de l’art digital à métamorphoser son Palazzo romain
723

Fendi invite un pionnier de l’art digital à métamorphoser son Palazzo romain

Art Fendi a fait appel à l’artiste et pionnier de la projection vidéo László Bordos pour métamorphoser l’impressionnant Palazzo della Civiltà Italiana, siège de la maison à Rome. Fendi a fait appel à l’artiste et pionnier de la projection vidéo László Bordos pour métamorphoser l’impressionnant Palazzo della Civiltà Italiana, siège de la maison à Rome.

“Evolver” : le projet fou de Terrence Malick en réalité virtuelle
873

“Evolver” : le projet fou de Terrence Malick en réalité virtuelle

Cinéma Le cinéaste Terrence Malick travaille sur une nouvelle production de réalité virtuelle, "Evolver",  dans laquelle il projette de matérialiser le cours d'une existence, de la naissance à la mort, sur la musique de Wu-Tang Clan et Jonny Greenwood. Le cinéaste Terrence Malick travaille sur une nouvelle production de réalité virtuelle, "Evolver",  dans laquelle il projette de matérialiser le cours d'une existence, de la naissance à la mort, sur la musique de Wu-Tang Clan et Jonny Greenwood.

Comment tourner un film après sa mort ?
850

Comment tourner un film après sa mort ?

Cinéma À Los Angeles, de plus en plus d’acteurs et d’actrices se tournent vers la numérisation de leur silhouette pour poursuivre leur carrière sur grand écran après leur mort.  À Los Angeles, de plus en plus d’acteurs et d’actrices se tournent vers la numérisation de leur silhouette pour poursuivre leur carrière sur grand écran après leur mort. 

Michel Houellebecq, photographe, poète et chanteur à la galerie Air de Paris
867

Michel Houellebecq, photographe, poète et chanteur à la galerie Air de Paris

Art Après avoir été l’objet d’une grande rétrospective au Palais de Tokyo l’an passé, Michel Houellebecq – considéré comme l’un des plus grands auteurs français contemporains –, fait son retour dans une exposition à la Galerie Air de Paris jusqu’au 3 novembre.  Après avoir été l’objet d’une grande rétrospective au Palais de Tokyo l’an passé, Michel Houellebecq – considéré comme l’un des plus grands auteurs français contemporains –, fait son retour dans une exposition à la Galerie Air de Paris jusqu’au 3 novembre. 

"Il était une fois… Sergio Leone", la Cinémathèque célèbre la légende du western
850

"Il était une fois… Sergio Leone", la Cinémathèque célèbre la légende du western

Culture A l’occasion du cinquantième anniversaire du long-métrage Il était une fois dans l’Ouest, la Cinémathèque française rend hommage au réalisateur italien Sergio Leone (1929-1989) jusqu’au 27 janvier 2019. Portrait du père du western spaghetti. A l’occasion du cinquantième anniversaire du long-métrage Il était une fois dans l’Ouest, la Cinémathèque française rend hommage au réalisateur italien Sergio Leone (1929-1989) jusqu’au 27 janvier 2019. Portrait du père du western spaghetti.