827

Le design à l’honneur :
rencontre avec Patrick Perrin, fondateur du PAD Paris

 

Rendez-vous incontournable des amateurs de design, le salon PAD ouvre ses portes ce 31 mars 2016 et célèbre ses 20 ans. À cette occasion, Patrick Perrin, son fondateur, revient sur les raisons de son succès.

Propos recueillis par Yves Mirande

Numéro : Le Pavillon des arts et du design – désormais appelé PAD Paris depuis 2007 – fête cette année ses 20 ans. Comment est né ce salon?

Patrick Perrin : À l’époque, j’étais un jeune marchand et je travaillais avec mon père. Je me suis allié à quelques amis pour lancer un salon qui mélangerait les XVIII e , XIX e et XX e siècles, parfois sur un même stand, ce qui demande de faire preuve de goût. Le concept initial était donc le mélange et l’éclectisme, sur le socle des arts décoratifs – puisque nous étions tous des marchands spécialisés dans ce domaine. C’est ainsi qu’est né, en 1996, le Pavillon des antiquaires et des beaux-arts.

 

Quels sont les attraits du PAD Paris pour les galeries et les marchands?

Paris et la France ! Contrairement à ce qu’on entend souvent, le milieu du design se focalise sur Paris, Londres et New York. À Paris, de nombreuses galeries sont installées dans les quartiers proches des Tuileries, à peu de distance du PAD. Les arts décoratifs sont enracinés à Paris, de même que les collectionneurs, les décorateurs et les designers tels que Jacques Grange, Alberto Pinto, François-Joseph Graf, Pierre Yovanovitch, Joseph Dirand. De plus, tous les artisans avec lesquels ils travaillent sont présents ici : à New York, on ne trouve pas ces staffeurs, ces peintres ou ces bronziers au talent rare. 

Quelles relations entretenez-vous avec l’ensemble de ces galeries?

Des relations suivies et de long terme. Dans le domaine des arts décoratifs, tous les marchands parisiens sont issus des puces. C’est là que nous avons découvert, par exemple, le mobilier moderniste brésilien de Paul Viguier et de Candice Fauchon, avant qu’ils ouvrent leur galerie à Paris.

 

Quelles sont les nouveautés cette année?

Nous accueillons neuf nouveaux exposants, notamment Kreo, la galerie parisienne de design qui expose des luminaires italiens et français des années 50 et 60. Didier Krzentowski, son fondateur, fait partie du comité de sélection pour Londres, mais il n’avait jamais encore exposé. L’Éclaireur et la ToolsGalerie arrivent également, de même que la Galerie Le Beau (Bruxelles), qui met en avant les plus grands designers des années 40 à 70. En Europe, seule une vingtaine de galeries comptent en matière de design contemporain. Nous avons confié la direction artistique du Studio PAD [stand d’expression libre] à Daniel Suduca et Thierry Mérillou, deux architectes d’intérieur très talentueux qui vont mettre en avant l’art de vivre bohème chic. À l’entrée du salon, on pourra aussi admirer une installation végétale incroyable du fleuriste Stéphane Chapelle.

 

PAD Paris Art - Design

au jardin des Tuileries, entrée 234, rue de Rivoli, Paris 1er,

du 31 mars au 3 avril.

Salon NOMAD: FormaFantasma détourne le plastique
852

Salon NOMAD: FormaFantasma détourne le plastique

Design Le salon de design et d'art contemporain NOMAD, actuellement à St-Moritz dans les Alpes suisses, expose Botanica, dernier projet du studio FormaFantasma. Le duo de designers italien réinvente totalement le plastique. Le salon de design et d'art contemporain NOMAD, actuellement à St-Moritz dans les Alpes suisses, expose Botanica, dernier projet du studio FormaFantasma. Le duo de designers italien réinvente totalement le plastique.

Salon NOMAD : 26 pièces incontournables
884

Salon NOMAD : 26 pièces incontournables

Design Après avoir investi “La Vigie” (édifice historique sur les hauteurs de Monaco), le salon de design et d'art contemporain NOMAD revient à St-Moritz dans les Alpes suisses.  Après avoir investi “La Vigie” (édifice historique sur les hauteurs de Monaco), le salon de design et d'art contemporain NOMAD revient à St-Moritz dans les Alpes suisses. 

L'objet fétiche de la galerie Clara Scremini
862

L'objet fétiche de la galerie Clara Scremini

Design Chaque galeriste noue des affinités électives avec une pièce exceptionnelle. Clara Scremini nous parle de sa passion pour “Sigmund Freud’s Dream”,  l'œuvre de Louis Thompson. Chaque galeriste noue des affinités électives avec une pièce exceptionnelle. Clara Scremini nous parle de sa passion pour “Sigmund Freud’s Dream”,  l'œuvre de Louis Thompson.

L'objet fétiche de la galerie Jousse
864

L'objet fétiche de la galerie Jousse

Art & Design Chaque galeriste noue des affinités électives avec une pièce exceptionnelle. Le galeriste Matthias Jousse nous parle de sa passion pour les fauteuils Zombie de Roger Tallon. Chaque galeriste noue des affinités électives avec une pièce exceptionnelle. Le galeriste Matthias Jousse nous parle de sa passion pour les fauteuils Zombie de Roger Tallon.

Karl Lagerfeld expose sa première collection de mobilier design
841

Karl Lagerfeld expose sa première collection de mobilier design

Design Fin connaisseur des arts décoratifs, le créateur superstar exprime une nouvelle facette de son talent hors norme en proposant, à la Carpenters Workshop Gallery, une ligne de mobilier sculptural inspirée de l’Antiquité. Fin connaisseur des arts décoratifs, le créateur superstar exprime une nouvelle facette de son talent hors norme en proposant, à la Carpenters Workshop Gallery, une ligne de mobilier sculptural inspirée de l’Antiquité.

Design Miami 2018 : les 10 objets les plus marquants
874

Design Miami 2018 : les 10 objets les plus marquants

Art Alors que la célèbre foire Design Miami ouvre ses portes jusqu’au 9 décembre, Numéro partage sa sélection de pièces d’exception, entre fontaines translucides et objets rares. Alors que la célèbre foire Design Miami ouvre ses portes jusqu’au 9 décembre, Numéro partage sa sélection de pièces d’exception, entre fontaines translucides et objets rares.