232

Le savoir-faire d’Astier de Villatte

 

Il y a quelques jours, étaient présentées rue de Richelieu les nouveautés de la marque Astier de Villatte. L’occasion pour Numéro de revenir sur cette maison unique dans le paysage de la création française.

Le style inimitable d’Astier de Villatte, loin d’être désuet ou suranné, célèbre le passé avec une touche d’humour et une pointe d’irrévérence : produits parfumés, articles de papeterie, vaisselles, meubles et luminaires, au charme inachevé, se parent de cette esthétique si particulière.

Préserver les techniques et savoir-faire, s’entourer des meilleurs artisans et offrir des produits fabriqués à la main à Paris, telle est l’ambition d’Ivan Pericoli et Benoît Astier de Villatte, fondateur de la maison parisienne.

Issus des beaux arts, le duo crée la marque Astier de Villatte en 1996, ouvre sa première boutique, dans la très élégante (mais néanmoins classique) rue Saint-Honoré, où meubles chinés côtoient les créations originales de ces deux designers atypiques, bien avant l’avènement des phénomènes vintage ou recycling.

 

 

 

 

 

Photo Stephen Kent Johnson

La bougie Paradis Latin

 

Pour cette rentrée 2015, Astier de Villatte élargit sa collection – pourtant déjà riche et variée – de bougies parfumées avec une nouvelle senteur au nom évocateur. Paradis Latin s’inspire du célèbre cabaret parisien et ses effluves délicatement poudrés évoquent immédiatement l’effervescence des loges et ses odeurs de rouge à lèvres, fards et paillettes.

 

Setsuko et John Derian

 

Toujours disponibles, les collections de Setsuko et John Derian continuent de s’enrichir : coupe sur pied en céramique ornée de fleurs fabriquée à la main pour l’une, vaisselles illustrées de pommes colorées, de roses délicates ou d’oiseaux élégants pour l’autre. La vaisselle Astier de Vilatte, fabriquée dans une manufacture parisienne, conserve sa finesse et son espièglerie gardant cette apparence inachevée propre à la maison.

La collection Villa Medicis

 

A l'origine de cette collaboration, une bougie parfumée aux odeurs de feuilles de citronniers, de lavande et de fleurs d’origan. Conçue avec François Caron, parfumeur chez Takasago, la bougie Villa Medicis rend hommage à la célèbre Académie de France à Rome.

 

La palais italien datant de la Renaissance a vu se succéder des générations d’artistes, et la moitié du duo d’Astier de Villatte a vu le jour dans la célèbre Villa tandis que l’autre moitié a grandi dans la capitale italienne.

 

Présentée cet été, la collection Villa Medicis, comptant également des carnets à l’effigie des jardins du palais ainsi que d’un service de vaisselle, ne cesse de s’agrandir.

 

Désormais, un encens artisanal fabriqué au Japon, par les maître Koh-shis de l’île d’Awaji vient compléter la ligne de produits parfumés.

 

Abandonnant une fois de plus les abondantes décorations de style renaissance pour ne conserver que l’aspect épuré aux larges bords, de nouveaux plats et assiettes viennent compléter le service de vaisselles existant.

 

Les objets Astier de Villatte sont disponibles dans la boutique parisienne au 173 rue Saint Honoré, Paris Ier.

www.astierdevillatte.com

 

Par Léa Zetlaoui

 

Pourquoi faut-il aller voir l’exposition consacrée à Gio Ponti au musée des Arts décoratifs ?
888

Pourquoi faut-il aller voir l’exposition consacrée à Gio Ponti au musée des Arts décoratifs ?

Design Surnommé “Le Corbusier italien”, l’architecte-designer Gio Ponti (1891-1979) investit le musée des Arts décoratifs pour une première rétrospective en France retraçant six décennies de carrière à travers plus de 400 pièces, dont certaines inédites, magistralement mises en lumière par l’architecte français et académicien Jean-Michel Wilmotte, à l’origine du nouveau Lutetia. À découvrir sans plus attendre jusqu’au 10 février 2019. Surnommé “Le Corbusier italien”, l’architecte-designer Gio Ponti (1891-1979) investit le musée des Arts décoratifs pour une première rétrospective en France retraçant six décennies de carrière à travers plus de 400 pièces, dont certaines inédites, magistralement mises en lumière par l’architecte français et académicien Jean-Michel Wilmotte, à l’origine du nouveau Lutetia. À découvrir sans plus attendre jusqu’au 10 février 2019.

Christofle et Karl Lagerfeld signent le set de couverts “Mood”
978

Christofle et Karl Lagerfeld signent le set de couverts “Mood”

Design En prise avec les plus infimes vibrations du monde contemporain, l’iconique Karl Lagerfeld a prêté son regard à la maison d’orfèvrerie Christofle pour cosigner deux versions de son célèbre Mood, proposées en édition limitée et numérotée. En prise avec les plus infimes vibrations du monde contemporain, l’iconique Karl Lagerfeld a prêté son regard à la maison d’orfèvrerie Christofle pour cosigner deux versions de son célèbre Mood, proposées en édition limitée et numérotée.

L’expo bijoux de l’automne : les 500 bagues d’homme de la collection Yves Gastou
874

L’expo bijoux de l’automne : les 500 bagues d’homme de la collection Yves Gastou

Bijoux Objet souvent occulté, le bijou d’homme révèle dans l’exposition Bagues d’homme à l’École des arts joailliers. Jusqu’au 30 novembre, cette institution soutenue depuis 2012 par la Maison Van Cleef & Arpels pour démocratiser la joaillerie auprès du grand public réunit 500 modèles collectionnés par le galeriste Yves Gastou au fil de sa vie. Objet souvent occulté, le bijou d’homme révèle dans l’exposition Bagues d’homme à l’École des arts joailliers. Jusqu’au 30 novembre, cette institution soutenue depuis 2012 par la Maison Van Cleef & Arpels pour démocratiser la joaillerie auprès du grand public réunit 500 modèles collectionnés par le galeriste Yves Gastou au fil de sa vie.

PAD London : zoom sur 4 galeries de design incontournables à Londres
876

PAD London : zoom sur 4 galeries de design incontournables à Londres

Design Chaque automne, le salon d’art et de design PAD London invite les amateurs d’objets d’exception à s’émerveiller devant les pièces présentées par les galeristes exposants. Numéro vous livre sa sélection. Chaque automne, le salon d’art et de design PAD London invite les amateurs d’objets d’exception à s’émerveiller devant les pièces présentées par les galeristes exposants. Numéro vous livre sa sélection.

Mur sculpté à la tronçonneuse et palais métissé : le meilleur du design vu au Pad London
543

Mur sculpté à la tronçonneuse et palais métissé : le meilleur du design vu au Pad London

Design PAD London, le salon de l'art et du design, ouvre ses portes jusqu’au dimanche 7 octobre à Londres. Au programme : 68 exposants, dont les incontournables galeries de design Fumi, Kreo ou Maria Wettergren. Et comme chaque année, son jury de professionnels a décerné ses prix dont celui du meilleur stand et de la meilleure pièce contemporaine. Décryptage. PAD London, le salon de l'art et du design, ouvre ses portes jusqu’au dimanche 7 octobre à Londres. Au programme : 68 exposants, dont les incontournables galeries de design Fumi, Kreo ou Maria Wettergren. Et comme chaque année, son jury de professionnels a décerné ses prix dont celui du meilleur stand et de la meilleure pièce contemporaine. Décryptage.

Le Badaboum donne carte blanche à HAïKU pour fêter ses 5 ans
826

Le Badaboum donne carte blanche à HAïKU pour fêter ses 5 ans

Soirées Le club du XIe arrondissement de Paris a cinq ans. Pour l’occasion, le Badaboum s’offre un ravalement de façade et une cure de jouvence prématurée grâce à l’agence artistique HAïKU.  Le club du XIe arrondissement de Paris a cinq ans. Pour l’occasion, le Badaboum s’offre un ravalement de façade et une cure de jouvence prématurée grâce à l’agence artistique HAïKU.