1055

Les créations poétiques de Giberto Arrivabene pour Dior Home

 

Pour la nouvelle ligne d’objets de maison Dior Home, dévoilée en exclusivité depuis début juin dans la boutique de New Bond Street, à Londres, Giberto Arrivabene a imaginé une collection capsule poétique d’objets aériens. Rencontre.

 

Vénitien pur crin, Giberto Arrivabene décline dans ses créations cette matière cristalline et infiniment poétique dont la ville s’est fait une spécialité : le verre de Murano, qu’il marie, dans les objets qu’il crée, au cristal de roche ou à l’agate. Pour la nouvelle ligne d’objets de maison Dior Home dévoilée en exclusivité depuis début juin dans la boutique de la maison sur New Bond Street, à Londres, ce digne représentant d’un raffinement et d’un art de vivre typiquement italiens a imaginé une série de verres baptisée Hôtels Particuliers, ornés de façades d’hôtels parisiens. Des cadres photo précieux en cristal de roche, d’imposants presse-papier en verre rose ou gris, et bien d’autres objets encore, complètent sa collection capsule. Rencontre. 

 

Numéro : Quelle a été la genèse de votre collaboration avec Dior Home ?

Giberto Arrivabene : Il y a trois mois, Isabelle Dubern, directrice de création de Dior Home, m’a rendu visite à Venise et m’a proposé de participer à l’aventure. J’étais très flatté, particulièrement parce que c’était la toute première fois que je concevais une collection pour une autre maison que la mienne. Nous avons commencé à évoquer les codes couleur de Dior, et je me sentais tout à fait à mon aise dans cet univers de gris, de noir et de rose. Je me suis donc lancé à corps perdu, d’autant plus que trois mois est un laps de temps très court pour réaliser des pièces en verre de Murano. Je travaille fréquemment, également, avec le cristal de roche, le vermeil et le bois, en mixant des matériaux précieux et des matériaux plus simples, mais le verre de Murano est ma matière de prédilection.

 

Verres roses de Giberto Arrivabene pour Dior Home.

Photo : Dior

 

 

 

Justement, quelle est la pièce la plus exceptionnelle que vous ayez jamais réalisée dans cette matière si fascinante ?

Je viens de concevoir une réplique en verre de la sculpture de la Vénus Victrix en marbre d’Antonio Canova, exposée à la galerie Borghèse à Rome. Personne n’avait jamais fait une chose pareille, bien sûr. Il nous a fallu deux nuits et deux jours pour scanner avec exactitude chaque volume de la statue. Le résultat, un fragile​ miracle de 70 kilos, est exposé en ce moment au pavillon V&A de la Biennale d’architecture de Venise.

 

Presse-papier rose de Giberto Arrivabene pour Dior Home.

Photo : Dior

 

 

Parlez-nous des pièces que vous avez conçues pour Dior Home.

J’avais réalisé des verres à thé ornés de gravures représentant des palais vénitiens. Isabelle Dubern, en les voyant, m’a demandé de décliner ce concept avec des immeubles parisiens, notamment le 30 de l’avenue Montaigne, qui correspond à l’adresse de la boutique Dior. Tous sont gravés un par un, chacun demandant une heure de travail, et le verre est bien sûr un verre de Murano. Les énormes presse-papier transparents en forme de bulle, également colorés, sont réalisés dans un autre atelier spécialisé. Leur processus de fabrication est très impressionnant car il s’agit de verre soufflé, et leurs dimensions sont imposantes. J’ai réalisé également des cendriers en ardoise sur lesquels nous avons apposé une petite médaille rose ornée du logo Dior au milieu. Cette alliance de noir et rose est fantastique.

 

 

Dior Home, disponible dans la boutique Dior du 160-162 New Bond Street, à Londres.

Retrouvez l’interview de Jérôme Faillant-Dumas et découvrez ses créations pour Dior Home.

 

 

Propos recueillis par Delphine Roche

 

Découvrez le défilé Dior Cruise 2017 au château de Blenheim.

Découvrez les lunettes de Rihanna pour Dior.

Découvrez Dior Institut revisité au Plaza Athénée.

Pourquoi faut-il aller voir l’exposition consacrée à Gio Ponti au musée des Arts décoratifs ?
888

Pourquoi faut-il aller voir l’exposition consacrée à Gio Ponti au musée des Arts décoratifs ?

Design Surnommé “Le Corbusier italien”, l’architecte-designer Gio Ponti (1891-1979) investit le musée des Arts décoratifs pour une première rétrospective en France retraçant six décennies de carrière à travers plus de 400 pièces, dont certaines inédites, magistralement mises en lumière par l’architecte français et académicien Jean-Michel Wilmotte, à l’origine du nouveau Lutetia. À découvrir sans plus attendre jusqu’au 10 février 2019. Surnommé “Le Corbusier italien”, l’architecte-designer Gio Ponti (1891-1979) investit le musée des Arts décoratifs pour une première rétrospective en France retraçant six décennies de carrière à travers plus de 400 pièces, dont certaines inédites, magistralement mises en lumière par l’architecte français et académicien Jean-Michel Wilmotte, à l’origine du nouveau Lutetia. À découvrir sans plus attendre jusqu’au 10 février 2019.

Christofle et Karl Lagerfeld signent le set de couverts “Mood”
978

Christofle et Karl Lagerfeld signent le set de couverts “Mood”

Design En prise avec les plus infimes vibrations du monde contemporain, l’iconique Karl Lagerfeld a prêté son regard à la maison d’orfèvrerie Christofle pour cosigner deux versions de son célèbre Mood, proposées en édition limitée et numérotée. En prise avec les plus infimes vibrations du monde contemporain, l’iconique Karl Lagerfeld a prêté son regard à la maison d’orfèvrerie Christofle pour cosigner deux versions de son célèbre Mood, proposées en édition limitée et numérotée.

L’expo bijoux de l’automne : les 500 bagues d’homme de la collection Yves Gastou
874

L’expo bijoux de l’automne : les 500 bagues d’homme de la collection Yves Gastou

Bijoux Objet souvent occulté, le bijou d’homme révèle dans l’exposition Bagues d’homme à l’École des arts joailliers. Jusqu’au 30 novembre, cette institution soutenue depuis 2012 par la Maison Van Cleef & Arpels pour démocratiser la joaillerie auprès du grand public réunit 500 modèles collectionnés par le galeriste Yves Gastou au fil de sa vie. Objet souvent occulté, le bijou d’homme révèle dans l’exposition Bagues d’homme à l’École des arts joailliers. Jusqu’au 30 novembre, cette institution soutenue depuis 2012 par la Maison Van Cleef & Arpels pour démocratiser la joaillerie auprès du grand public réunit 500 modèles collectionnés par le galeriste Yves Gastou au fil de sa vie.

PAD London : zoom sur 4 galeries de design incontournables à Londres
876

PAD London : zoom sur 4 galeries de design incontournables à Londres

Design Chaque automne, le salon d’art et de design PAD London invite les amateurs d’objets d’exception à s’émerveiller devant les pièces présentées par les galeristes exposants. Numéro vous livre sa sélection. Chaque automne, le salon d’art et de design PAD London invite les amateurs d’objets d’exception à s’émerveiller devant les pièces présentées par les galeristes exposants. Numéro vous livre sa sélection.

Mur sculpté à la tronçonneuse et palais métissé : le meilleur du design vu au Pad London
543

Mur sculpté à la tronçonneuse et palais métissé : le meilleur du design vu au Pad London

Design PAD London, le salon de l'art et du design, ouvre ses portes jusqu’au dimanche 7 octobre à Londres. Au programme : 68 exposants, dont les incontournables galeries de design Fumi, Kreo ou Maria Wettergren. Et comme chaque année, son jury de professionnels a décerné ses prix dont celui du meilleur stand et de la meilleure pièce contemporaine. Décryptage. PAD London, le salon de l'art et du design, ouvre ses portes jusqu’au dimanche 7 octobre à Londres. Au programme : 68 exposants, dont les incontournables galeries de design Fumi, Kreo ou Maria Wettergren. Et comme chaque année, son jury de professionnels a décerné ses prix dont celui du meilleur stand et de la meilleure pièce contemporaine. Décryptage.

Le Badaboum donne carte blanche à HAïKU pour fêter ses 5 ans
826

Le Badaboum donne carte blanche à HAïKU pour fêter ses 5 ans

Soirées Le club du XIe arrondissement de Paris a cinq ans. Pour l’occasion, le Badaboum s’offre un ravalement de façade et une cure de jouvence prématurée grâce à l’agence artistique HAïKU.  Le club du XIe arrondissement de Paris a cinq ans. Pour l’occasion, le Badaboum s’offre un ravalement de façade et une cure de jouvence prématurée grâce à l’agence artistique HAïKU.