843

Les frères Campana à la Carpenters Workshop Gallery, l’humilité à la brésilienne

 

Les frères Campana présentent l’exposition “Manufatura” à la Carpenters Workshop Gallery, qui met l’accent sur l’artisanat.

Ofidia side table, frères Campana. Photo : Peter Baker.

Courtesy of Friedman Benda, Estudio Campana et Adam Silverman. 

 

 

Ils ont mis en avant dans le monde entier le design brésilien. Les frères Campana présentent, à la Carpenters Workshop Gallery, l’exposition Manufatura, qui met l’accent sur l’artisanat.

Animal Center table, frères Campana. Photo : Peter Baker.

Courtesy of Friedman Benda, Estudio Campana et Adam Silverman. 

À New York en novembre dernier à la foire The Salon Art + Design, Friedman Benda présentait Artisanal, une nouvelle exposition des Campana qui marquait l’entrée dans une nouvelle période créative du duo. Depuis 1983, l’Estudio Campana, basé à Sao Paulo, s’est en effet fait connaître grâce à son travail ancré dans les notions de récupération et l’esprit de métissage brésilien. En témoignent des pièces iconiques comme le fauteuil Favela pour Edra (composé d’une multitude de petits morceaux de bois), mais aussi la collection TransNeomatic pour Artecnica (des corbeilles formées d’un pneu entourant de l’osier tressé). 

Aujourd’hui, si cette marque de fabrique reste présente dans le travail des Campana, depuis cinq ans environ, le duo met l’accent sur sa collaboration avec l’artisanat – notamment celui du Brésil – n’hésitant pas à renouer avec des techniques ancestrales. “Nous adorons utiliser des techniques ancestrales qui pourraient disparaître. Cela enrichit notre vocabulaire”, explique Humberto Campana.

Vue de l'exposition, salon, 2015. Photo : Peter Baker.

Courtesy of Friedman Benda, Estudio Campana et Adam Silverman. 

Déjà amorcé en 2013 lors de l’exposition Concepts chez Friedman Benda, ce pont jeté entre matériaux raffinés et techniques artisanales s’enrichit dans Artisanal. La série Detonado (une étagère modulable, une console et un buffet) crée un dialogue entre les designs modernistes brésilien et européen. La structure en sucupira (bois exotique) est habillée de patchworks d’osier de différentes couleurs (qui rappellent le motif camouflage de l’armée). L’osier a été récupéré sur des chaises Thonet, icônes du design industriel du xixe siècle. Le fauteuil et le sofa de la série Bolotas convoquent, eux, des oreillers de laine de mouton assemblés sur une structure en acier, créant l’effet d’un nid réconfortant et enveloppant. En traversant l’Atlantique, cette exposition prend pour nom Manufatura. Elle investit, à partir du 1er avril à Paris, la Carpenters Workshop Gallery, qui a coproduit toute la collection avec Friedman Benda. La sélection est sensiblement la même, à quelques exceptions près. Les deux frères seront également présents à Milan au Salone del Mobile (à partir du 12 avril). Ils y dévoileront trois projets, avec trois maisons très différentes. Pour Alpi – leader mondial des panneaux de décoration – ils ont développé deux “textures de surface” destinées à orner des placages en bois, pour lesquelles ils se sont inspirés de la flore et de la faune brésiliennes. L’une d’elles prend ainsi modèle sur la peau du pirarucu, poisson d’eau douce qui vit dans le fleuve Amazone. L’autre imite, de son côté, la paille présente dans la décoration des maisons brésiliennes.

Vue du salon, 2015. Photo : Peter Baker.

Courtesy of Friedman Benda, Estudio Campana et Adam Silverman. 

Pour Ghidini Giuseppe Bosco (maison spécialisée dans l’acier, le bronze et le zinc travaillant avec des architectes d’intérieur), les Campana ont créé un miroir façon origami inspiré par le travail de Lygia Clark, une artiste brésilienne associée au mouvement néoconcrétiste. Enfin, pour la marque catalane BD Barcelona Design, le duo a développé un buffetet une table à partir d’un concept original : une paroi de verre prise en sandwich dans du bois. Dans ces créations, certaines parties du bois ont été évidées, laissant ainsi apparaître le verre. Trois couleurs de verre sont prévues : vert, bleu et fumé. En 2013, Fernando et Humberto Campana figuraient dans la liste du magazine Forbes des 100 personnalités brésiliennes les plus influentes. Une reconnaissance de plus qui n’émousse en rien la simplicité et l’humilité qui les caractérisent depuis toujours.

 

 

MANUFATURA,

à la Carpenters Workshop Gallery,

du 1er avril au 22 mai 2016.

 

 

Par Yves Mirande

Pourquoi faut-il aller voir l’exposition consacrée à Gio Ponti au musée des Arts décoratifs ?
888

Pourquoi faut-il aller voir l’exposition consacrée à Gio Ponti au musée des Arts décoratifs ?

Design Surnommé “Le Corbusier italien”, l’architecte-designer Gio Ponti (1891-1979) investit le musée des Arts décoratifs pour une première rétrospective en France retraçant six décennies de carrière à travers plus de 400 pièces, dont certaines inédites, magistralement mises en lumière par l’architecte français et académicien Jean-Michel Wilmotte, à l’origine du nouveau Lutetia. À découvrir sans plus attendre jusqu’au 10 février 2019. Surnommé “Le Corbusier italien”, l’architecte-designer Gio Ponti (1891-1979) investit le musée des Arts décoratifs pour une première rétrospective en France retraçant six décennies de carrière à travers plus de 400 pièces, dont certaines inédites, magistralement mises en lumière par l’architecte français et académicien Jean-Michel Wilmotte, à l’origine du nouveau Lutetia. À découvrir sans plus attendre jusqu’au 10 février 2019.

Christofle et Karl Lagerfeld signent le set de couverts “Mood”
978

Christofle et Karl Lagerfeld signent le set de couverts “Mood”

Design En prise avec les plus infimes vibrations du monde contemporain, l’iconique Karl Lagerfeld a prêté son regard à la maison d’orfèvrerie Christofle pour cosigner deux versions de son célèbre Mood, proposées en édition limitée et numérotée. En prise avec les plus infimes vibrations du monde contemporain, l’iconique Karl Lagerfeld a prêté son regard à la maison d’orfèvrerie Christofle pour cosigner deux versions de son célèbre Mood, proposées en édition limitée et numérotée.

L’expo bijoux de l’automne : les 500 bagues d’homme de la collection Yves Gastou
874

L’expo bijoux de l’automne : les 500 bagues d’homme de la collection Yves Gastou

Bijoux Objet souvent occulté, le bijou d’homme révèle dans l’exposition Bagues d’homme à l’École des arts joailliers. Jusqu’au 30 novembre, cette institution soutenue depuis 2012 par la Maison Van Cleef & Arpels pour démocratiser la joaillerie auprès du grand public réunit 500 modèles collectionnés par le galeriste Yves Gastou au fil de sa vie. Objet souvent occulté, le bijou d’homme révèle dans l’exposition Bagues d’homme à l’École des arts joailliers. Jusqu’au 30 novembre, cette institution soutenue depuis 2012 par la Maison Van Cleef & Arpels pour démocratiser la joaillerie auprès du grand public réunit 500 modèles collectionnés par le galeriste Yves Gastou au fil de sa vie.

PAD London : zoom sur 4 galeries de design incontournables à Londres
876

PAD London : zoom sur 4 galeries de design incontournables à Londres

Design Chaque automne, le salon d’art et de design PAD London invite les amateurs d’objets d’exception à s’émerveiller devant les pièces présentées par les galeristes exposants. Numéro vous livre sa sélection. Chaque automne, le salon d’art et de design PAD London invite les amateurs d’objets d’exception à s’émerveiller devant les pièces présentées par les galeristes exposants. Numéro vous livre sa sélection.

Mur sculpté à la tronçonneuse et palais métissé : le meilleur du design vu au Pad London
543

Mur sculpté à la tronçonneuse et palais métissé : le meilleur du design vu au Pad London

Design PAD London, le salon de l'art et du design, ouvre ses portes jusqu’au dimanche 7 octobre à Londres. Au programme : 68 exposants, dont les incontournables galeries de design Fumi, Kreo ou Maria Wettergren. Et comme chaque année, son jury de professionnels a décerné ses prix dont celui du meilleur stand et de la meilleure pièce contemporaine. Décryptage. PAD London, le salon de l'art et du design, ouvre ses portes jusqu’au dimanche 7 octobre à Londres. Au programme : 68 exposants, dont les incontournables galeries de design Fumi, Kreo ou Maria Wettergren. Et comme chaque année, son jury de professionnels a décerné ses prix dont celui du meilleur stand et de la meilleure pièce contemporaine. Décryptage.

Le Badaboum donne carte blanche à HAïKU pour fêter ses 5 ans
826

Le Badaboum donne carte blanche à HAïKU pour fêter ses 5 ans

Soirées Le club du XIe arrondissement de Paris a cinq ans. Pour l’occasion, le Badaboum s’offre un ravalement de façade et une cure de jouvence prématurée grâce à l’agence artistique HAïKU.  Le club du XIe arrondissement de Paris a cinq ans. Pour l’occasion, le Badaboum s’offre un ravalement de façade et une cure de jouvence prématurée grâce à l’agence artistique HAïKU.