15 Avril

Fendi transpose ses célèbres rayures sur une ligne de mobilier

 

A l'occasion de la Milan Design Week, Fendi conviait pour la seconde fois la designer italienne Cristina Celestino qui présentait une collection de mobiliers pour Fendi Casa en hommage à la célèbre rayure Pequin de la maison romaine. 

Par La rédaction

Collection “Back Home”, Fendi & Fendi Casa par Cristina Celestino. Photographie d'Omar Sartor.
1/5
Collection “Back Home”, Fendi & Fendi Casa par Cristina Celestino. Photographie d'Omar Sartor.
2/5
Collection “Back Home”, Fendi & Fendi Casa par Cristina Celestino. Photographie d'Omar Sartor.
3/5
Vue du stand à la Milan Design Week 2019, collection “Back Home”, Fendi & Fendi Casa par Cristina Celestino. Photographie d'Omar Sartor.
4/5
Vue du stand à la Milan Design Week 2019, collection “Back Home”, Fendi & Fendi Casa par Cristina Celestino. Photographie d'Omar Sartor.
5/5
Collection “Back Home”, Fendi & Fendi Casa par Cristina Celestino. Photographie d'Omar Sartor.
Collection “Back Home”, Fendi & Fendi Casa par Cristina Celestino. Photographie d'Omar Sartor.
Collection “Back Home”, Fendi & Fendi Casa par Cristina Celestino. Photographie d'Omar Sartor.
Vue du stand à la Milan Design Week 2019, collection “Back Home”, Fendi & Fendi Casa par Cristina Celestino. Photographie d'Omar Sartor.
Vue du stand à la Milan Design Week 2019, collection “Back Home”, Fendi & Fendi Casa par Cristina Celestino. Photographie d'Omar Sartor.
  • Déjà en 2016, lors de Design Miami, Cristina Celestino associait sa vision féminine et délicate du design au savoir-faire de Fendi. Pour cette seconde collaboration intitulée “Back Home”, la designer transpose sur du mobilier le célèbre motif rayé Pequin, cher à la maison italienne, sans se départir de la douceur et de la sophistication qui constituent son univers. Ainsi on retrouve en all-over, par touches ou en patchwork sur des assises, tapis, tables basses, lampes et miroirs, la célèbre rayure à larges bandes qui constituent un des héritages de la maison Fendi depuis 1987. Déclinée dans des camaieux délicats de beige et rose poudrés, de bleu ciel ou profond, d'acajou, de bordeau et de fauve, cette collection associe des matériaux bruts comme le marbre, l'onyx et le laiton, à des tissus satinés ou des velours épais, pour un résultat qui fait flirter l'Art Déco avec l'univers pop de Wes Anderson. 

     

    Ce sont d'ailleurs ces intérieurs aux allures de boudoirs design ainsi que son mobilier pastel et géométrique qui ont permis à Cristina Celestino, également collectionneuse de pièces design, de se distinguer. Diplomée en architecture de l'Université Iuav de Venise, l'Italienne native de Pordenone, dans la région de Trieste, débarque à Milan en 2009 où elle fonde son propre label de design “Attico Design”. Associant références passées et contemporaines, jouant de l'ancien et du nouveau, elle image des objets à la fois ludiques et chargés de sens à l'image de ses célèbres Atomizers (2012), une collection de parfum de table en verre soufflé coloré qui rappelle les premiers flacons dotés de vaporisateurs à pompe apparut à la fin du XIXe siècle. Plusieurs fois récompensée, notamment à la Milan Design Week en 2015 et au Salon du Meuble en 2016, elle collabore également avec la maison Sergio Rossi ou le multimarque LuisaViaRoma.

     

     

  • Déjà en 2016, lors de Design Miami, Cristina Celestino associait sa vision féminine et délicate du design au savoir-faire de Fendi. Pour cette seconde collaboration intitulée “Back Home”, la designer transpose sur du mobilier le célèbre motif rayé Pequin, cher à la maison italienne, sans se départir de la douceur et de la sophistication qui constituent son univers. Ainsi on retrouve en all-over, par touches ou en patchwork sur des assises, tapis, tables basses, lampes et miroirs, la célèbre rayure à larges bandes qui constituent un des héritages de la maison Fendi depuis 1987. Déclinée dans des camaieux délicats de beige et rose poudrés, de bleu ciel ou profond, d'acajou, de bordeau et de fauve, cette collection associe des matériaux bruts comme le marbre, l'onyx et le laiton, à des tissus satinés ou des velours épais, pour un résultat qui fait flirter l'Art Déco avec l'univers pop de Wes Anderson. 

     

    Ce sont d'ailleurs ces intérieurs aux allures de boudoirs design ainsi que son mobilier pastel et géométrique qui ont permis à Cristina Celestino, également collectionneuse de pièces design, de se distinguer. Diplomée en architecture de l'Université Iuav de Venise, l'Italienne native de Pordenone, dans la région de Trieste, débarque à Milan en 2009 où elle fonde son propre label de design “Attico Design”. Associant références passées et contemporaines, jouant de l'ancien et du nouveau, elle image des objets à la fois ludiques et chargés de sens à l'image de ses célèbres Atomizers (2012), une collection de parfum de table en verre soufflé coloré qui rappelle les premiers flacons dotés de vaporisateurs à pompe apparut à la fin du XIXe siècle. Plusieurs fois récompensée, notamment à la Milan Design Week en 2015 et au Salon du Meuble en 2016, elle collabore également avec la maison Sergio Rossi ou le multimarque LuisaViaRoma.

     

     

  • Déjà en 2016, lors de Design Miami, Cristina Celestino associait sa vision féminine et délicate du design au savoir-faire de Fendi. Pour cette seconde collaboration intitulée “Back Home”, la designer transpose sur du mobilier le célèbre motif rayé Pequin, cher à la maison italienne, sans se départir de la douceur et de la sophistication qui constituent son univers. Ainsi on retrouve en all-over, par touches ou en patchwork sur des assises, tapis, tables basses, lampes et miroirs, la célèbre rayure à larges bandes qui constituent un des héritages de la maison Fendi depuis 1987. Déclinée dans des camaieux délicats de beige et rose poudrés, de bleu ciel ou profond, d'acajou, de bordeau et de fauve, cette collection associe des matériaux bruts comme le marbre, l'onyx et le laiton, à des tissus satinés ou des velours épais, pour un résultat qui fait flirter l'Art Déco avec l'univers pop de Wes Anderson. 

     

    Ce sont d'ailleurs ces intérieurs aux allures de boudoirs design ainsi que son mobilier pastel et géométrique qui ont permis à Cristina Celestino, également collectionneuse de pièces design, de se distinguer. Diplomée en architecture de l'Université Iuav de Venise, l'Italienne native de Pordenone, dans la région de Trieste, débarque à Milan en 2009 où elle fonde son propre label de design “Attico Design”. Associant références passées et contemporaines, jouant de l'ancien et du nouveau, elle image des objets à la fois ludiques et chargés de sens à l'image de ses célèbres Atomizers (2012), une collection de parfum de table en verre soufflé coloré qui rappelle les premiers flacons dotés de vaporisateurs à pompe apparut à la fin du XIXe siècle. Plusieurs fois récompensée, notamment à la Milan Design Week en 2015 et au Salon du Meuble en 2016, elle collabore également avec la maison Sergio Rossi ou le multimarque LuisaViaRoma.

     

     

  • Déjà en 2016, lors de Design Miami, Cristina Celestino associait sa vision féminine et délicate du design au savoir-faire de Fendi. Pour cette seconde collaboration intitulée “Back Home”, la designer transpose sur du mobilier le célèbre motif rayé Pequin, cher à la maison italienne, sans se départir de la douceur et de la sophistication qui constituent son univers. Ainsi on retrouve en all-over, par touches ou en patchwork sur des assises, tapis, tables basses, lampes et miroirs, la célèbre rayure à larges bandes qui constituent un des héritages de la maison Fendi depuis 1987. Déclinée dans des camaieux délicats de beige et rose poudrés, de bleu ciel ou profond, d'acajou, de bordeau et de fauve, cette collection associe des matériaux bruts comme le marbre, l'onyx et le laiton, à des tissus satinés ou des velours épais, pour un résultat qui fait flirter l'Art Déco avec l'univers pop de Wes Anderson. 

     

    Ce sont d'ailleurs ces intérieurs aux allures de boudoirs design ainsi que son mobilier pastel et géométrique qui ont permis à Cristina Celestino, également collectionneuse de pièces design, de se distinguer. Diplomée en architecture de l'Université Iuav de Venise, l'Italienne native de Pordenone, dans la région de Trieste, débarque à Milan en 2009 où elle fonde son propre label de design “Attico Design”. Associant références passées et contemporaines, jouant de l'ancien et du nouveau, elle image des objets à la fois ludiques et chargés de sens à l'image de ses célèbres Atomizers (2012), une collection de parfum de table en verre soufflé coloré qui rappelle les premiers flacons dotés de vaporisateurs à pompe apparut à la fin du XIXe siècle. Plusieurs fois récompensée, notamment à la Milan Design Week en 2015 et au Salon du Meuble en 2016, elle collabore également avec la maison Sergio Rossi ou le multimarque LuisaViaRoma.

     

     

  • Déjà en 2016, lors de Design Miami, Cristina Celestino associait sa vision féminine et délicate du design au savoir-faire de Fendi. Pour cette seconde collaboration intitulée “Back Home”, la designer transpose sur du mobilier le célèbre motif rayé Pequin, cher à la maison italienne, sans se départir de la douceur et de la sophistication qui constituent son univers. Ainsi on retrouve en all-over, par touches ou en patchwork sur des assises, tapis, tables basses, lampes et miroirs, la célèbre rayure à larges bandes qui constituent un des héritages de la maison Fendi depuis 1987. Déclinée dans des camaieux délicats de beige et rose poudrés, de bleu ciel ou profond, d'acajou, de bordeau et de fauve, cette collection associe des matériaux bruts comme le marbre, l'onyx et le laiton, à des tissus satinés ou des velours épais, pour un résultat qui fait flirter l'Art Déco avec l'univers pop de Wes Anderson. 

     

    Ce sont d'ailleurs ces intérieurs aux allures de boudoirs design ainsi que son mobilier pastel et géométrique qui ont permis à Cristina Celestino, également collectionneuse de pièces design, de se distinguer. Diplomée en architecture de l'Université Iuav de Venise, l'Italienne native de Pordenone, dans la région de Trieste, débarque à Milan en 2009 où elle fonde son propre label de design “Attico Design”. Associant références passées et contemporaines, jouant de l'ancien et du nouveau, elle image des objets à la fois ludiques et chargés de sens à l'image de ses célèbres Atomizers (2012), une collection de parfum de table en verre soufflé coloré qui rappelle les premiers flacons dotés de vaporisateurs à pompe apparut à la fin du XIXe siècle. Plusieurs fois récompensée, notamment à la Milan Design Week en 2015 et au Salon du Meuble en 2016, elle collabore également avec la maison Sergio Rossi ou le multimarque LuisaViaRoma.

     

     

NuméroNews