126

Jonathan Anderson, directeur artistique de Loewe, nous dévoile sa collection d'objets design

 

Jonathan Anderson commente pour Numéro sa collection "Bowls" : entre design et sculpture. Trois sets de cinquante objets d’une beauté saisissante, inspirés de la céramique britannique, mais réalisés en cuir.

 

Numéro : Le projet des « Bowls » est-il né de votre passion pour la céramique ?

 

Jonathan Anderson : Tout à fait. J’adore la céramique en général, et particulièrement la céramique britannique. C’est probablement parce que je serais incapable d’en faire moi-même, et que j’aime l’idée d’approcher la matière de façon tactile. En regardant les céramiques britanniques contemporaines, je me suis demandé si nous pourrions utiliser des formes modernes pour un projet qui relève du savoir-faire artisanal, et utiliser nos usines d’une façon totalement novatrice, en produisant des pièces uniques en cuir, où se lit clairement le travail de la main. Nous avons donc ravivé une technique traditionnelle qui consiste à humidifier le cuir pour, ensuite, le mouler.

 

Numéro : Vous utilisez les vitrines des boutiques Loewe comme un espace d’exposition. Les « Bowls » sont-ils une nouvelle façon de créer un événement en boutique, au-delà de la mode ?

 

Jonathan Anderson : Oui, je veux que cette marque soit une marque culturelle. Il s’agit de mode, de stratégie et de marketing, mais aussi d’autre chose. Les boutiques n’ont pas pour unique vocation de vendre des produits. Parfois elles peuvent proposer une expérience, et c’est tout aussi bien. Les bols donnent un aperçu de notre savoir-faire. Ils sont faits à partir d’une seule pièce de cuir. Ce savoir-faire propre à Loewe ne doit pas forcément être mis en œuvre pour la fabrication d’un sac, il peut aussi l’être pour un objet. C’était vraiment passionnant d’être assis dans cette usine, occupés à mouiller le cuir, à faire les bols avec nos mains et à créer toutes ces formes différentes. Ces bols sont parfaitement fonctionnels, ils peuvent recevoir de petits objets mais ils sont avant tout sculpturaux.

 

Numéro : Grâce à ces projets que vous initiez directement, le public apprend à vous connaître personnellement. Vous incarnez fortement la marque, et à travers vos choix se dessine un univers parfaitement organique.

 

Jonathan Anderson : Je pense que les gens doivent se connaître les uns les autres. La dimension de Loewe, qui n’est pas une « méga marque », rend cette intimité possible. Lorsque j’ai une idée, elle est exécutée en trois mois. Tout va très vite. Parfois j’aime beaucoup l’idée de montrer autre chose que mon travail, de collaborer avec des personnes pour qui j’ai un immense respect, comme John Allen, qui a fait les tapis que nous avions exposés dans nos vitrines. Au-delà des sacs, nous pouvons vendre une idée, ou vendre ma personne, même [rires]. J’aime rencontrer mes clients et rencontrer la presse. Je ne suis pas une personne standard, j’aime parler ! C’est donc vraiment agréable de pouvoir faire des projets très personnels et d’en discuter ensuite.

 

Propos recueillis par Delphine Roche 

Découvrez 5 pièces design inspirées par l’ocean
876

Découvrez 5 pièces design inspirées par l’ocean

Design Matière fascinante toujours en mouvement, surface changeante dans son relief comme dans ses couleurs, la mer n’en finit pas d’inspirer les designers. Petite sélection des pièces les plus spectaculaires repérées au salon Nomad de Monaco.  Matière fascinante toujours en mouvement, surface changeante dans son relief comme dans ses couleurs, la mer n’en finit pas d’inspirer les designers. Petite sélection des pièces les plus spectaculaires repérées au salon Nomad de Monaco. 

Le Studio Drift, invité surprise du défilé haute couture d’Iris van Herpen
978

Le Studio Drift, invité surprise du défilé haute couture d’Iris van Herpen

Design Pour sa nouvelle collection haute couture, Iris van Herpen a collaboré avec les artistes Lonneke Gordijn et Ralph Nauta du Studio Drift. Entre art et design, leurs créations biomimétiques intègrent la notion de mouvement et donnent l’idée d’un envol spectaculaire. Pour sa nouvelle collection haute couture, Iris van Herpen a collaboré avec les artistes Lonneke Gordijn et Ralph Nauta du Studio Drift. Entre art et design, leurs créations biomimétiques intègrent la notion de mouvement et donnent l’idée d’un envol spectaculaire.

Raf Simons et Calvin Klein créent l'évènement à la foire de design de Bâle
853

Raf Simons et Calvin Klein créent l'évènement à la foire de design de Bâle

Design Pour Calvin Klein, Raf Simons revisite l’emblématique fauteuil “Feltri” conçu en 1987 par l'iconique Gaetano Pesce. Il en présente 50 versions à la foire de design Miami/Design à Bâle. Pour Calvin Klein, Raf Simons revisite l’emblématique fauteuil “Feltri” conçu en 1987 par l'iconique Gaetano Pesce. Il en présente 50 versions à la foire de design Miami/Design à Bâle.

L’objet du jour : le tabouret Wikatoria de Martino Gamper
775

L’objet du jour : le tabouret Wikatoria de Martino Gamper

Design Le designer italien Martino Gamper présente “Wikatoria”, une série de sept tabourets colorés en plastique, cuir de poney et fourrure d'agneau de Mongolie.     Le designer italien Martino Gamper présente “Wikatoria”, une série de sept tabourets colorés en plastique, cuir de poney et fourrure d'agneau de Mongolie.    

6 architectes et designers réinventent le nylon pour Prada
853

6 architectes et designers réinventent le nylon pour Prada

Mode En janvier pour son défilé masculin automne-hiver 2018-2019, Prada conviait pour la première fois plusieurs designers et architectes à retravailler le nylon noir, un matériau ancré dans l'ADN de la maison. En janvier pour son défilé masculin automne-hiver 2018-2019, Prada conviait pour la première fois plusieurs designers et architectes à retravailler le nylon noir, un matériau ancré dans l'ADN de la maison.

À quoi ressemblent les céramiques excentriques de Kristin McKirdy ?
855

À quoi ressemblent les céramiques excentriques de Kristin McKirdy ?

Design Récompensée en 2009 par le prix Liliane Bettencourt pour l’intelligence de la main de la Fondation Bettencourt Schueller, Kristin McKirdy, figure majeure de la céramique contemporaine, installe ses sculptures à la galerie Jousse Entreprise – Mobilier d’architecte. Récompensée en 2009 par le prix Liliane Bettencourt pour l’intelligence de la main de la Fondation Bettencourt Schueller, Kristin McKirdy, figure majeure de la céramique contemporaine, installe ses sculptures à la galerie Jousse Entreprise – Mobilier d’architecte.