656

Le verre selon Robert Wilson à la galerie Downtown

 

Le metteur en scène et plasticien américain Robert Wilson expose jusqu'au 19 novembre à la galerie Downtown le résultat de plus de quinze ans de recherche autour d'un matériau de prédilection, le verre.

Marion Ottaviani

Photo : Marie Clérin

 

On connaît Robert Wilson pour l’immense impact de son travail sur le théâtre, les mises en scène magistrales qu’il a orchestrée aux quatre coins du monde, du débuts des années 70 à Iowa City jusqu’au Palais Garnier à Paris. Une carrière impressionante en lien étroit avec la scène musicale pop et contemporaine, puisqu’il sait faire les choix les plus audacieux pour donner la parole aux artistes les plus ambitieux de son temps : The black rider de Williams S.Burroughs avec une bande-son de Tom Waits, Time Rocker avec Lou Reed, les Sonnets de Shakespeare sur les titres de Rufus Wainwright, de multiples collaborations avec Philip Glass… Ou l’art de la mise en perspective qui redonne à l’œuvre tout son éclat et sa force.

 

Cet immense pan de son travail en cache un autre, plus immergé mais tout aussi fascinant : son parcours d’artiste contemporain. L’Américain a pourtant suivi un enseignement de peintre et d’architecte d’intérieur, et s’est également illustré dans le dessin et la vidéo au fil des années. C’est en observant Lino Tagliapietra à l’œuvre, le plus célèbre souffleur de verre de Murano que l’envie de s’essayer à l’étude dudit matériau germe dans esprit. Fruit de la rencontre entre les deux virtuoses, Glass Works rassemble une sélection d’œuvres parmi les soixante-dix sept réalisées au CIRVA, le Centre International de Recherche sur le Verre de Marseille, entre 1994 en 2013 soit un long processus riche en remises en question et en fulgurances.

 

Si l’idée d’une exposition dédiée uniquement au vase en verre aurait pu sembler répétitive, Wilson donne brillamment la preuve du contraire en travaillant autour de la singularité de chaque pièce. Jeux de transparence et de courbes, passage d’une surface lisse à une surface rugueuse et parfois même sujette à l’érosion, travail autour de la lumière, de la matité à la brillance… En montrant ses réactions aux éléments extérieurs, l’artiste prouve que son matériau fétiche est changeant, vivant et potentiellement chargé en poésie.

 

Glass Works de Robert Wilson à la galerie Downtown, 18 rue de Seine, Paris 6e. www.galeriedowntown.com

Photo : Marie Clérin

Laffanour Galerie Downtown, Paris

Photo : Marie Clérin

Photo : Marie Clérin

Photo : Marie Clérin

Photo : Marie Clérin

Photo : Marie Clérin

Photo : Marie Clérin

Photo : Marie Clérin

Photo : Marie Clérin

Photo : Marie Clérin

Photo : Marie Clérin

Pourquoi faut-il aller voir l’exposition consacrée à Gio Ponti au musée des Arts décoratifs ?
888

Pourquoi faut-il aller voir l’exposition consacrée à Gio Ponti au musée des Arts décoratifs ?

Design Surnommé “Le Corbusier italien”, l’architecte-designer Gio Ponti (1891-1979) investit le musée des Arts décoratifs pour une première rétrospective en France retraçant six décennies de carrière à travers plus de 400 pièces, dont certaines inédites, magistralement mises en lumière par l’architecte français et académicien Jean-Michel Wilmotte, à l’origine du nouveau Lutetia. À découvrir sans plus attendre jusqu’au 10 février 2019. Surnommé “Le Corbusier italien”, l’architecte-designer Gio Ponti (1891-1979) investit le musée des Arts décoratifs pour une première rétrospective en France retraçant six décennies de carrière à travers plus de 400 pièces, dont certaines inédites, magistralement mises en lumière par l’architecte français et académicien Jean-Michel Wilmotte, à l’origine du nouveau Lutetia. À découvrir sans plus attendre jusqu’au 10 février 2019.

Christofle et Karl Lagerfeld signent le set de couverts “Mood”
978

Christofle et Karl Lagerfeld signent le set de couverts “Mood”

Design En prise avec les plus infimes vibrations du monde contemporain, l’iconique Karl Lagerfeld a prêté son regard à la maison d’orfèvrerie Christofle pour cosigner deux versions de son célèbre Mood, proposées en édition limitée et numérotée. En prise avec les plus infimes vibrations du monde contemporain, l’iconique Karl Lagerfeld a prêté son regard à la maison d’orfèvrerie Christofle pour cosigner deux versions de son célèbre Mood, proposées en édition limitée et numérotée.

L’expo bijoux de l’automne : les 500 bagues d’homme de la collection Yves Gastou
874

L’expo bijoux de l’automne : les 500 bagues d’homme de la collection Yves Gastou

Bijoux Objet souvent occulté, le bijou d’homme révèle dans l’exposition Bagues d’homme à l’École des arts joailliers. Jusqu’au 30 novembre, cette institution soutenue depuis 2012 par la Maison Van Cleef & Arpels pour démocratiser la joaillerie auprès du grand public réunit 500 modèles collectionnés par le galeriste Yves Gastou au fil de sa vie. Objet souvent occulté, le bijou d’homme révèle dans l’exposition Bagues d’homme à l’École des arts joailliers. Jusqu’au 30 novembre, cette institution soutenue depuis 2012 par la Maison Van Cleef & Arpels pour démocratiser la joaillerie auprès du grand public réunit 500 modèles collectionnés par le galeriste Yves Gastou au fil de sa vie.

PAD London : zoom sur 4 galeries de design incontournables à Londres
876

PAD London : zoom sur 4 galeries de design incontournables à Londres

Design Chaque automne, le salon d’art et de design PAD London invite les amateurs d’objets d’exception à s’émerveiller devant les pièces présentées par les galeristes exposants. Numéro vous livre sa sélection. Chaque automne, le salon d’art et de design PAD London invite les amateurs d’objets d’exception à s’émerveiller devant les pièces présentées par les galeristes exposants. Numéro vous livre sa sélection.

Mur sculpté à la tronçonneuse et palais métissé : le meilleur du design vu au Pad London
543

Mur sculpté à la tronçonneuse et palais métissé : le meilleur du design vu au Pad London

Design PAD London, le salon de l'art et du design, ouvre ses portes jusqu’au dimanche 7 octobre à Londres. Au programme : 68 exposants, dont les incontournables galeries de design Fumi, Kreo ou Maria Wettergren. Et comme chaque année, son jury de professionnels a décerné ses prix dont celui du meilleur stand et de la meilleure pièce contemporaine. Décryptage. PAD London, le salon de l'art et du design, ouvre ses portes jusqu’au dimanche 7 octobre à Londres. Au programme : 68 exposants, dont les incontournables galeries de design Fumi, Kreo ou Maria Wettergren. Et comme chaque année, son jury de professionnels a décerné ses prix dont celui du meilleur stand et de la meilleure pièce contemporaine. Décryptage.

Le Badaboum donne carte blanche à HAïKU pour fêter ses 5 ans
826

Le Badaboum donne carte blanche à HAïKU pour fêter ses 5 ans

Soirées Le club du XIe arrondissement de Paris a cinq ans. Pour l’occasion, le Badaboum s’offre un ravalement de façade et une cure de jouvence prématurée grâce à l’agence artistique HAïKU.  Le club du XIe arrondissement de Paris a cinq ans. Pour l’occasion, le Badaboum s’offre un ravalement de façade et une cure de jouvence prématurée grâce à l’agence artistique HAïKU.