Au Salon du meuble de Milan, les mises en scène de Dimore Studio sont dignes d’un long-métrage de science-fiction : un luminaire en forme de télescope formé de deux cylindres et un bureau constitué de couches polygonales protégé par un manteau d’aluminium. Mais à y regarder de plus près, les œuvres du duo convoquent mille et une références à l’histoire du design. Des intérieurs futuristes, donc, mais qui pourraient appartenir à un collectionneur esthète attiré par l’insolite.

 

Ces objets sont l’œuvre de l’Américain Britt Moran et d’Emiliano Salci, Italien extravagant et hypermnésique. En 2003, le duo fonde Dimore Studio et acquiert le statut de superstars du design en repensant avec audace et virtuosité des interieurs, boutiques, hôtels et en proposant également des meubles, tissus ou luminaires… Ses références principales sont directement inspirées de l’univers de la mode, à l'image d'Interstellar, leur récente scénographie. Composée de mobiliers seventies et présentée à Milan, elle s’inspire directement des défilés de mode, avec son sol aux allures de podium translucide. Cette installation sombre et épurée fait la part belle au bronze et à l’aluminium dans une mise en scène rock et décadente.

 

En 2017, à l’occasion de la Design Week, Britt Moran et Emiliano Salci installent leur appartement-galerie dans un vieux palais de Milan. La Dimore Gallery attire 100 000 visiteurs, et remplit l’agenda du tandem. À Paris, les deux créateurs ont notamment réalisé le Caffè Burlot pour Thierry Costes (aujourd'hui fermé), les boutiques Aesop, Cire Trudon et Kitsuné ou encore les espaces privées du Palazzo Fendi à Rome, n’hésitant pas à repeindre les murs et les plafonds en vert d’eau. On parle d’un design dramatique et téméraire, un raffinement sans faille et une maîtrise parfaite des éléments insolites mais jamais kitsch.

 

Le cahier des charges du duo est on ne peut plus clair : mêler le classicisme – des compositions nobles qui misent sur la symétrie – à la sobriété du rationalisme milanais des années 50 en utilisant des matériaux inattendus, à l’image d’un tissu en fibres d’herbe et fils de soie effet jungle.

 

Et si l’on entend désormais parler du Progetto Tessuti, c’est parce qu’il s’agit d’une exposition de leurs créations textiles. Les tissus sont présentés au ras du sol, tandis que des photos d’Andréa Ferrari, prises en situation, ornent les murs de béton brut. Quant au projet Dimoremilano, il regroupera les collections de mobilier et de luminaires (Progetto Non Finito), de tissus (Progetto Tessuti), de pièces d’outdoor (Progetto Verande) et d’objets (Oggetti).

 

 

Dimore Studio présente également une édition inédite de pièces iconiques de Gabriella Crespi, présentées à la galerie spécialisée dédiée au design 'historique' et contemporain, située au Via Solferino 11.