Advertising
420

L’exposition “Après Éden”, une fascinante exploration des paradis perdus à la Maison rouge

 

La Maison rouge expose l’exceptionnelle collection d’Artur Walther, ancien banquier d’affaires féru de photographie contemporaine.

420

À​ la fois dense et éclectique, l’exposition “Après Éden” dévoile une sélection de plus de 800 clichés d'un monde vu comme un paradis perdu, mêlant photographies historiques, contemporaines ou encore ethnographiques.

 

Rythmé par différents thèmes – le paysage, le portrait, la ville, l’identité, l’altérité – récurrents dans la collection d’Artur Walther, le parcours de l’exposition transforme le spectateur en explorateur des étendues désertiques d’Afrique australe (capturées par David Goldblatt) ou de la nature brute et menaçante (la série As Terras do Fim do Mundo de Jo Ractliffe). La relation de l'homme à ces environnements post-apocalyptiques se voit retranscrite à travers des clichés puissants, à l'instar de la série Faces and Phases de la photographe et militante africaine Zanele Muholi, des travaux du photojournaliste Guy Tillim ou encore de Rotimi Fani-Kayode, consacrés à la transgression à la fois sexuelle et culturelle au Nigeria. Une photographie contemporaine africaine mise en lumière avec brio comme outil d’activisme et comme art de l’engagement.

 

Cette intense exploration qui nous emmène également de l’Allemagne à l’Amérique en passant par l’Asie s’achève avec l’étude des côtés sombres de la nature humaine, causes de sa chute et de son arrivée dans cet après-Éden. Les clichés érotiques de Nobuyoshi Araki et de Daido Moriyama qui viennent clore l’exposition l’illustrent avec force. L’homme y est présenté comme un voyeur en perpétuelle recherche de transgression, tel un Adam perverti qui n’obtiendra jamais le salut.

 

“Après Éden”, la collection Walther,  à la Maison rouge, 10, boulevard de la Bastille, Paris XIIe, du 17 octobre 2015 au 17 janvier 2016.

 

Par Chloë Fage

 

Every Moment Counts de Rotimi Fani-Kayode. Photographie appartenant à la collection d’Artur Walther, commencée au début des années 90 et qui prit comme point de départ la photographie allemande du début du XXe siècle. Dans sa démarche de collectionneur, Artur Walther se concentre essentiellement sur l’acquisition de séries d’œuvres d’un même artiste.

Remains of the trench system de Jo Ractliffe.

Mai Mai Militia de Guy Tilim.

Sans-titre de Nobuyoshi Araki.

Untitled (1959-1960) de Seydou Keïta.

Courtesy of The Walther Collection and C.A.A.C – The Pigozzi Collection.

 

Autoportrait tiré de la série African Spirits de Samuel Fosso.

La Fondation van Gogh dévoile une étrange découverte photographique
765

La Fondation van Gogh dévoile une étrange découverte photographique

Numéro art À Arles, cet été, la Fondation Vincent van Gogh propose une étonnante découverte : des photographies, élégiaques et fantaisistes à la fois, de Roberto Donetta. Un personnage digne d’un roman rural du XIXème, né dans la vallée du Tessin en Suisse en 1865.... À Arles, cet été, la Fondation Vincent van Gogh propose une étonnante découverte : des photographies, élégiaques et fantaisistes à la fois, de Roberto Donetta. Un personnage digne d’un roman rural du XIXème, né dans la vallée du Tessin en Suisse en 1865....

Jane Fonda, Marlène Dietrich et Sean Penn dans des clichés ensoleillés de Willy Rizzo
678

Jane Fonda, Marlène Dietrich et Sean Penn dans des clichés ensoleillés de Willy Rizzo

Photographie Jusqu’au 31 juillet, l’exposition "Sunlight" de Willy Rizzo revient sur ses photographies de stars en plein soleil, dont certaines n’ont jamais été exposées auparavant. L’occasion de redécouvrir Jack Nicholson, Brigitte Bardot, Jane Fonda, et tant d’autres, sous un autre jour au Studio Willy Rizzo à Paris. Jusqu’au 31 juillet, l’exposition "Sunlight" de Willy Rizzo revient sur ses photographies de stars en plein soleil, dont certaines n’ont jamais été exposées auparavant. L’occasion de redécouvrir Jack Nicholson, Brigitte Bardot, Jane Fonda, et tant d’autres, sous un autre jour au Studio Willy Rizzo à Paris.

Advertising
Cinéma, danse, théâtre : que nous réserve le Festival d’Automne ?
563

Cinéma, danse, théâtre : que nous réserve le Festival d’Automne ?

Culture Chaque année depuis sa création par Michel Guy en 1972, le Festival d’Automne constitue un rendez-vous international incontournable pour les amateurs d'art. De septembre à février, l’événement accueillera à Paris troupes de théâtre et de danse, opéras, rétrospectives et débats d’idées. Chaque année depuis sa création par Michel Guy en 1972, le Festival d’Automne constitue un rendez-vous international incontournable pour les amateurs d'art. De septembre à février, l’événement accueillera à Paris troupes de théâtre et de danse, opéras, rétrospectives et débats d’idées.

Quand Nan Goldin photographiait les drag queens de Boston
999

Quand Nan Goldin photographiait les drag queens de Boston

Photographie La Librairie Marian Goodman expose pour la première fois les œuvres de la célèbre photographe Nan Goldin. À découvrir jusqu’au 25 juillet.  La Librairie Marian Goodman expose pour la première fois les œuvres de la célèbre photographe Nan Goldin. À découvrir jusqu’au 25 juillet. 

Jon Rafman, Arthur Jafa... découvrez en vidéo leurs plus folles expositions
188

Jon Rafman, Arthur Jafa... découvrez en vidéo leurs plus folles expositions

Art Sous un format nouveau, la collectionneuse allemande Julia Stoschek revient de manière quotidienne sur les œuvres qui ont rythmé les saisons de sa fondation dédiée à l'art contemporain. De Jon Rafman, à Rindon Johnson en passant par Tobias Zielony, retrouvez en vidéo les travaux de ces artistes exposés par la collection, entre Berlin et Düsseldorf. Sous un format nouveau, la collectionneuse allemande Julia Stoschek revient de manière quotidienne sur les œuvres qui ont rythmé les saisons de sa fondation dédiée à l'art contemporain. De Jon Rafman, à Rindon Johnson en passant par Tobias Zielony, retrouvez en vidéo les travaux de ces artistes exposés par la collection, entre Berlin et Düsseldorf.