Advertising
Minimalisme excentrique au défilé Jil Sander printemps-été 2020
19

Minimalisme excentrique au défilé Jil Sander printemps-été 2020

Fashion Week

Cette saison, dans la cour de la Pinacothèque de Brera à Milan, Lucie et Luke Meier, le couple à la tête de Jil Sander célèbrent le minimalisme à travers des pièces à la fois fluides et structurées, blanches et noires ou beiges et marrons, rappelant que les opposés peuvent créer l’harmonie. À la direction artistique de la maison depuis 2017, le duo Meier met l’artisanat et la nature à l’honneur. Pour cette collection, ils choisissent des tons terrestres – écru, cacao, vert foncé – qui rappellent que la femme Jil Sander rejette toute sophistication superflue. Mai si Jil Sander continue d’honorer le minimalisme, celui détonne grâce à des motifs et des juxtapositions innovants : dess imprimés poissons, des oiseaux à paillettes brodés sur la soie en passant par les kimonos en satin. 

Minimalisme excentrique au défilé Jil Sander printemps-été 2020
999

Minimalisme excentrique au défilé Jil Sander printemps-été 2020

Fashion Week Cette saison, dans la cour de la Pinacothèque de Brera à Milan, Lucie et Luke Meier, le couple à la tête de Jil Sander célèbrent le minimalisme à travers des pièces à la fois fluides et structurées, blanches et noires ou beiges et marrons, rappelant que les opposés peuvent créer l’harmonie. À la direction artistique de la maison depuis 2017, le duo Meier met l’artisanat et la nature à l’honneur. Pour cette collection, ils choisissent des tons terrestres – écru, cacao, vert foncé – qui rappellent que la femme Jil Sander rejette toute sophistication superflue. Mai si Jil Sander continue d’honorer le minimalisme, celui détonne grâce à des motifs et des juxtapositions innovants : dess imprimés poissons, des oiseaux à paillettes brodés sur la soie en passant par les kimonos en satin.  Cette saison, dans la cour de la Pinacothèque de Brera à Milan, Lucie et Luke Meier, le couple à la tête de Jil Sander célèbrent le minimalisme à travers des pièces à la fois fluides et structurées, blanches et noires ou beiges et marrons, rappelant que les opposés peuvent créer l’harmonie. À la direction artistique de la maison depuis 2017, le duo Meier met l’artisanat et la nature à l’honneur. Pour cette collection, ils choisissent des tons terrestres – écru, cacao, vert foncé – qui rappellent que la femme Jil Sander rejette toute sophistication superflue. Mai si Jil Sander continue d’honorer le minimalisme, celui détonne grâce à des motifs et des juxtapositions innovants : dess imprimés poissons, des oiseaux à paillettes brodés sur la soie en passant par les kimonos en satin. 

Le défilé Alberta Ferretti printemps-été 2020
679

Le défilé Alberta Ferretti printemps-été 2020

Fashion Week Pour cette saison la maison italienne Alberta Ferretti s’inspire des années 70 avec un vestiaire qui se décline du jour à la nuit. D'abord dans des tons marrons et orangés, fushia ou indigo, sont taillés de longues robes vaporeuses, des pantalons pattes d'eph', des chemisiers ou encore des sarouels et des vestes cintrées. Le jean est travaillé et délavé à la technique du tie-dye tandis que les couleurs s'assemblent par des patchworks ou de larges motifs. Puis la couleur laisse la place à des silhouettes noires ou bleues marines, élégantes et légères, destinés aux douces soirées d'été italiennes.    Pour cette saison la maison italienne Alberta Ferretti s’inspire des années 70 avec un vestiaire qui se décline du jour à la nuit. D'abord dans des tons marrons et orangés, fushia ou indigo, sont taillés de longues robes vaporeuses, des pantalons pattes d'eph', des chemisiers ou encore des sarouels et des vestes cintrées. Le jean est travaillé et délavé à la technique du tie-dye tandis que les couleurs s'assemblent par des patchworks ou de larges motifs. Puis la couleur laisse la place à des silhouettes noires ou bleues marines, élégantes et légères, destinés aux douces soirées d'été italiennes.   

Le défilé Prada printemps-été 2020
594

Le défilé Prada printemps-été 2020

Fashion Week Véritable retour aux classiques, la nouvelle collection de Miuccia Prada a puisé dans des coupes caractéristiques des années 20, 70 et 90 pour composer un ensemble intemporel. Des longues vestes et manteaux, des tailleurs en cuir noir ou en vinyle teinté or à col claudine ainsi que des assortiments de chemisiers et jupe longue recroisent la silhouette caractéristique de la femme Prada. Les couleurs sobres – blanc, bleu marine ou noir – sont réveillées par des rencontres d’imprimés graphiques, ainsi que des fougères stylisées en arabesques brodées sur les cuirs ou les soies. Véritable retour aux classiques, la nouvelle collection de Miuccia Prada a puisé dans des coupes caractéristiques des années 20, 70 et 90 pour composer un ensemble intemporel. Des longues vestes et manteaux, des tailleurs en cuir noir ou en vinyle teinté or à col claudine ainsi que des assortiments de chemisiers et jupe longue recroisent la silhouette caractéristique de la femme Prada. Les couleurs sobres – blanc, bleu marine ou noir – sont réveillées par des rencontres d’imprimés graphiques, ainsi que des fougères stylisées en arabesques brodées sur les cuirs ou les soies.

Advertising
Advertising
A$AP Rocky et Nicole Kidman en front row du défilé Prada
1

A$AP Rocky et Nicole Kidman en front row du défilé Prada

Fashion Week A$ap Rocky, Nicole Kidman ou encore Sadie Sink... découvrez les célébrités présentes au défilé Prada printemps-été 2020 à Milan. A$ap Rocky, Nicole Kidman ou encore Sadie Sink... découvrez les célébrités présentes au défilé Prada printemps-été 2020 à Milan.

Le défilé Charlotte Knowles printemps-été 2020
564

Le défilé Charlotte Knowles printemps-été 2020

Fashion Week Pour son tout premier défilé à la fashion week de Londres, la créatrice britannique Charlotte Knowles et son associé Alexandre Arsenault présentent une vingtaine de silhouettes posant les fondations de l'identité de leur label : des pièces près du corps rencontrant des formes symétriques et plus structurées, qui exaltent la sensualité féminine en mettant les dessous dessus et les dessus dessous. La passion de la créatrice pour la lingerie se retrouve dans des brassières et bustiers inspirés du corset, qui accompagnent des robes fluides et vestes aux épaules marquées. Déclinés dans des tons “nude" et couleurs douces, des imprimés fleuris et à carreaux s'entremêlent sur des matériaux d'une grande légèreté. Pour son tout premier défilé à la fashion week de Londres, la créatrice britannique Charlotte Knowles et son associé Alexandre Arsenault présentent une vingtaine de silhouettes posant les fondations de l'identité de leur label : des pièces près du corps rencontrant des formes symétriques et plus structurées, qui exaltent la sensualité féminine en mettant les dessous dessus et les dessus dessous. La passion de la créatrice pour la lingerie se retrouve dans des brassières et bustiers inspirés du corset, qui accompagnent des robes fluides et vestes aux épaules marquées. Déclinés dans des tons “nude" et couleurs douces, des imprimés fleuris et à carreaux s'entremêlent sur des matériaux d'une grande légèreté.

loading
Plus d'articles