42


Commandez-le
Numéro
26

Le Japon et le Groupe Memphis inspirent Casablanca pour sa collection printems-été 2022

Fashion Week

Dans un décor qui rappelle des publicités japonaises des années 90 dédiées aux nouvelles technologies, Casablanca a dévoilé une collection inspirée par le Japon et le mouvement artistique postmoderne Groupe Memphis.

1/65

Comme il l’expliquait dans son interview pour Numéro, Charaf Tafer, fondateur de Casablanca raconte dans ses collections une histoire construite autour de voyages et de codes précis. Après Hawaï et Monaco, il nous emmène cette saison au Japon, une de ses destination préférée . “J’ai été 26 fois au Japon, c’est un pays que j’adore. Je suis passionnée par la culture japonaise en général et j’ai beaucoup appris là-bas sur la mode contemporaine et le vintage”, confie-t-il. Dédiée à Masao, un de ses amis, cette collection est également une ode personne à l’amitié. Rien à voir cependant avec la mode japonaise de Rei Kawakubo et Yohji Yamamoto ni avec une esthétique Kawai, le créateur franco-marocain nous projette dans le monde futuristico-vintage des campagnes de publicités japonaises des années 90 signées Sony, Honda ou Panasonic à coups de dégradés de couleurs vibrantes et de lignes pures.

 

Une seconde inspiration citée par Charaf Tajer, le mouvement artistique postmoderne Groupe Memphis semble plus évidente. Initiée par l’architecte et designer italien Ettore Sottsass, ce mouvant bouleverse les codes du design industriel des années 80 avec des créations joyeuses et colorées aux formes géométriques qui jouent autant sur les codes du fonctionnel que du bon goût. On retrouve des références au Groupe Memphis dans les couleurs de la collection mais également dans le jeu de boutonnage d’un ensemble veste et top, ou encore le col d’une veste ou le bas d’une jupe et d’un top à la découpe en vague, ou sur les motifs d’un costume et d’une robe.