227


Commandez-le
Numéro
01

À Miami, Louis Vuitton rend hommage à Virgil Abloh avec son défilé printemps-été 2022

Fashion Week

Mardi 30 novembre 2021, la maison Louis Vuitton a rendu hommage à Virgil Abloh, directeur artistique de ses collections homme depuis 2018 en faisant défiler à Miami, en réel, sa collection printemps-été présentée en juillet au format digital. Disparu le dimanche 28 novembre 2021 des suites d'un cancer, le DJ, créateur, artiste et designer, proposait la vision nouvelle d’un monde où la diversité aurait enfin sa place : “À travers mon travail, je contribue à établir un canon noir culturel et artistique ainsi qu'à sa préservation. C'est pourquoi, pour conserver une trace de ma propre production, je l'enregistre en détail”, explique-t-il dans un manifeste qu'il avait rédigé à Chicago en juillet 2020. 


 

 

1/48

Pour cette collection printemps-été 2022, initialement  présentée en juillet 2021 en format digital, Virgil Abloh restait fidèle à son travail de réinterprétation et recontextualisation des basiques du vestiaire masculin comme le tee-shirt, le costume ou le survêtement tandis que le décor aux allures de forêt évoque certains de ces défilés pour Off-White, la marque qu'il a fondée en 2012.

 

Outre le mélange des oppositions dans les silhouettes (costume vs survêtement, formel vs streetwear, naturel vs travaillé, masculin vs féminin), deux inspirations émergent de la collection. D’abord une esthétique empruntée à la culture rave, mouvement musical né à la fin des années 1980 dans le monde de l’électronique et façonné à partir du breakbeat, du hip-hop accéléré, du b-boy, de l'électro, de la culture du sound-system jamaïcain, de la house music de Chicago et de la techno de Detroit. Ainsi certaines silhouettes fortement inspirés du vestiaire hip-hop comme le survêtement se déclinent dans les codes de la culture clubbing à coups de couleurs fluo, motifs smileys et imprimés tie & dye flashy. On retrouve ensuite des emprunts au monde des arts martiaux et des échecs, qui ont fortement inspiré le groupe culte de hip-hop Wu-Tang Clan et expriment des valeurs de la force mentale à travers l'autodiscipline physique. Ainsi les hakama (pantalons plissés des samouraïs) et vestes de kimonos composent des néo-costumes, à l’élégance racée, parfois agrémenté de cagoules à damier noir et blanc.