236


Commandez-le
Numéro
06 selection, labels, Fashion Week

8 labels repérés à la Fashion Week printemps-été 2023 à Paris

FASHION WEEK

Riche en évènements mémorables - notamment la performance de Bella Hadid chez Coperni, la Fashion Week printemps-été 2023 à Paris est aussi l'occasion pour de jeunes labels de présenter leurs collections. Des armures sensuelles de la créatrice Didu aux créations intemporelles chez Minuit, Numéro a sélectionné 8 labels à suivre.

  • La collection Meryll Rogge 'Made On Earth By Humans", printemps-été 2023

    La collection Meryll Rogge 'Made On Earth By Humans", printemps-été 2023 La collection Meryll Rogge 'Made On Earth By Humans", printemps-été 2023
  • La collection Meryll Rogge 'Made On Earth By Humans", printemps-été 2023

    La collection Meryll Rogge 'Made On Earth By Humans", printemps-été 2023 La collection Meryll Rogge 'Made On Earth By Humans", printemps-été 2023
  • La collection Meryll Rogge 'Made On Earth By Humans", printemps-été 2023

    La collection Meryll Rogge 'Made On Earth By Humans", printemps-été 2023 La collection Meryll Rogge 'Made On Earth By Humans", printemps-été 2023
  • La collection Meryll Rogge 'Made On Earth By Humans", printemps-été 2023

    La collection Meryll Rogge 'Made On Earth By Humans", printemps-été 2023 La collection Meryll Rogge 'Made On Earth By Humans", printemps-été 2023
  • La collection Meryll Rogge 'Made On Earth By Humans", printemps-été 2023

    La collection Meryll Rogge 'Made On Earth By Humans", printemps-été 2023 La collection Meryll Rogge 'Made On Earth By Humans", printemps-été 2023

1/5

1. Le rêve américain de Meryll Rogge

 

C’est un voyage post-pandémie à Los Angeles qui a inspiré Meryll Rogge pour sa première collection unisexe. Après s'être immergée dans la culture américaine — la créatrice belge a vécu à New York pendant six ans —  s’inspire de l’esprit de liberté californien pour la saison printemps-été 2023. La semi-finaliste du Prix LVMH 2022 conjugue un mélange de pièces streetwear, en jersey et denim, à un vestiaire davantage couture. Une robe du soir écrue aux proportions grandiloquentes se porte avec des chaussettes de sport et les chaussures de ville noires vernies complètent un jogging oversize raccourci en bermuda. Intitulée Made on Earth by Humans, cette collection est marquée par une collaboration avec l’artiste suisse Beni Bischof. Pour l’occasion, il présente un jean brut remarquable orné du slogan provoquant Do Nothing Club et ses dessins naïfs viennent délicieusement se mêler à des inscriptions cyniques sur plusieurs pièces.

  • La collection Didu “I can't hide my hanger”, printemps-été 2023

    La collection Didu “I can't hide my hanger”, printemps-été 2023 La collection Didu “I can't hide my hanger”, printemps-été 2023
  • La collection Didu “I can't hide my hanger”, printemps-été 2023

    La collection Didu “I can't hide my hanger”, printemps-été 2023 La collection Didu “I can't hide my hanger”, printemps-été 2023
  • La collection Didu “I can't hide my hanger”, printemps-été 2023

    La collection Didu “I can't hide my hanger”, printemps-été 2023 La collection Didu “I can't hide my hanger”, printemps-été 2023
  • La collection Didu “I can't hide my hanger”, printemps-été 2023

    La collection Didu “I can't hide my hanger”, printemps-été 2023 La collection Didu “I can't hide my hanger”, printemps-été 2023
  • La collection Didu “I can't hide my hanger”, printemps-été 2023

    La collection Didu “I can't hide my hanger”, printemps-été 2023 La collection Didu “I can't hide my hanger”, printemps-été 2023

1/5

2. Les armures sensuelles de la créatrice Didu

 

C’est dans une scénographie façon crypte aux odeurs d’argile, que la créatrice chinoise Didu présentait sa collection printemps-été 2023. Les mannequins peuplent l’espace aux murs de béton dans des positions hiératiques et au sol, une femme nue au corps enduit d’argile et aux pieds de cheval demeure allongée, immobile. Les mains des mannequins sont elles aussi trempées dans de la glaise verte, évoquant un lien mystérieux et subtil entre ces différentes créatures. Connue pour développer des univers futuristes, Didu a, pour cette collection, puisé dans la frustration et les angoisses contemporaines. Intitulée I can’t hyde my anger, elle se compose d'une série de pièces redoublant de sensualité, mise en scène dans un univers post-apocalyptique et explore l’impact de la violence du monde sur les corps avec un vestiaire aux looks aux allures d'armures, à l'image de ce corset composé de ceintures superposées. La peau nue, tantôt dévoilée, tantôt cachée, est traitée ici comme un tissu et des tops cagoules s’ouvrent dans le dos, dans un jeu entre habillé et déshabillé, vêtement et nudité. Treillis, tissus camouflages, santiags, chapeaux de cowboy et ceinture à boucles : entre western, années Y2K et mythologie, les inspirations se mêlent avec pertinence.

  • Le défilé Miaou printemps-été 2023

    Le défilé Miaou printemps-été 2023 Le défilé Miaou printemps-été 2023
  • Le défilé Miaou printemps-été 2023

    Le défilé Miaou printemps-été 2023 Le défilé Miaou printemps-été 2023
  • Le défilé Miaou printemps-été 2023

    Le défilé Miaou printemps-été 2023 Le défilé Miaou printemps-été 2023
  • Le défilé Miaou printemps-été 2023

    Le défilé Miaou printemps-été 2023 Le défilé Miaou printemps-été 2023
  • Le défilé Miaou printemps-été 2023

    Le défilé Miaou printemps-été 2023 Le défilé Miaou printemps-été 2023

1/5

3. Denim, sexe et latex chez Miaou

 

Pour ses débuts à la Fashion Week de Paris, le jeune label Miaou, basé entre Los Angeles et la capitale française, a choisi l'architecture post-moderne de l'ancien siège du Parti communiste français, conçu par l'architecte brésilien Oscar Niemeyer, pour présenter son vestiaire printemps-été 2023. Cette saison, le label fondé en 2016 par Alexia Elkaim, distille son ADN sensuel et body conscious dans un vestiaire aussi cool que punk. Les mannequins foulent le podium dans une salle sombre, où seule une caméra éclaire la silhouette au rythme d'une bande-son techno. Du côté de la collection, la peau se dévoile sur des silhouettes évoquant la lingerie érotique, à l’image de ce body échancré porté avec des bas en latex rouge carmin. À côté des ensembles en satin composés d’un soutien-gorge ravageur dévoilant la poitrine, affublée de piercings, le denim se fait une place de choix. Décliné dans des pantalons taille basse, des jupes ultra-courtes ou des robes à oeillets, la matière se mêle à des vestes en cuir ou des corsets en gabardine. En somme, cette saison est définitivement placée sous le signe du sexy sans compromis. 

  • La collection One par Michaela Stark

    La collection One par Michaela Stark La collection One par Michaela Stark
  • La collection One par Michaela Stark

    La collection One par Michaela Stark La collection One par Michaela Stark

1/2

4. Courbes exaltées et destructurées avec la lingerie Michaela Stark

 

En à peine deux ans, la créatrice Michaela Stark s'est fait connaitre avec ses créations exubérantes, exaltant les courbes et les moindres recoins de son corps. Fascinée par les corsets, l’Australienne développe une pratique à mi-chemin entre l’art et la mode, à rebours des injonctions faites aux corps des femmes. Le vêtement est un outil qu'elle manie pour déformer son corps lors de performances, comme en 2021 au 3537, où elle s'approprie tout un apanage de pièces Jean Paul Gaultier qu'elle découpe et assemble sur son corps. Pendant cette Fashion Week printemps-été 2023, elle présente sa première collection de lingerie, corsets et accessoires en éditions limitées. La créatrice y propose des pièces délicates dans des matières précieuses en soie, organza, dentelle et mousseline française aux couleurs vibrantes – rose poudré, fushia, kaki, camel. Elle y décline son iconique corset Asymetrical Boob, laissant apparaître un sein. D’autres pièces de lingerie, entre caracos et nuisettes, expriment une féminité décadente, par une superposition de volumes bouffants au niveau des hanches. Les porte-jarretelles côtoient les culottes froncées à noeud toute en transparence. À travers cette collection ainsi que des pièces sur-mesure, Michaela Stark partage sa vision de la féminité et propose à ses clientes de célébrer leur propre corps.

  • La collection Meruert Tolegen printemps-été 2023

    La collection Meruert Tolegen printemps-été 2023 La collection Meruert Tolegen printemps-été 2023
  • La collection Meruert Tolegen printemps-été 2023

    La collection Meruert Tolegen printemps-été 2023 La collection Meruert Tolegen printemps-été 2023
  • La collection Meruert Tolegen printemps-été 2023

    La collection Meruert Tolegen printemps-été 2023 La collection Meruert Tolegen printemps-été 2023
  • La collection Meruert Tolegen printemps-été 2023

    La collection Meruert Tolegen printemps-été 2023 La collection Meruert Tolegen printemps-été 2023
  • La collection Meruert Tolegen printemps-été 2023

    La collection Meruert Tolegen printemps-été 2023 La collection Meruert Tolegen printemps-été 2023

1/5

5. Ode à l’enfance dans la collection bucolique de Meruert Tolegen

 

La créatrice Meruert Tolegen s’inspire de ses souvenirs d’enfance dans une collection printemps-été 2023 bucolique. Une interrogation motive tout le travail créatif autour de cette collection : “Si l'on fermait les yeux et que l'on essayait de se rappeler les textures de ses souvenirs, que trouverait-on ?”. Petite, la créatrice américaine née au Kazakhstan vivait à Almaty, et s’asseyait chaque jour devant une grande fenêtre pour observer les montagnes et le spectacle de la nature. En hommage à son enfance, Meruert Tolegen assemble des fragments de ses souvenirs sur des robes et des manteaux brodés aux tissus vaporeux. Un manteau au col orné de sequins se pare d’un tissus satiné imprimé de grenades et de fleurs sauvages. Une robe en organza froissé, toute en transparence, s’anime de légères broderies aux motifs végétaux. Sur une robe seconde peau noire dos nu, les volants en tissus aériens habillent les bretelles. Une collection dans un univers merveilleux qui invite à exprimer la poésie en chacun de nous.

  • Le défilé EENK printemps-été 2023

    Le défilé EENK printemps-été 2023 Le défilé EENK printemps-été 2023
  • Le défilé EENK printemps-été 2023

    Le défilé EENK printemps-été 2023 Le défilé EENK printemps-été 2023
  • Le défilé EENK printemps-été 2023

    Le défilé EENK printemps-été 2023 Le défilé EENK printemps-été 2023
  • Le défilé EENK printemps-été 2023

    Le défilé EENK printemps-été 2023 Le défilé EENK printemps-été 2023
  • Le défilé EENK printemps-été 2023

    Le défilé EENK printemps-été 2023 Le défilé EENK printemps-été 2023

1/5

6. Franges, cuir et grosses ceintures chez EENK

 

Chaque saison, le jeune label coréen EENK s’appuie sur une nouvelle lettre de l’alphabet pour débuter sa collection. Cette année, le “W” a nourri l’imaginaire de la créatrice Hyemee Lee, qui a choisi comme thématique le far west américain. À la croisée des époques — de la Ruée vers l’Or au règne du Jazz —, les silhouettes alternent robes élégantes bordées de franges et ensembles tout en jean ou en cuir accessoirisés de grosses ceintures. Les looks se déclinent dans une palette chromatique restreinte mais parfaitement maîtrisée, mélangeant des tons de bleus sur un seul et même ensemble, du rouge vif sans virer vers le kitsch, ou du blanc et du noir pour composer des looks élégants. Investissant le Palais de Tokyo pour son tout premier défilé parisien, EENK a séduit son public grâce à un atout charme inattendu : un concert privé de Carla Bruni, accompagnant de sa voix suave les passages des mannequins.

  • La collection Minuit printemps-été 2023

    La collection Minuit printemps-été 2023 La collection Minuit printemps-été 2023
  • La collection Minuit printemps-été 2023

    La collection Minuit printemps-été 2023 La collection Minuit printemps-été 2023
  • La collection Minuit printemps-été 2023

    La collection Minuit printemps-été 2023 La collection Minuit printemps-été 2023
  • La collection Minuit printemps-été 2023

    La collection Minuit printemps-été 2023 La collection Minuit printemps-été 2023

1/4

7. Une mode cool et sophistiquée pour Minuit

 

Le label n’a que deux ans et se retrouve déjà inscrit dans le prestigieux calendrier de la Paris Fashion Week. Sa directrice artistique, Laurie Arbellot qui a fait ses armes chez Proenza Schouler fait le pari d'une mode intemporelle. Composé de pièces essentielles, son vestiaire se pense au-delà des tendances. Des robes aux encolures smockées déclinées en version longue ou courte, des jeans droits à porter avec une veste assortie, des chemisiers satinés… Mais la créatrice se plait également à proposer des silhouettes contemporaines et fantaisistes comme un pantalon brillant vert pomme, reprenant un des premiers succès du label existant en bleu ciel et porté par de nombreuses influenceuses comme Carla Ginola ou encore des ensembles noirs et transparents brodés du sigle “Minuit”, à porter sur un body et avec de grosses boots pour faire sensation.

  • La collection Rui printemps-été 2023

    La collection Rui printemps-été 2023 La collection Rui printemps-été 2023
  • La collection Rui printemps-été 2023

    La collection Rui printemps-été 2023 La collection Rui printemps-été 2023
  • La collection Rui printemps-été 2023

    La collection Rui printemps-été 2023 La collection Rui printemps-été 2023
  • La collection Rui printemps-été 2023

    La collection Rui printemps-été 2023 La collection Rui printemps-été 2023

1/4

8. Rui : less is more

 

L’une des matières principales de Rui ? Le corps. Fondé en 2019 par la créatrice Rui Zhou, parmi les finalistes du Prix LVMH en 2021, le jeune label propose des vêtements ajourés, dont les trous limitent parfois le tissu à quelque fil. Au sous-sol d’un petit espace dans le Marais, elle présentait sa dernière collection printemps-été 2023 dans une atmosphère confinée, presque angoissante : dispersés par terre, des morceaux de miroirs brisés suggéraient une dispute, voire une scène de violence, en écho avec la performance de shibari — bondage japonais — qui se déroulait à côté des portants de vêtements. Faits de tissus stretch, les looks épousent et moulent le corps, tout en le dévoilant au gré de sulfureuses découpes laissant entrevoir la peau, matière à part entière de la majorité des silhouettes. Rui Zhou crée des vêtements pour celles et ceux qui n’ont froid ni aux yeux, ni dans la rue.