222


Commandez-le
Numéro
25

La collection Prada automne-hiver 2021-2022

Fashion Week

Pensée dans le prolongement de sa dernière collection homme, la nouvelle collection femme de Prada reprend des pièces récemment imaginées par Miuccia Prada et Raf Simons, depuis son arrivée en tant que directeur artistique, qui deviendront sans doute de nouvelles signatures. Des principes formels historiques de la maison s'y voient renversés et détournés dans des silhouettes associant techniques et matériaux de manière inattendue.

1/46

La nouvelle aventure de Prada depuis l’arrivée de Raf Simons à sa co-direction artistique s’annonce comme un récit en plusieurs chapitres. Pour preuve, la deuxième collection de prêt-à-porter femme réalisée par le créateur belge avec Miuccia Prada s’inscrit dans le prolongement de leur collection homme, dévoilée en janvier dernier. En investissant le même décor d’abord, imaginé pour ce précédent défilé par le célèbre architecte néerlandais Rem Koolhaas et son agence AMO, qui compose un parcours entre salles circulaires ou carrées aux murs et sols en marbre, en plâtre, mais aussi en résine et en fausse fourrure colorés en rouge, violet, rose, bleu ou vert, créant un environnement enveloppant aux airs de cocon. Dans les vêtements, ensuite : sur des silhouettes féminines cette fois-ci, Raf Simons et Miuccia Prada proposent à nouveau d’épais manteaux à six boutons argentés et à l’encolure triangulaire, des des hauts à manches longues et combinaisons moulantes couvertes de motifs colorés et graphiques rappelant l’histoire de la maison, des bombers XXL ou encore des gants agrémentés de pochettes à zip sur le dos de la main, autant de pièces rappelant celles arborées par les mannequins homme il y a un mois.

 

Si la continuité entre les collections est évidente, Prada évite la paresseuse répétition et crée la nouveauté en revisitant ici des modèles propres au vestiaire féminin de la maison. Le tailleur, composé de blazers cintrés, jupes longues jusqu’en-dessous du genou, apparaît ici en bleu marine ou gris à rayures tennis et se porte sur des chemises, dont la pudeur et l’apparente sobriété sont réveillées cette fois-ci par les couleurs éclatantes de pièces plus moulantes en-dessous. L’association dans les silhouettes de tonalités vives et contrastées, comme le jaune, le vert et le rouge, évoque là aussi la patte de Miuccia Prada et son stylisme audacieux, tout comme l’équilibre très maîtrisé de manteaux larges où dont les coupes droites sont par l’ampleur de manches ballons. La créatrice italienne et son homologue belge semblent définitivement se retrouver dans leur amour de la maille, tricotant des motifs graphiques dans des laines jacquard qui accordent aux robes longues un tombé souple. La dernière partie de la collection voit l’apparition plutôt étonnante de vestes rembourrées libérant les épaules et enveloppant le corps où se marient fausses fourrures, nylon recyclé et sequins colorés – des pièces qui, si elles peuvent rappeler quelques créations présentées par Raf Simons dans sa collection homme automne-hiver 2020-2021, prouvent avant tout la nouvelle ambition de la maison italienne : proposer un vestiaire modulable et inattendu pour des corps libérés.