222


Commandez-le
Numéro
18

3 choses à retenir du premier défilé homme de Raf Simons pour Prada

Fashion Week

Quelques mois après la collection femme printemps-été 2021, Prada dévoilait hier sa première collection homme imaginée par Raf Simons avec Miuccia Prada depuis l’arrivée du créateur belge à la co-direction artistique de la maison italienne. Un hommage au corps d’une grande finesse où se rencontrent harmonieusement les univers de ces deux figures majeures de la mode contemporaine.

1/42

1. Le corps libéré, une ligne directrice ultra-contemporaine

 

 

Le corps, la liberté et l’humain. Voilà les thématiques, aussi vastes qu’universelles, choisies par Miuccia Prada et Raf Simons pour la collection homme automne-hiver 2021-2022 de la maison italienne. Alors que les échanges sociaux sont désormais soumis à la distanciation, que les corps du monde entier ne se sont jamais aussi peu rencontrés que cette dernière année, les deux créateurs ont souhaité remettre le contact tactile au cœur de leur création. Un postulat qui s’incarne dans une pièce maîtresse : la combinaison moulante en maille jacquard agrémentée motifs graphiques et de boutons comme un cardigan. Présentée dans son intégralité ou parfois portée sous pantalons, vestes et manteaux, cette pièce ainsi que d’autres hauts et chemises épousent les silhouettes comme des secondes peaux. Afin de les montrer en action, les mannequins apparaissent par intermittence en train de danser au milieu du décor imaginé par le célèbre architecte Rem Koolhaas et son agence AMO, qui créent les scénographies de la maison italienne depuis 2004. Le designer néerlandais a érigé d’immenses salles circulaires ou carrées aux murs et sols en marbre, en plâtre, mais aussi en résine et en fausse fourrure qui, colorés en rouge, violet, rose, bleu ou vert, créent un environnement enveloppant aux airs de cocon. Tous les matériaux employés seront d’ailleurs recyclés dans les installations éphémères des boutiques Prada avant d’être donnés au projet Meta, dédié à la recherche de secondes vies pour les matériaux de l’industrie textile.

Prada collection homme automne-hiver 2021-2022

2. Les fondamentaux de l’ADN Prada

 

 

Depuis le premier défilé Prada à la fin des années 80, Miuccia Prada a su prouver une chose : sa capacité à opérer des mariages chromatiques et stylistiques des plus étonnants. Constantes des collections de la maisons, des couleurs vives complémentaires s’y voient associées des accessoires aux manteaux, comme le montrent ces silhouettes inédites. Ainsi, un épais manteau en laine bouclée bleu ciel s’associe à un sac jaune et des gants vert d’eau, tandis qu’une silhouette similaire assortit le rose poudré de la laine à un sac vert émeraude et les mêmes gants, en rouge cette fois-ci. Grands classiques de Prada, les motifs géométriques décuplés en all-over sur les pièces se retrouvent ici des combinaisons aux doublures des vestes en passant par les pulls, et pantalons, où l’on discerne par exemple des fleurs de lis violettes sur noir, des losanges ou des demi-cercles aux couleurs contrastées. Le fameux triangle Prada, logo de la maison, se dessine quant à lui dans la découpe des cols, sur les boutons argentés des manteaux et plus explicitement en volume, au dos de certains cardigans, aux bras des bombers et enfin sur une pièce remarquable : une paire de gants en cuir agrémentés de pochettes à zip sur le dos de la main. Un détail fonctionnel et original qui n’est pas sans rappeler les précédentes collections homme de Miuccia Prada pour la maison, intégrant habilement l’accessoire au vêtement par des assemblages hybrides.

3. L’avènement du style Raf Simons

 

 

Directeur artistique de Dior pendant trois ans, puis de Calvin Klein jusqu’en 2018, Raf Simons n’est pas étranger à la réinterprétation de l’ADN de maisons historiques. Mais à travers cette première collection homme chez Prada depuis son arrivée en 2020, la rencontre sonne encore davantage comme un accomplissement : avec une grande subtilité, le luxe underground du créateur connu pour avoir amené, dès les années 90, un véritable tournant dans la mode masculine, y embrasse le design affûté qui caractérise les collections de Miuccia Prada depuis plus de trente ans. C’est sans doute dans les proportions que la patte du Belge est ici la plus évidente : entre les bombes et parkas XXL, les pulls en maille oversized à col V, les hauts moulants à manches longues et même les manches retroussées de certaines vestes et manteaux, le style Raf Simons se montre complètement dans son élément. Quant aux manteaux en cuir ou en laine agrémentés de six gros boutons argentés, ils ne sont pas sans rappeler les pièces proposées par le créateur il y a un an dans sa collection automne-hiver 2020-2021. Dans une conversation très récente avec Miuccia Prada pour The New York Times, ce dernier déclarait d’ailleurs : “La mode est devenue pop, et ses gagnants sont désormais ceux qui crient le plus fort, et non ceux qui parlent le plus intelligemment.” Nul ne fait doute, les deux co-directeurs créatifs de Prada font partie de la seconde catégorie, ce qui ne les empêchera guère de continuer à exercer ensemble une influence majeure sur la mode contemporaine. Discrètement, mais sûrement.