225


Commandez-le
Numéro
24

Douceur et optimisme pour la collection homme printemps-été 2022 de Rick Owens

Fashion Week

Présentée pour la quatrième fois sur une plage de l’île de Lido, au large de Venise, la collection homme printemps-été 2022 de Rick Owens détonne par ses tonalités douces et son aspect éco-responsable, sans pour autant laisser de côté les volumes, asymétries et déconstructions propres au créateur.

© Owenscorp

1/42

Depuis le début de la pandémie, le créateur américain Rick Owens présente ses collections sur l’île de Lido en Italie, où il vit la moitié de l’année. Pour sa collection homme printemps-été 2022, c’est la dernière fois qu’il la dévoile dans cet endroit, en espérant un retour à la normale pour la saison prochaine. D’ailleurs, ici, le masque tombe, contrairement à sa dernière collection automne-hiver 2021-2022 - où les mannequins étaient tous masqués -. Nommée “Fogachine”, la collection est une référence aux machines à brouillard, que l’on retrouve en version mini attachées aux bottes à plateformes qui créent une traînée de vapeur considérable. Sur une bande sonore techno, les silhouettes défilent et la palette de couleurs des looks est bien plus douce qu’à l’accoutumée, avec des pièces principalement blanc cassé, ponctuées de noir et de quelques touches d’orange. Une façon pour le créateur de montrer une collection tournée vers l’optimisme, et vers “l’hédonisme” d’après ses dires. 

 

On retrouve alors des pièces déconstruites, asymétriques et volumeuses, à l’instar de tops en maille déchirée, de pantalons larges voir baggy, mais aussi de blazers aux manches parfois coupées dotés d’épaules opulentes. Si la collection comprend une multitude de body et de chemises transparentes, elle met aussi en scène des tops en denim patchwork, des vestes façon écailles de dragon, et même une veste en plume de coq fabriquée par la Maison Février, le plumassier parisien de Joséphine Baker. Côté accessoires, presque toutes les silhouettes portent un collier plastron, imaginé par la maison de joaillerie Goossens, qui a créé des pièces à l’époque pour de grands couturiers, notamment Gabrielle Chanel. Enfin, impossible de présenter cette collection sans parler de son aspect éco-responsable, puisque cela fait entièrement parti du processus créatif de Rick Owens. Les chemises et pantalons sont réalisés en coton biodégradable ou en viscose certifiée FSC (Forest Stewardship Council), et la plupart des autres pièces sont en coton certifié GOTS (Global Organic Textile Standard), provenant d’un moulin local italien fondé en 1597.