Advertising
Sterling Ruby retourne le Pitti Uomo
14

Sterling Ruby retourne le Pitti Uomo

Fashion Week

Hier, l’artiste américain Sterling Ruby a fait sensation lors du Pitti Uomo, à Florence, lors du défilé de sa marque “S.R. STUDIO LA. CA.”, réelle ode à sa pratique picturale et aux références qui ont marqué sa vie : du punk heavy metal à l’Amérique mennonite orthodoxe.

Sterling Ruby retourne le Pitti Uomo
736

Sterling Ruby retourne le Pitti Uomo

Fashion Week Hier, l’artiste américain Sterling Ruby a fait sensation lors du Pitti Uomo, à Florence, lors du défilé de sa marque “S.R. STUDIO LA. CA.”, réelle ode à sa pratique picturale et aux références qui ont marqué sa vie : du punk heavy metal à l’Amérique mennonite orthodoxe. Hier, l’artiste américain Sterling Ruby a fait sensation lors du Pitti Uomo, à Florence, lors du défilé de sa marque “S.R. STUDIO LA. CA.”, réelle ode à sa pratique picturale et aux références qui ont marqué sa vie : du punk heavy metal à l’Amérique mennonite orthodoxe.

Le défilé MSGM homme printemps-été 2020
940

Le défilé MSGM homme printemps-été 2020

Fashion Week “Jeunesse, désir, énergie, couleur et amour” sont les maîtres mots de la collection MSGM homme printemps-été 2020 dévoilée au Nelson Mandela Forum à Florence pendant le Pitti Uomo. Le directeur artistique Massimo Giorgetti célèbre les 10 ans de sa marque avec des tenues éclatantes de couleurs et une profusion de motifs : des silhouettes monochromes, des tissus délavés, des rayures superposées à des imprimés bandana, des dessins, des graffitis, des œuvres du peintre allemand Norbert Bisky, des motifs psychédéliques, du léopard, des fleurs ou des homards… Les maillots de bain sont portés à la ville sous des hauts colorés. Les silhouettes sont complétées d’éléments réalisés avec le label de sport Fila, des sneakers aux sacs, shorts de bain et casquettes.  “Jeunesse, désir, énergie, couleur et amour” sont les maîtres mots de la collection MSGM homme printemps-été 2020 dévoilée au Nelson Mandela Forum à Florence pendant le Pitti Uomo. Le directeur artistique Massimo Giorgetti célèbre les 10 ans de sa marque avec des tenues éclatantes de couleurs et une profusion de motifs : des silhouettes monochromes, des tissus délavés, des rayures superposées à des imprimés bandana, des dessins, des graffitis, des œuvres du peintre allemand Norbert Bisky, des motifs psychédéliques, du léopard, des fleurs ou des homards… Les maillots de bain sont portés à la ville sous des hauts colorés. Les silhouettes sont complétées d’éléments réalisés avec le label de sport Fila, des sneakers aux sacs, shorts de bain et casquettes. 

Le défilé Chalayan homme printemps-été 2020
690

Le défilé Chalayan homme printemps-été 2020

Fashion Week Conçue comme une étude sur les danses des peuples colonisés par certains pays occidentaux, la collection homme printemps-été 2020 dévoilée par Hussein Chalayan poursuit la ligne de conduite qu’il avait d’ores et déjà tracée au cours de sa collection croisière 2020. Ainsi, à travers les drapés, croisés, décroisés ou superpositions de matières, la collection, baptisée The Postcolonial Body, matérialise des mouvements de danse. En outre, grâce aux imprimés à rayures, elle reflète les différentes impositions culturelles exercées sur les populations colonisées, et en particulier sur les peuples d’Amérique du Sud dominés par le Portugal et l’Espagne entre le XVIe et le XIXe siècle, ainsi que le Japon par les États-Unis durant l’occupation américaine qui eut lieu entre 1945 et 1952. Des rayures blanches ou bleu marine s’impriment également sur les vêtement en coton et rappellent, tout comme les mouvements arrêtés et rigides des drapés, que la danse et les déplacements des peuples sont assujettis à une même loi : la restriction constante de la liberté de mouvement. Conçue comme une étude sur les danses des peuples colonisés par certains pays occidentaux, la collection homme printemps-été 2020 dévoilée par Hussein Chalayan poursuit la ligne de conduite qu’il avait d’ores et déjà tracée au cours de sa collection croisière 2020. Ainsi, à travers les drapés, croisés, décroisés ou superpositions de matières, la collection, baptisée The Postcolonial Body, matérialise des mouvements de danse. En outre, grâce aux imprimés à rayures, elle reflète les différentes impositions culturelles exercées sur les populations colonisées, et en particulier sur les peuples d’Amérique du Sud dominés par le Portugal et l’Espagne entre le XVIe et le XIXe siècle, ainsi que le Japon par les États-Unis durant l’occupation américaine qui eut lieu entre 1945 et 1952. Des rayures blanches ou bleu marine s’impriment également sur les vêtement en coton et rappellent, tout comme les mouvements arrêtés et rigides des drapés, que la danse et les déplacements des peuples sont assujettis à une même loi : la restriction constante de la liberté de mouvement.

Advertising
Advertising
Givenchy collabore avec Onitsuka Tiger pour deux baskets sportswear chic
936

Givenchy collabore avec Onitsuka Tiger pour deux baskets sportswear chic

Accessoires À l’occasion de son premier défilé homme indépendant, présenté hier durant le Pitti Uomo à Florence, Givenchy collabore avec Onitsuka Tiger pour deux paires de baskets qui lient les signatures respectives des deux labels. À l’occasion de son premier défilé homme indépendant, présenté hier durant le Pitti Uomo à Florence, Givenchy collabore avec Onitsuka Tiger pour deux paires de baskets qui lient les signatures respectives des deux labels.

Le défilé Marco de Vincenzo homme printemps-été 2020
850

Le défilé Marco de Vincenzo homme printemps-été 2020

Fashion Week Pour sa première collection homme, Marco de Vincenzo dévoile une vision entre modération et excès, confort et esthétisme, à l’occasion du Pitti Uomo à Florence. Les éléments au premier regard classiques (chemisette, tricot, costume à rayures, jean…) se révèlent innovants. Les rayures sont en lurex, le tricot est ajouré, le bermuda devient une jupe-pantalon et le jean taille haute est très retroussé. Des détails uniques donnent toute son originalité à l’homme Marco de Vincenzo : visière, tissus et bretelles qui scintillent, sneakers ou sandales sportives. Une petite plante tenue par certains mannequins rappelle le lien de l’homme avec la terre. Le créateur italien profite de l’occasion pour dévoiler sa pré-collection féminine.  Pour sa première collection homme, Marco de Vincenzo dévoile une vision entre modération et excès, confort et esthétisme, à l’occasion du Pitti Uomo à Florence. Les éléments au premier regard classiques (chemisette, tricot, costume à rayures, jean…) se révèlent innovants. Les rayures sont en lurex, le tricot est ajouré, le bermuda devient une jupe-pantalon et le jean taille haute est très retroussé. Des détails uniques donnent toute son originalité à l’homme Marco de Vincenzo : visière, tissus et bretelles qui scintillent, sneakers ou sandales sportives. Une petite plante tenue par certains mannequins rappelle le lien de l’homme avec la terre. Le créateur italien profite de l’occasion pour dévoiler sa pré-collection féminine. 

Le défilé Givenchy homme printemps-été 2020 au Pitti Uomo
780

Le défilé Givenchy homme printemps-été 2020 au Pitti Uomo

Fashion Week La collection Givenchy homme printemps-été 2020 mêle masculinité moderne et esthétiques du passé, sportswear et luxe. Dévoilée dans les jardins de la villa florentine Palmieri à l’occasion du Pitti Uomo, la collection imaginée par la directrice artistique Clare Waight Keller s’inspire du clair-obscur de la Renaissance avec une palette de tons pâles (lait caillé, bleu poudré…) et foncés (bleu nuit, rouge bordeaux…), de la mode des années 1990 pour la coupe des pantalons et de la poésie sombre de Charles Baudelaire. L’homme Givenchy joue avec les volumes et superpose manteaux oversize à hauts de cyclisme qui collent à la peau. Le jacquard classique de la Maison se retrouve sur des vestes et pantalons aux côtés de parkas en nylon et anoraks en tissus coréens métalliques. Écharpes de crêpe, grosses chaînes en guise de ceintures et sneakers exclusives par Onitsuka Tiger complètent, entre autres, la silhouette. La collection Givenchy homme printemps-été 2020 mêle masculinité moderne et esthétiques du passé, sportswear et luxe. Dévoilée dans les jardins de la villa florentine Palmieri à l’occasion du Pitti Uomo, la collection imaginée par la directrice artistique Clare Waight Keller s’inspire du clair-obscur de la Renaissance avec une palette de tons pâles (lait caillé, bleu poudré…) et foncés (bleu nuit, rouge bordeaux…), de la mode des années 1990 pour la coupe des pantalons et de la poésie sombre de Charles Baudelaire. L’homme Givenchy joue avec les volumes et superpose manteaux oversize à hauts de cyclisme qui collent à la peau. Le jacquard classique de la Maison se retrouve sur des vestes et pantalons aux côtés de parkas en nylon et anoraks en tissus coréens métalliques. Écharpes de crêpe, grosses chaînes en guise de ceintures et sneakers exclusives par Onitsuka Tiger complètent, entre autres, la silhouette.

Le défilé printemps-été 2020 de Bethany Williams
789

Le défilé printemps-été 2020 de Bethany Williams

Fashion Week C’est sous une pluie battante, dans les allées verdoyantes du Garden Museum de Londres, que Bethany Williams, jeune créatrice talentueuse, présentait sa collection homme printemps-été 2020. La collection fait la part belle à la laine, au denim et aux matières plastiques récupérées dans les océans, le tout recyclé pour créer un vestiaire surprenant et coloré. Inspiré par sa collaboration avec Spires, une organisation caritative venant en aide aux sans-abris et aux personnes en difficulté ou isolées. C’est sous une pluie battante, dans les allées verdoyantes du Garden Museum de Londres, que Bethany Williams, jeune créatrice talentueuse, présentait sa collection homme printemps-été 2020. La collection fait la part belle à la laine, au denim et aux matières plastiques récupérées dans les océans, le tout recyclé pour créer un vestiaire surprenant et coloré. Inspiré par sa collaboration avec Spires, une organisation caritative venant en aide aux sans-abris et aux personnes en difficulté ou isolées.

Le défilé Salvatore Ferragamo homme printemps-été 2020
780

Le défilé Salvatore Ferragamo homme printemps-été 2020

Fashion Week Pour sa première collection homme, le directeur artistique Paul Andrew dévoile une vision moderne de l’homme Salvatore Ferragamo. Multigénérationnel et multiculturel, il est libéré des codes strictes de la masculinité. Le style masculin est rajeuni : le blazer est remplacé par une parka, le jean est en cuir et la veste sur mesure devient un vêtement de sport. Les techniques des artisans de Toscane sont alliées à des matériaux innovants (lins techniques, ripstop…). Les tons naturels majoritairement utilisés sur  la collection sont entrecoupés de pièces très colorées, du rose bonbon au vert d’eau. Tradition et modernité se mêlent au cœur de la ville de Florence, en Italie.  Pour sa première collection homme, le directeur artistique Paul Andrew dévoile une vision moderne de l’homme Salvatore Ferragamo. Multigénérationnel et multiculturel, il est libéré des codes strictes de la masculinité. Le style masculin est rajeuni : le blazer est remplacé par une parka, le jean est en cuir et la veste sur mesure devient un vêtement de sport. Les techniques des artisans de Toscane sont alliées à des matériaux innovants (lins techniques, ripstop…). Les tons naturels majoritairement utilisés sur  la collection sont entrecoupés de pièces très colorées, du rose bonbon au vert d’eau. Tradition et modernité se mêlent au cœur de la ville de Florence, en Italie. 

Vivez le défilé Givenchy homme printemps-été 2020 en direct
1

Vivez le défilé Givenchy homme printemps-été 2020 en direct

Fashion Week Le 12 juin à20h30, Clare Waight Keller présentera la collection homme printemps-été 2020 de Givenchy à Florence à l'occasion du Pitti Uomo . Découvrez la vidéo en direct.  Le 12 juin à20h30, Clare Waight Keller présentera la collection homme printemps-été 2020 de Givenchy à Florence à l'occasion du Pitti Uomo . Découvrez la vidéo en direct. 

Le défilé Craig Green printemps-été 2020
786

Le défilé Craig Green printemps-été 2020

Fashion Week Dans sa nouvelle collection, Craig Green propose un vestiaire audacieux évoquant simultanément la protection et la seconde peau. Dès les premières pièces, on y retrouve les combinaisons rembourrées, cordes et blousons sanglés qui ont façonné son style. À leurs côtés, d’épatants ensembles de cuir continuent d’affirmer le goût du créateur britannique pour la ligne et la symétrie. Mais non content de s’en tenir à la structure, Craig Green insuffle à ses collections la poésie d’une nouvelle vision de l’homme, paré de toiles de vichys colorés ou enveloppé de non-tissés ajourés aux tons fluo. Construites autour du corps masculin et de sa musculature, plusieurs combinaisons à manches longues redessinent les volumes d’un torse tandis que, dans les dernières pièces de la collection, des photographies imprimées mettent finalement le corps à nu.   Dans sa nouvelle collection, Craig Green propose un vestiaire audacieux évoquant simultanément la protection et la seconde peau. Dès les premières pièces, on y retrouve les combinaisons rembourrées, cordes et blousons sanglés qui ont façonné son style. À leurs côtés, d’épatants ensembles de cuir continuent d’affirmer le goût du créateur britannique pour la ligne et la symétrie. Mais non content de s’en tenir à la structure, Craig Green insuffle à ses collections la poésie d’une nouvelle vision de l’homme, paré de toiles de vichys colorés ou enveloppé de non-tissés ajourés aux tons fluo. Construites autour du corps masculin et de sa musculature, plusieurs combinaisons à manches longues redessinent les volumes d’un torse tandis que, dans les dernières pièces de la collection, des photographies imprimées mettent finalement le corps à nu.  

Le défilé Charles Jeffrey LOVERBOY printemps-été 2020
659

Le défilé Charles Jeffrey LOVERBOY printemps-été 2020

Fashion Week Il est l’enfant terrible de la fashion week britannique. Chaque saison, Charles Jeffrey revient avec sa marque LOVERBOY pour une plongée dans l’Angleterre du punk moderne. Boots de cuir ou pieds nus, tweed vert menthe et rouge sombre, tissus gauffrés et froissés, robes en soie sur bas résille, costumes noirs aux coulées de couleurs façon coupes minéralogiques… les matières déstructurées, malmenées mais sublimées de la dernière collection homme printemps-été 2020 de LOVERBOY, présentée à la British Library de Londres, donnait les looks criards d’une jeunesse terriblement disruptive. Il est l’enfant terrible de la fashion week britannique. Chaque saison, Charles Jeffrey revient avec sa marque LOVERBOY pour une plongée dans l’Angleterre du punk moderne. Boots de cuir ou pieds nus, tweed vert menthe et rouge sombre, tissus gauffrés et froissés, robes en soie sur bas résille, costumes noirs aux coulées de couleurs façon coupes minéralogiques… les matières déstructurées, malmenées mais sublimées de la dernière collection homme printemps-été 2020 de LOVERBOY, présentée à la British Library de Londres, donnait les looks criards d’une jeunesse terriblement disruptive.

Le défilé Moschino printemps-été 2020 à Los Angeles
123

Le défilé Moschino printemps-été 2020 à Los Angeles

Fashion Week Inspiré par le genre film d'horreur, Jeremy Scott dévoile une collection homme printemps-été 2020 et femme resort 2020 à la fois théâtrale et spectaculaire. Sorcières, sirenes, momies, squelettes et cadavres sont ainsi les stars d'une collection une fois de plus placée sous le signe de l'humour.  Inspiré par le genre film d'horreur, Jeremy Scott dévoile une collection homme printemps-été 2020 et femme resort 2020 à la fois théâtrale et spectaculaire. Sorcières, sirenes, momies, squelettes et cadavres sont ainsi les stars d'une collection une fois de plus placée sous le signe de l'humour. 

loading
Plus d'articles

Advertising