Advertising
Le défilé Givenchy printemps-été 2020
1

Le défilé Givenchy printemps-été 2020

Fashion Week À l'aube des années 90, Clare Waight Keller débuta sa carrière à New York chez Calvin Klein. C'est un peu du minimalisme et de la décontraction américains que la créatrice apporte aujourd'hui à la maison française Givenchy : le denim brut, bleach, lacéré, assemblé, délavé, retourné, le cuir se retrouve sur des ensembles bustiers/jupes ou des pièces sans manches (robes longues et larges ou des vestes), les costumes se composent de vestes larges et de bermudas, les pantalons sont fluides. On retrouve l'esthétique working girl new-yorkaise des années 90 qui vient se confronter à des silhouettes fleuries, romantiques, éminemment parisiennes.  À l'aube des années 90, Clare Waight Keller débuta sa carrière à New York chez Calvin Klein. C'est un peu du minimalisme et de la décontraction américains que la créatrice apporte aujourd'hui à la maison française Givenchy : le denim brut, bleach, lacéré, assemblé, délavé, retourné, le cuir se retrouve sur des ensembles bustiers/jupes ou des pièces sans manches (robes longues et larges ou des vestes), les costumes se composent de vestes larges et de bermudas, les pantalons sont fluides. On retrouve l'esthétique working girl new-yorkaise des années 90 qui vient se confronter à des silhouettes fleuries, romantiques, éminemment parisiennes. 

Le défilé Balenciaga printemps-été 2020
1

Le défilé Balenciaga printemps-été 2020

Fashion Week C'est dans une atmosphère glaciale qui rappelle un sommet européen et le visage transformé à l'aide de prothèses que les mannequins Balenciaga ont défilé, pour présenter la nouvelle collection de Demna Gvasalia. Entre doudounes oversize, costumes ultra épaulés, imprimé léopard et longs manteaux de fourrure, le workwear est revisité dans une esthétique plus tape à l’œil que jamais. Et tandis que le final se compose de robes de bal aux volumes exagérés, brillantes ou très colorées, la maison rend plus que jamais hommage à l’esthétique du XXème siècle et à son fondateur Cristobal Balenciaga. Cent ans après les débuts de la maison, elle affirme que si le monde change, le savoir-faire perdure. C'est dans une atmosphère glaciale qui rappelle un sommet européen et le visage transformé à l'aide de prothèses que les mannequins Balenciaga ont défilé, pour présenter la nouvelle collection de Demna Gvasalia. Entre doudounes oversize, costumes ultra épaulés, imprimé léopard et longs manteaux de fourrure, le workwear est revisité dans une esthétique plus tape à l’œil que jamais. Et tandis que le final se compose de robes de bal aux volumes exagérés, brillantes ou très colorées, la maison rend plus que jamais hommage à l’esthétique du XXème siècle et à son fondateur Cristobal Balenciaga. Cent ans après les débuts de la maison, elle affirme que si le monde change, le savoir-faire perdure.

Advertising
Advertising
Le défilé Balmain printemps-été 2020
899

Le défilé Balmain printemps-été 2020

Fashion Week Après quelques défilés futuristes, c'est dans les années 80 qu'Olivier Rousteing nous plonge cette saison. Avec des looks inspirés de Grace Jones et des Destiny's Child, les modèles de la collection Balmain printemps-été ont défilé dans une ambiance nostalgique, teintée de couleurs vives, de froufrous, de sequins et de motifs graphiques. Une plongée réussie dans l'âge d'or du disco, du strass et des paillettes.  Après quelques défilés futuristes, c'est dans les années 80 qu'Olivier Rousteing nous plonge cette saison. Avec des looks inspirés de Grace Jones et des Destiny's Child, les modèles de la collection Balmain printemps-été ont défilé dans une ambiance nostalgique, teintée de couleurs vives, de froufrous, de sequins et de motifs graphiques. Une plongée réussie dans l'âge d'or du disco, du strass et des paillettes. 

loading
Plus d'articles