Vidéo : en exclusivité la collaboration de l'artiste Daniel Arsham avec Dior
25

Vidéo : en exclusivité la collaboration de l'artiste Daniel Arsham avec Dior

Fashion Week

Pour le défilé Dior collection homme printemps-été 2020, Kim Jones a fait appel à l'artiste américain Daniel Arsham, connu pour ses sculptures et installations envisagées comme archéologies du futur. Ici, le plasticien sculpte les 4 lettres de Dior, comme grignotées par l'érosion du temps, d'où émergent des cristaux et de pierres précieuses. Découvrez en vidéo les coulisses de la réalisation de cette œuvre exclusive. 

Vidéo : en exclusivité la collaboration de l'artiste Daniel Arsham avec Dior
870

Vidéo : en exclusivité la collaboration de l'artiste Daniel Arsham avec Dior

Fashion Week Pour le défilé Dior collection homme printemps-été 2020, Kim Jones a fait appel à l'artiste américain Daniel Arsham, connu pour ses sculptures et installations envisagées comme archéologies du futur. Ici, le plasticien sculpte les 4 lettres de Dior, comme grignotées par l'érosion du temps, d'où émergent des cristaux et de pierres précieuses. Découvrez en vidéo les coulisses de la réalisation de cette œuvre exclusive.  Pour le défilé Dior collection homme printemps-été 2020, Kim Jones a fait appel à l'artiste américain Daniel Arsham, connu pour ses sculptures et installations envisagées comme archéologies du futur. Ici, le plasticien sculpte les 4 lettres de Dior, comme grignotées par l'érosion du temps, d'où émergent des cristaux et de pierres précieuses. Découvrez en vidéo les coulisses de la réalisation de cette œuvre exclusive. 

887

Vidéo : le défilé Thom Browne homme printemps-été 2020

Fashion Week Plongez dans les coulisses du défilé Thom Browne homme printemps-été 2020 dans une vidéo exclusive signée Sam Hellmann. Plongez dans les coulisses du défilé Thom Browne homme printemps-été 2020 dans une vidéo exclusive signée Sam Hellmann.

Le défilé Balmain homme printemps-été 2020
887

Le défilé Balmain homme printemps-été 2020

Fashion Week Passé maître dans l’art de la mise en scène, Olivier Rousteing s’est surpassé le 21 juin 2019 en célébrant le solstice d’été, la fête de la musique ainsi que sa collection homme printemps-été 2020  : un véritable festival de musique et un défilé ouvert au public. Au sein du Jardin des Plantes, une immense scène fait office de podium avant d’accueillir les artistes invités. Depuis quelques saisons déjà, le directeur artistique de la maison Balmain nous projette dans une mode futuriste. Ici l’homme ose embrasser son côté féminin avec des silhouettes blanches ou pastel fluides et satinées, des total looks argentés ou des coloris miroitants, des passages noir et rock fidèles à l’esthétique du directeur artistique. Les silhouettes femme de la pré-collection s’inscrivent, quant à elles, dans la continuité de celles pour homme. Mention spéciale aux lunettes masques ultra futuristes. Au son de la musique électrisante de Gesaffelstein, qui apparaît tel un César de science-fiction, une énergie hors du commun se dégage de ce show exceptionnel, puis l’acteur Darren Criss, habillé d’une sublime veste Balmain, prend le relais. Si les invités ont assisté gratuitement à l’évènement, les bénéfices issus des ventes du merchandising, de la food et des boissons ont directement été reversés à l’association Red, fondée par le chanteur Bono. L’association lutte contre le SIDA et Olivier Rousteing collabore avec elle depuis maintenant 2 ans.  Passé maître dans l’art de la mise en scène, Olivier Rousteing s’est surpassé le 21 juin 2019 en célébrant le solstice d’été, la fête de la musique ainsi que sa collection homme printemps-été 2020  : un véritable festival de musique et un défilé ouvert au public. Au sein du Jardin des Plantes, une immense scène fait office de podium avant d’accueillir les artistes invités. Depuis quelques saisons déjà, le directeur artistique de la maison Balmain nous projette dans une mode futuriste. Ici l’homme ose embrasser son côté féminin avec des silhouettes blanches ou pastel fluides et satinées, des total looks argentés ou des coloris miroitants, des passages noir et rock fidèles à l’esthétique du directeur artistique. Les silhouettes femme de la pré-collection s’inscrivent, quant à elles, dans la continuité de celles pour homme. Mention spéciale aux lunettes masques ultra futuristes. Au son de la musique électrisante de Gesaffelstein, qui apparaît tel un César de science-fiction, une énergie hors du commun se dégage de ce show exceptionnel, puis l’acteur Darren Criss, habillé d’une sublime veste Balmain, prend le relais. Si les invités ont assisté gratuitement à l’évènement, les bénéfices issus des ventes du merchandising, de la food et des boissons ont directement été reversés à l’association Red, fondée par le chanteur Bono. L’association lutte contre le SIDA et Olivier Rousteing collabore avec elle depuis maintenant 2 ans. 

Les célébrités présentes au défilé Louis Vuitton homme printemps-été 2020
563

Les célébrités présentes au défilé Louis Vuitton homme printemps-été 2020

Fashion Week En plein cœur de l’île de la Cité, la collection Louis Vuitton homme printemps-été 2020 — troisième de Virgil Abloh pour la maison Vuitton— était présentée pendant la Fashion Week parisienne. Découvrez quelles célébrités ont assisté au défilé de cette collection. En plein cœur de l’île de la Cité, la collection Louis Vuitton homme printemps-été 2020 — troisième de Virgil Abloh pour la maison Vuitton— était présentée pendant la Fashion Week parisienne. Découvrez quelles célébrités ont assisté au défilé de cette collection.

Le défilé Pigalle homme printemps-été 2020
875

Le défilé Pigalle homme printemps-été 2020

Fashion Week Intitulée “Crafting the Future”, la collection homme printemps-été 2020 célèbre les 10 ans de la marque Pigalle. Lors de sa création, le directeur artistique du label Stéphane Ashpool s’était inspiré du terrain de basket de la Rue Duperré dans le 9e arrondissement parisien, où tout l’éclectisme vestimentaire du quartier se réunissait. Désormais inscrit dans le paysage de la mode parisienne, Pigalle présente pour cette dernière collection des silhouettes polychromes, nouveaux habits streetwear de la saison à venir. Respectant l’identité de Pigalle, des matières réfléchissantes et modernes s’ajoutent au vestiaire street et casual à la base du succès du label. Intitulée “Crafting the Future”, la collection homme printemps-été 2020 célèbre les 10 ans de la marque Pigalle. Lors de sa création, le directeur artistique du label Stéphane Ashpool s’était inspiré du terrain de basket de la Rue Duperré dans le 9e arrondissement parisien, où tout l’éclectisme vestimentaire du quartier se réunissait. Désormais inscrit dans le paysage de la mode parisienne, Pigalle présente pour cette dernière collection des silhouettes polychromes, nouveaux habits streetwear de la saison à venir. Respectant l’identité de Pigalle, des matières réfléchissantes et modernes s’ajoutent au vestiaire street et casual à la base du succès du label.

Le défilé Alyx printemps-été 2020
924

Le défilé Alyx printemps-été 2020

Fashion Week Pour son troisième défilé, Matthew Williams mêle la tradition de la coupe aux ressources de la technologie contemporaine. Sans rien perdre de l’esprit punk de son label Alyx, ses pièces témoignent d’une attention particulière au tailoring : une collaboration fructueuse avec des maîtres tailleurs italiens lui permit d’adapter ses costumes à différents types de silhouettes, aussi bien masculines que féminines. A ces ensembles élégants s’ajoutent des capuches, scratchs, ceintures à boucle et à clip, composant un vestiaire entre parure et protection. Ici, le créateur californien semble prolonger les références à l’univers Matrix, déjà amenées dans ses précédentes collections : des palettes de couleurs très sombres, entre noir profond et marron, habillent le cuir épais de longs manteaux larges ainsi que des vestes texturées à l’aide de teintures et d’apprêts, créant un effet des plus surprenants. La densité de ces ensembles est alors relevée par des colliers et chaines argentées reliant les vêtements aux accessoires – cette saison, le bijou est à l’honneur –, par des tons plus légers, rose pâle ou bleus ciel, ainsi que des jeux sur la transparence permis par une recherche textile élaborée. Pour son troisième défilé, Matthew Williams mêle la tradition de la coupe aux ressources de la technologie contemporaine. Sans rien perdre de l’esprit punk de son label Alyx, ses pièces témoignent d’une attention particulière au tailoring : une collaboration fructueuse avec des maîtres tailleurs italiens lui permit d’adapter ses costumes à différents types de silhouettes, aussi bien masculines que féminines. A ces ensembles élégants s’ajoutent des capuches, scratchs, ceintures à boucle et à clip, composant un vestiaire entre parure et protection. Ici, le créateur californien semble prolonger les références à l’univers Matrix, déjà amenées dans ses précédentes collections : des palettes de couleurs très sombres, entre noir profond et marron, habillent le cuir épais de longs manteaux larges ainsi que des vestes texturées à l’aide de teintures et d’apprêts, créant un effet des plus surprenants. La densité de ces ensembles est alors relevée par des colliers et chaines argentées reliant les vêtements aux accessoires – cette saison, le bijou est à l’honneur –, par des tons plus légers, rose pâle ou bleus ciel, ainsi que des jeux sur la transparence permis par une recherche textile élaborée.

Le défilé Ludovic de Saint Sernin printemps-été 2020
1

Le défilé Ludovic de Saint Sernin printemps-été 2020

Fashion Week Pour son premier défilé, Ludovic de Saint Sernin, gagnant du prix du label créatif de l'Andam en 2018, s'est hissé sur une des terrasses du Centre Pompidou. Profitant d'une fontaine au milieu de laquelle gisait deux statues, il présente ses créations qui jouent de la fluidité des genres, ainsi que de l'habillé/déshabillé : des hauts et pantalons en organzas transparent ou des pyjamas en soie ultra-fluide, des couleurs qui évoquent le corps et la peau, des pièces qui dévoilent plus qu'elles ne cachent à l'instar du célèbre slip à oeuillets, ou du pantalon plus que taille basse en strass. Un défilé tout en sensibilité et en sensualité.  Pour son premier défilé, Ludovic de Saint Sernin, gagnant du prix du label créatif de l'Andam en 2018, s'est hissé sur une des terrasses du Centre Pompidou. Profitant d'une fontaine au milieu de laquelle gisait deux statues, il présente ses créations qui jouent de la fluidité des genres, ainsi que de l'habillé/déshabillé : des hauts et pantalons en organzas transparent ou des pyjamas en soie ultra-fluide, des couleurs qui évoquent le corps et la peau, des pièces qui dévoilent plus qu'elles ne cachent à l'instar du célèbre slip à oeuillets, ou du pantalon plus que taille basse en strass. Un défilé tout en sensibilité et en sensualité. 

Pourquoi le défilé Celine a-t-il marqué la Fashion Week homme?
876

Pourquoi le défilé Celine a-t-il marqué la Fashion Week homme?

Fashion Week C'est près de l'hôtel des Invalides que le créateur français a choisi de faire défiler sa deuxième collection homme, illustrant à l'aide de nombreuses collaborations artistiques son amour pour l'esprit des années 70. C'est près de l'hôtel des Invalides que le créateur français a choisi de faire défiler sa deuxième collection homme, illustrant à l'aide de nombreuses collaborations artistiques son amour pour l'esprit des années 70.

loading
Plus d'articles