224


Commandez-le
Numéro
03

Le défilé Akris automne-hiver 2020-2021

Fashion Week

Comme si l'on avait donné vie aux dessins de mode de Sonia Delaunay, le défilé Akris rappelait l'effusion artistique du début du XXe siècle et prenait d'ailleurs place dans un lieu de choix, en plein cœur des collections permanentes du musée d'Art moderne de la ville de Paris.

1/51

Au cœur des vastes salles du musée d’Art moderne de la Ville de Paris, les créations Akris se fondent dans le décor de béton. Inspiré par les lignes droites des bâtiments de l’architecte Robert Mallet-Stevens, Albert Kriemler façonne des vêtements à angle droit et puise d'ailleurs les fondements de sa collection dans l’avant-garde de l’Union des Artistes Modernes, qui comptait dans ses rangs les plus éminents artistes du début XXe, comme l’architecte Jean Prouvé et le paysagiste Gabriel Guévrékian.

 

Dans le sillon de ces peintres et designers modernistes, le créateur suisse marque son ambition novatrice. Ses silhouettes sculpturales sont ornées d’ouvertures et d’imprimés anguleux. Pudiquement, comme les volets d’une fenêtre, des empiècements rectangulaires masquent la poitrine des modèles, autrement dévoilées sous des broderies transparentes. Hommage à l’orphisme, mouvement pictural fondé par Sonia Delaunay et son mari Robert Delaunay, les motifs mathématiques noirs et blancs évoquent les illustrations de mode de l’artiste franco-ukrainienne, modernisées par les coupes droites et élargies du XXIe siècle.