225


Commandez-le
Numéro
01

3 choses à retenir du défilé Chloé printemps-été 2021

Fashion Week

Sur le parvis du Palais de Tokyo et face à écrans qui diffusaient en simultané l'arrivée des mannequins, Natacha Ramsay-Levi a présenté sa collection printemps-été 2021. Découvrez trois choses à retenir du défilé.

La collection Chloé printemps-été 2021

1/37

1. Un romantisme minimaliste

 

Les silhouettes romantiques et bohèmes s’imposent comme une signature de la maison Chloé. Maintes fois réinterprétés ou twistés, elles ont, par le passé, côtoyé des esthétiques plus sportswear ou workwear. Cette saison, Natacha Ramsay-Levi, directrice artistique de la maison depuis 2017, repense le romantisme en version minimaliste. A l’instar de ces robes, caracos et jupes aux lignes droites et en soie pastel, composés de patchworks géométriques liés par des rubans de dentelles tons sur tons; ou des robes et chemises à imprimés fleuries épurés, et sculptés par des ganses; des pantalons colorblock d’une très grande fluidité ou des robes et tops aux lignes structurés. Les 37 silhouettes composent finalement une collection printemps-été 2021 d'une grande cohérence, qui se distingue également par son aspect intemporel.

 

 

2. Un hommage à l'artiste et activiste américaine Corita Kent 

 

Déjà la saison dernière, Natacha Ramsay-Levi conviait plusieurs femmes artistes à sublimer sa collection, à l'instar de Marion Verboom et Marianne Faithfull. Pour la collection printemps-été 2021, la directrice artistique rend hommage à l'artiste et activiste américaine Corita Kent. Membre des ordres religieux “The Immaculate heart of Mary”, cette femme exceptionnelle s'est finalement tournée vers une carrière d'artiste ainsi que l'enseignement. Son œuvre, qui se compose majoritairement de sérigraphies et d'aquarelles, devient de plus en plus politique au court de la décennie 1960. Natacha Ramsay-Levi a utilisé 5 sérigraphies réalisées entre 1965 et 1967 - période de libération des femmes en Europe et aux Etats-Unis - qui sont reproduites, imprimées, brodées et tissées sur différentes pièces de la collection. Une façon pour la directrice artistique de s'approprier les mots d'une autre pour exprimer sa propre vision.

 

3. Un défilé physique et digital sur le parvis du Palais de Tokyo

 

À la fois physique et immersif, le défilé Chloé printemps-été 2021 associait à la parade de mannequins, un système de diffusion simultanée grâce à trois écrans géants. Ainsi, on observe des mannequins arriver sur le podium, se promener dans le quartier, tandis que d'autres défilent de façon classique . Et tandis que les silhouettes romantiques et minimalistes se marient à merveille avec l'architecture Art déco, toute en force et en puissance, ce mélange de mediums offre un regard intéressant sur l'avenir des défilés de mode.