Advertising
11 Février

Entre élégance et provocation, le défilé Dion Lee automne-hiver 2020

 

Le créateur australien Dion Lee propose une nouvelle collection qui, une fois de plus, joue sur les codes de l'élégance et de la provocation.

par Léa Zetlaoui

1/48
2/48
3/48
4/48
5/48
6/48
7/48
8/48
9/48
10/48
11/48
12/48
13/48
14/48
15/48
16/48
17/48
18/48
19/48
20/48
21/48
22/48
23/48
24/48
25/48
26/48
27/48
28/48
29/48
30/48
31/48
32/48
33/48
34/48
35/48
36/48
37/48
38/48
39/48
40/48
41/48
42/48
43/48
44/48
45/48
46/48
47/48
48/48
  • Encore peu connu en France, Dion Lee a pourtant déjà conquis bon nombre de célébrités outre-Atlantique, de Selena Gomez à Solange en passant par Kanye West. Voilà déjà dix ans que le créateur australien a fondé son label qui combine les codes classiques du tailoring à des formes scultpurales, des jeux de déconstruction sensuels et des matières qui confèrent structure et architecture aux silhouettes. Aujourd'hui, Dion Lee fait partie de ces créateurs à suivre. 

     

    En témoigne sa collection automne-hiver 2020-2021, pensée dans la continuité de la précédente, et dont l'ensemble évoque un croisement entre la mode d'Helmut Lang des années 90 avec celle de Tom Ford période Gucci au début du siècle. Pantalons ultra taille-basse, lingerie apparente et détournée, peau exhibée, silhouettes androgyne et glamour... La collection offre une tension permanente – et maîtrisée – entre élégance et provocation.

  • Encore peu connu en France, Dion Lee a pourtant déjà conquis bon nombre de célébrités outre-Atlantique, de Selena Gomez à Solange en passant par Kanye West. Voilà déjà dix ans que le créateur australien a fondé son label qui combine les codes classiques du tailoring à des formes scultpurales, des jeux de déconstruction sensuels et des matières qui confèrent structure et architecture aux silhouettes. Aujourd'hui, Dion Lee fait partie de ces créateurs à suivre. 

     

    En témoigne sa collection automne-hiver 2020-2021, pensée dans la continuité de la précédente, et dont l'ensemble évoque un croisement entre la mode d'Helmut Lang des années 90 avec celle de Tom Ford période Gucci au début du siècle. Pantalons ultra taille-basse, lingerie apparente et détournée, peau exhibée, silhouettes androgyne et glamour... La collection offre une tension permanente – et maîtrisée – entre élégance et provocation.

  • Encore peu connu en France, Dion Lee a pourtant déjà conquis bon nombre de célébrités outre-Atlantique, de Selena Gomez à Solange en passant par Kanye West. Voilà déjà dix ans que le créateur australien a fondé son label qui combine les codes classiques du tailoring à des formes scultpurales, des jeux de déconstruction sensuels et des matières qui confèrent structure et architecture aux silhouettes. Aujourd'hui, Dion Lee fait partie de ces créateurs à suivre. 

     

    En témoigne sa collection automne-hiver 2020-2021, pensée dans la continuité de la précédente, et dont l'ensemble évoque un croisement entre la mode d'Helmut Lang des années 90 avec celle de Tom Ford période Gucci au début du siècle. Pantalons ultra taille-basse, lingerie apparente et détournée, peau exhibée, silhouettes androgyne et glamour... La collection offre une tension permanente – et maîtrisée – entre élégance et provocation.

  • Encore peu connu en France, Dion Lee a pourtant déjà conquis bon nombre de célébrités outre-Atlantique, de Selena Gomez à Solange en passant par Kanye West. Voilà déjà dix ans que le créateur australien a fondé son label qui combine les codes classiques du tailoring à des formes scultpurales, des jeux de déconstruction sensuels et des matières qui confèrent structure et architecture aux silhouettes. Aujourd'hui, Dion Lee fait partie de ces créateurs à suivre. 

     

    En témoigne sa collection automne-hiver 2020-2021, pensée dans la continuité de la précédente, et dont l'ensemble évoque un croisement entre la mode d'Helmut Lang des années 90 avec celle de Tom Ford période Gucci au début du siècle. Pantalons ultra taille-basse, lingerie apparente et détournée, peau exhibée, silhouettes androgyne et glamour... La collection offre une tension permanente – et maîtrisée – entre élégance et provocation.

  • Encore peu connu en France, Dion Lee a pourtant déjà conquis bon nombre de célébrités outre-Atlantique, de Selena Gomez à Solange en passant par Kanye West. Voilà déjà dix ans que le créateur australien a fondé son label qui combine les codes classiques du tailoring à des formes scultpurales, des jeux de déconstruction sensuels et des matières qui confèrent structure et architecture aux silhouettes. Aujourd'hui, Dion Lee fait partie de ces créateurs à suivre. 

     

    En témoigne sa collection automne-hiver 2020-2021, pensée dans la continuité de la précédente, et dont l'ensemble évoque un croisement entre la mode d'Helmut Lang des années 90 avec celle de Tom Ford période Gucci au début du siècle. Pantalons ultra taille-basse, lingerie apparente et détournée, peau exhibée, silhouettes androgyne et glamour... La collection offre une tension permanente – et maîtrisée – entre élégance et provocation.

  • Encore peu connu en France, Dion Lee a pourtant déjà conquis bon nombre de célébrités outre-Atlantique, de Selena Gomez à Solange en passant par Kanye West. Voilà déjà dix ans que le créateur australien a fondé son label qui combine les codes classiques du tailoring à des formes scultpurales, des jeux de déconstruction sensuels et des matières qui confèrent structure et architecture aux silhouettes. Aujourd'hui, Dion Lee fait partie de ces créateurs à suivre. 

     

    En témoigne sa collection automne-hiver 2020-2021, pensée dans la continuité de la précédente, et dont l'ensemble évoque un croisement entre la mode d'Helmut Lang des années 90 avec celle de Tom Ford période Gucci au début du siècle. Pantalons ultra taille-basse, lingerie apparente et détournée, peau exhibée, silhouettes androgyne et glamour... La collection offre une tension permanente – et maîtrisée – entre élégance et provocation.

  • Encore peu connu en France, Dion Lee a pourtant déjà conquis bon nombre de célébrités outre-Atlantique, de Selena Gomez à Solange en passant par Kanye West. Voilà déjà dix ans que le créateur australien a fondé son label qui combine les codes classiques du tailoring à des formes scultpurales, des jeux de déconstruction sensuels et des matières qui confèrent structure et architecture aux silhouettes. Aujourd'hui, Dion Lee fait partie de ces créateurs à suivre. 

     

    En témoigne sa collection automne-hiver 2020-2021, pensée dans la continuité de la précédente, et dont l'ensemble évoque un croisement entre la mode d'Helmut Lang des années 90 avec celle de Tom Ford période Gucci au début du siècle. Pantalons ultra taille-basse, lingerie apparente et détournée, peau exhibée, silhouettes androgyne et glamour... La collection offre une tension permanente – et maîtrisée – entre élégance et provocation.

  • Encore peu connu en France, Dion Lee a pourtant déjà conquis bon nombre de célébrités outre-Atlantique, de Selena Gomez à Solange en passant par Kanye West. Voilà déjà dix ans que le créateur australien a fondé son label qui combine les codes classiques du tailoring à des formes scultpurales, des jeux de déconstruction sensuels et des matières qui confèrent structure et architecture aux silhouettes. Aujourd'hui, Dion Lee fait partie de ces créateurs à suivre. 

     

    En témoigne sa collection automne-hiver 2020-2021, pensée dans la continuité de la précédente, et dont l'ensemble évoque un croisement entre la mode d'Helmut Lang des années 90 avec celle de Tom Ford période Gucci au début du siècle. Pantalons ultra taille-basse, lingerie apparente et détournée, peau exhibée, silhouettes androgyne et glamour... La collection offre une tension permanente – et maîtrisée – entre élégance et provocation.

  • Encore peu connu en France, Dion Lee a pourtant déjà conquis bon nombre de célébrités outre-Atlantique, de Selena Gomez à Solange en passant par Kanye West. Voilà déjà dix ans que le créateur australien a fondé son label qui combine les codes classiques du tailoring à des formes scultpurales, des jeux de déconstruction sensuels et des matières qui confèrent structure et architecture aux silhouettes. Aujourd'hui, Dion Lee fait partie de ces créateurs à suivre. 

     

    En témoigne sa collection automne-hiver 2020-2021, pensée dans la continuité de la précédente, et dont l'ensemble évoque un croisement entre la mode d'Helmut Lang des années 90 avec celle de Tom Ford période Gucci au début du siècle. Pantalons ultra taille-basse, lingerie apparente et détournée, peau exhibée, silhouettes androgyne et glamour... La collection offre une tension permanente – et maîtrisée – entre élégance et provocation.

  • Encore peu connu en France, Dion Lee a pourtant déjà conquis bon nombre de célébrités outre-Atlantique, de Selena Gomez à Solange en passant par Kanye West. Voilà déjà dix ans que le créateur australien a fondé son label qui combine les codes classiques du tailoring à des formes scultpurales, des jeux de déconstruction sensuels et des matières qui confèrent structure et architecture aux silhouettes. Aujourd'hui, Dion Lee fait partie de ces créateurs à suivre. 

     

    En témoigne sa collection automne-hiver 2020-2021, pensée dans la continuité de la précédente, et dont l'ensemble évoque un croisement entre la mode d'Helmut Lang des années 90 avec celle de Tom Ford période Gucci au début du siècle. Pantalons ultra taille-basse, lingerie apparente et détournée, peau exhibée, silhouettes androgyne et glamour... La collection offre une tension permanente – et maîtrisée – entre élégance et provocation.

  • Encore peu connu en France, Dion Lee a pourtant déjà conquis bon nombre de célébrités outre-Atlantique, de Selena Gomez à Solange en passant par Kanye West. Voilà déjà dix ans que le créateur australien a fondé son label qui combine les codes classiques du tailoring à des formes scultpurales, des jeux de déconstruction sensuels et des matières qui confèrent structure et architecture aux silhouettes. Aujourd'hui, Dion Lee fait partie de ces créateurs à suivre. 

     

    En témoigne sa collection automne-hiver 2020-2021, pensée dans la continuité de la précédente, et dont l'ensemble évoque un croisement entre la mode d'Helmut Lang des années 90 avec celle de Tom Ford période Gucci au début du siècle. Pantalons ultra taille-basse, lingerie apparente et détournée, peau exhibée, silhouettes androgyne et glamour... La collection offre une tension permanente – et maîtrisée – entre élégance et provocation.

  • Encore peu connu en France, Dion Lee a pourtant déjà conquis bon nombre de célébrités outre-Atlantique, de Selena Gomez à Solange en passant par Kanye West. Voilà déjà dix ans que le créateur australien a fondé son label qui combine les codes classiques du tailoring à des formes scultpurales, des jeux de déconstruction sensuels et des matières qui confèrent structure et architecture aux silhouettes. Aujourd'hui, Dion Lee fait partie de ces créateurs à suivre. 

     

    En témoigne sa collection automne-hiver 2020-2021, pensée dans la continuité de la précédente, et dont l'ensemble évoque un croisement entre la mode d'Helmut Lang des années 90 avec celle de Tom Ford période Gucci au début du siècle. Pantalons ultra taille-basse, lingerie apparente et détournée, peau exhibée, silhouettes androgyne et glamour... La collection offre une tension permanente – et maîtrisée – entre élégance et provocation.

  • Encore peu connu en France, Dion Lee a pourtant déjà conquis bon nombre de célébrités outre-Atlantique, de Selena Gomez à Solange en passant par Kanye West. Voilà déjà dix ans que le créateur australien a fondé son label qui combine les codes classiques du tailoring à des formes scultpurales, des jeux de déconstruction sensuels et des matières qui confèrent structure et architecture aux silhouettes. Aujourd'hui, Dion Lee fait partie de ces créateurs à suivre. 

     

    En témoigne sa collection automne-hiver 2020-2021, pensée dans la continuité de la précédente, et dont l'ensemble évoque un croisement entre la mode d'Helmut Lang des années 90 avec celle de Tom Ford période Gucci au début du siècle. Pantalons ultra taille-basse, lingerie apparente et détournée, peau exhibée, silhouettes androgyne et glamour... La collection offre une tension permanente – et maîtrisée – entre élégance et provocation.

  • Encore peu connu en France, Dion Lee a pourtant déjà conquis bon nombre de célébrités outre-Atlantique, de Selena Gomez à Solange en passant par Kanye West. Voilà déjà dix ans que le créateur australien a fondé son label qui combine les codes classiques du tailoring à des formes scultpurales, des jeux de déconstruction sensuels et des matières qui confèrent structure et architecture aux silhouettes. Aujourd'hui, Dion Lee fait partie de ces créateurs à suivre. 

     

    En témoigne sa collection automne-hiver 2020-2021, pensée dans la continuité de la précédente, et dont l'ensemble évoque un croisement entre la mode d'Helmut Lang des années 90 avec celle de Tom Ford période Gucci au début du siècle. Pantalons ultra taille-basse, lingerie apparente et détournée, peau exhibée, silhouettes androgyne et glamour... La collection offre une tension permanente – et maîtrisée – entre élégance et provocation.

  • Encore peu connu en France, Dion Lee a pourtant déjà conquis bon nombre de célébrités outre-Atlantique, de Selena Gomez à Solange en passant par Kanye West. Voilà déjà dix ans que le créateur australien a fondé son label qui combine les codes classiques du tailoring à des formes scultpurales, des jeux de déconstruction sensuels et des matières qui confèrent structure et architecture aux silhouettes. Aujourd'hui, Dion Lee fait partie de ces créateurs à suivre. 

     

    En témoigne sa collection automne-hiver 2020-2021, pensée dans la continuité de la précédente, et dont l'ensemble évoque un croisement entre la mode d'Helmut Lang des années 90 avec celle de Tom Ford période Gucci au début du siècle. Pantalons ultra taille-basse, lingerie apparente et détournée, peau exhibée, silhouettes androgyne et glamour... La collection offre une tension permanente – et maîtrisée – entre élégance et provocation.

  • Encore peu connu en France, Dion Lee a pourtant déjà conquis bon nombre de célébrités outre-Atlantique, de Selena Gomez à Solange en passant par Kanye West. Voilà déjà dix ans que le créateur australien a fondé son label qui combine les codes classiques du tailoring à des formes scultpurales, des jeux de déconstruction sensuels et des matières qui confèrent structure et architecture aux silhouettes. Aujourd'hui, Dion Lee fait partie de ces créateurs à suivre. 

     

    En témoigne sa collection automne-hiver 2020-2021, pensée dans la continuité de la précédente, et dont l'ensemble évoque un croisement entre la mode d'Helmut Lang des années 90 avec celle de Tom Ford période Gucci au début du siècle. Pantalons ultra taille-basse, lingerie apparente et détournée, peau exhibée, silhouettes androgyne et glamour... La collection offre une tension permanente – et maîtrisée – entre élégance et provocation.

  • Encore peu connu en France, Dion Lee a pourtant déjà conquis bon nombre de célébrités outre-Atlantique, de Selena Gomez à Solange en passant par Kanye West. Voilà déjà dix ans que le créateur australien a fondé son label qui combine les codes classiques du tailoring à des formes scultpurales, des jeux de déconstruction sensuels et des matières qui confèrent structure et architecture aux silhouettes. Aujourd'hui, Dion Lee fait partie de ces créateurs à suivre. 

     

    En témoigne sa collection automne-hiver 2020-2021, pensée dans la continuité de la précédente, et dont l'ensemble évoque un croisement entre la mode d'Helmut Lang des années 90 avec celle de Tom Ford période Gucci au début du siècle. Pantalons ultra taille-basse, lingerie apparente et détournée, peau exhibée, silhouettes androgyne et glamour... La collection offre une tension permanente – et maîtrisée – entre élégance et provocation.

  • Encore peu connu en France, Dion Lee a pourtant déjà conquis bon nombre de célébrités outre-Atlantique, de Selena Gomez à Solange en passant par Kanye West. Voilà déjà dix ans que le créateur australien a fondé son label qui combine les codes classiques du tailoring à des formes scultpurales, des jeux de déconstruction sensuels et des matières qui confèrent structure et architecture aux silhouettes. Aujourd'hui, Dion Lee fait partie de ces créateurs à suivre. 

     

    En témoigne sa collection automne-hiver 2020-2021, pensée dans la continuité de la précédente, et dont l'ensemble évoque un croisement entre la mode d'Helmut Lang des années 90 avec celle de Tom Ford période Gucci au début du siècle. Pantalons ultra taille-basse, lingerie apparente et détournée, peau exhibée, silhouettes androgyne et glamour... La collection offre une tension permanente – et maîtrisée – entre élégance et provocation.

  • Encore peu connu en France, Dion Lee a pourtant déjà conquis bon nombre de célébrités outre-Atlantique, de Selena Gomez à Solange en passant par Kanye West. Voilà déjà dix ans que le créateur australien a fondé son label qui combine les codes classiques du tailoring à des formes scultpurales, des jeux de déconstruction sensuels et des matières qui confèrent structure et architecture aux silhouettes. Aujourd'hui, Dion Lee fait partie de ces créateurs à suivre. 

     

    En témoigne sa collection automne-hiver 2020-2021, pensée dans la continuité de la précédente, et dont l'ensemble évoque un croisement entre la mode d'Helmut Lang des années 90 avec celle de Tom Ford période Gucci au début du siècle. Pantalons ultra taille-basse, lingerie apparente et détournée, peau exhibée, silhouettes androgyne et glamour... La collection offre une tension permanente – et maîtrisée – entre élégance et provocation.

  • Encore peu connu en France, Dion Lee a pourtant déjà conquis bon nombre de célébrités outre-Atlantique, de Selena Gomez à Solange en passant par Kanye West. Voilà déjà dix ans que le créateur australien a fondé son label qui combine les codes classiques du tailoring à des formes scultpurales, des jeux de déconstruction sensuels et des matières qui confèrent structure et architecture aux silhouettes. Aujourd'hui, Dion Lee fait partie de ces créateurs à suivre. 

     

    En témoigne sa collection automne-hiver 2020-2021, pensée dans la continuité de la précédente, et dont l'ensemble évoque un croisement entre la mode d'Helmut Lang des années 90 avec celle de Tom Ford période Gucci au début du siècle. Pantalons ultra taille-basse, lingerie apparente et détournée, peau exhibée, silhouettes androgyne et glamour... La collection offre une tension permanente – et maîtrisée – entre élégance et provocation.

  • Encore peu connu en France, Dion Lee a pourtant déjà conquis bon nombre de célébrités outre-Atlantique, de Selena Gomez à Solange en passant par Kanye West. Voilà déjà dix ans que le créateur australien a fondé son label qui combine les codes classiques du tailoring à des formes scultpurales, des jeux de déconstruction sensuels et des matières qui confèrent structure et architecture aux silhouettes. Aujourd'hui, Dion Lee fait partie de ces créateurs à suivre. 

     

    En témoigne sa collection automne-hiver 2020-2021, pensée dans la continuité de la précédente, et dont l'ensemble évoque un croisement entre la mode d'Helmut Lang des années 90 avec celle de Tom Ford période Gucci au début du siècle. Pantalons ultra taille-basse, lingerie apparente et détournée, peau exhibée, silhouettes androgyne et glamour... La collection offre une tension permanente – et maîtrisée – entre élégance et provocation.

  • Encore peu connu en France, Dion Lee a pourtant déjà conquis bon nombre de célébrités outre-Atlantique, de Selena Gomez à Solange en passant par Kanye West. Voilà déjà dix ans que le créateur australien a fondé son label qui combine les codes classiques du tailoring à des formes scultpurales, des jeux de déconstruction sensuels et des matières qui confèrent structure et architecture aux silhouettes. Aujourd'hui, Dion Lee fait partie de ces créateurs à suivre. 

     

    En témoigne sa collection automne-hiver 2020-2021, pensée dans la continuité de la précédente, et dont l'ensemble évoque un croisement entre la mode d'Helmut Lang des années 90 avec celle de Tom Ford période Gucci au début du siècle. Pantalons ultra taille-basse, lingerie apparente et détournée, peau exhibée, silhouettes androgyne et glamour... La collection offre une tension permanente – et maîtrisée – entre élégance et provocation.

  • Encore peu connu en France, Dion Lee a pourtant déjà conquis bon nombre de célébrités outre-Atlantique, de Selena Gomez à Solange en passant par Kanye West. Voilà déjà dix ans que le créateur australien a fondé son label qui combine les codes classiques du tailoring à des formes scultpurales, des jeux de déconstruction sensuels et des matières qui confèrent structure et architecture aux silhouettes. Aujourd'hui, Dion Lee fait partie de ces créateurs à suivre. 

     

    En témoigne sa collection automne-hiver 2020-2021, pensée dans la continuité de la précédente, et dont l'ensemble évoque un croisement entre la mode d'Helmut Lang des années 90 avec celle de Tom Ford période Gucci au début du siècle. Pantalons ultra taille-basse, lingerie apparente et détournée, peau exhibée, silhouettes androgyne et glamour... La collection offre une tension permanente – et maîtrisée – entre élégance et provocation.

  • Encore peu connu en France, Dion Lee a pourtant déjà conquis bon nombre de célébrités outre-Atlantique, de Selena Gomez à Solange en passant par Kanye West. Voilà déjà dix ans que le créateur australien a fondé son label qui combine les codes classiques du tailoring à des formes scultpurales, des jeux de déconstruction sensuels et des matières qui confèrent structure et architecture aux silhouettes. Aujourd'hui, Dion Lee fait partie de ces créateurs à suivre. 

     

    En témoigne sa collection automne-hiver 2020-2021, pensée dans la continuité de la précédente, et dont l'ensemble évoque un croisement entre la mode d'Helmut Lang des années 90 avec celle de Tom Ford période Gucci au début du siècle. Pantalons ultra taille-basse, lingerie apparente et détournée, peau exhibée, silhouettes androgyne et glamour... La collection offre une tension permanente – et maîtrisée – entre élégance et provocation.

  • Encore peu connu en France, Dion Lee a pourtant déjà conquis bon nombre de célébrités outre-Atlantique, de Selena Gomez à Solange en passant par Kanye West. Voilà déjà dix ans que le créateur australien a fondé son label qui combine les codes classiques du tailoring à des formes scultpurales, des jeux de déconstruction sensuels et des matières qui confèrent structure et architecture aux silhouettes. Aujourd'hui, Dion Lee fait partie de ces créateurs à suivre. 

     

    En témoigne sa collection automne-hiver 2020-2021, pensée dans la continuité de la précédente, et dont l'ensemble évoque un croisement entre la mode d'Helmut Lang des années 90 avec celle de Tom Ford période Gucci au début du siècle. Pantalons ultra taille-basse, lingerie apparente et détournée, peau exhibée, silhouettes androgyne et glamour... La collection offre une tension permanente – et maîtrisée – entre élégance et provocation.

  • Encore peu connu en France, Dion Lee a pourtant déjà conquis bon nombre de célébrités outre-Atlantique, de Selena Gomez à Solange en passant par Kanye West. Voilà déjà dix ans que le créateur australien a fondé son label qui combine les codes classiques du tailoring à des formes scultpurales, des jeux de déconstruction sensuels et des matières qui confèrent structure et architecture aux silhouettes. Aujourd'hui, Dion Lee fait partie de ces créateurs à suivre. 

     

    En témoigne sa collection automne-hiver 2020-2021, pensée dans la continuité de la précédente, et dont l'ensemble évoque un croisement entre la mode d'Helmut Lang des années 90 avec celle de Tom Ford période Gucci au début du siècle. Pantalons ultra taille-basse, lingerie apparente et détournée, peau exhibée, silhouettes androgyne et glamour... La collection offre une tension permanente – et maîtrisée – entre élégance et provocation.

  • Encore peu connu en France, Dion Lee a pourtant déjà conquis bon nombre de célébrités outre-Atlantique, de Selena Gomez à Solange en passant par Kanye West. Voilà déjà dix ans que le créateur australien a fondé son label qui combine les codes classiques du tailoring à des formes scultpurales, des jeux de déconstruction sensuels et des matières qui confèrent structure et architecture aux silhouettes. Aujourd'hui, Dion Lee fait partie de ces créateurs à suivre. 

     

    En témoigne sa collection automne-hiver 2020-2021, pensée dans la continuité de la précédente, et dont l'ensemble évoque un croisement entre la mode d'Helmut Lang des années 90 avec celle de Tom Ford période Gucci au début du siècle. Pantalons ultra taille-basse, lingerie apparente et détournée, peau exhibée, silhouettes androgyne et glamour... La collection offre une tension permanente – et maîtrisée – entre élégance et provocation.

  • Encore peu connu en France, Dion Lee a pourtant déjà conquis bon nombre de célébrités outre-Atlantique, de Selena Gomez à Solange en passant par Kanye West. Voilà déjà dix ans que le créateur australien a fondé son label qui combine les codes classiques du tailoring à des formes scultpurales, des jeux de déconstruction sensuels et des matières qui confèrent structure et architecture aux silhouettes. Aujourd'hui, Dion Lee fait partie de ces créateurs à suivre. 

     

    En témoigne sa collection automne-hiver 2020-2021, pensée dans la continuité de la précédente, et dont l'ensemble évoque un croisement entre la mode d'Helmut Lang des années 90 avec celle de Tom Ford période Gucci au début du siècle. Pantalons ultra taille-basse, lingerie apparente et détournée, peau exhibée, silhouettes androgyne et glamour... La collection offre une tension permanente – et maîtrisée – entre élégance et provocation.

  • Encore peu connu en France, Dion Lee a pourtant déjà conquis bon nombre de célébrités outre-Atlantique, de Selena Gomez à Solange en passant par Kanye West. Voilà déjà dix ans que le créateur australien a fondé son label qui combine les codes classiques du tailoring à des formes scultpurales, des jeux de déconstruction sensuels et des matières qui confèrent structure et architecture aux silhouettes. Aujourd'hui, Dion Lee fait partie de ces créateurs à suivre. 

     

    En témoigne sa collection automne-hiver 2020-2021, pensée dans la continuité de la précédente, et dont l'ensemble évoque un croisement entre la mode d'Helmut Lang des années 90 avec celle de Tom Ford période Gucci au début du siècle. Pantalons ultra taille-basse, lingerie apparente et détournée, peau exhibée, silhouettes androgyne et glamour... La collection offre une tension permanente – et maîtrisée – entre élégance et provocation.

  • Encore peu connu en France, Dion Lee a pourtant déjà conquis bon nombre de célébrités outre-Atlantique, de Selena Gomez à Solange en passant par Kanye West. Voilà déjà dix ans que le créateur australien a fondé son label qui combine les codes classiques du tailoring à des formes scultpurales, des jeux de déconstruction sensuels et des matières qui confèrent structure et architecture aux silhouettes. Aujourd'hui, Dion Lee fait partie de ces créateurs à suivre. 

     

    En témoigne sa collection automne-hiver 2020-2021, pensée dans la continuité de la précédente, et dont l'ensemble évoque un croisement entre la mode d'Helmut Lang des années 90 avec celle de Tom Ford période Gucci au début du siècle. Pantalons ultra taille-basse, lingerie apparente et détournée, peau exhibée, silhouettes androgyne et glamour... La collection offre une tension permanente – et maîtrisée – entre élégance et provocation.

  • Encore peu connu en France, Dion Lee a pourtant déjà conquis bon nombre de célébrités outre-Atlantique, de Selena Gomez à Solange en passant par Kanye West. Voilà déjà dix ans que le créateur australien a fondé son label qui combine les codes classiques du tailoring à des formes scultpurales, des jeux de déconstruction sensuels et des matières qui confèrent structure et architecture aux silhouettes. Aujourd'hui, Dion Lee fait partie de ces créateurs à suivre. 

     

    En témoigne sa collection automne-hiver 2020-2021, pensée dans la continuité de la précédente, et dont l'ensemble évoque un croisement entre la mode d'Helmut Lang des années 90 avec celle de Tom Ford période Gucci au début du siècle. Pantalons ultra taille-basse, lingerie apparente et détournée, peau exhibée, silhouettes androgyne et glamour... La collection offre une tension permanente – et maîtrisée – entre élégance et provocation.

  • Encore peu connu en France, Dion Lee a pourtant déjà conquis bon nombre de célébrités outre-Atlantique, de Selena Gomez à Solange en passant par Kanye West. Voilà déjà dix ans que le créateur australien a fondé son label qui combine les codes classiques du tailoring à des formes scultpurales, des jeux de déconstruction sensuels et des matières qui confèrent structure et architecture aux silhouettes. Aujourd'hui, Dion Lee fait partie de ces créateurs à suivre. 

     

    En témoigne sa collection automne-hiver 2020-2021, pensée dans la continuité de la précédente, et dont l'ensemble évoque un croisement entre la mode d'Helmut Lang des années 90 avec celle de Tom Ford période Gucci au début du siècle. Pantalons ultra taille-basse, lingerie apparente et détournée, peau exhibée, silhouettes androgyne et glamour... La collection offre une tension permanente – et maîtrisée – entre élégance et provocation.

  • Encore peu connu en France, Dion Lee a pourtant déjà conquis bon nombre de célébrités outre-Atlantique, de Selena Gomez à Solange en passant par Kanye West. Voilà déjà dix ans que le créateur australien a fondé son label qui combine les codes classiques du tailoring à des formes scultpurales, des jeux de déconstruction sensuels et des matières qui confèrent structure et architecture aux silhouettes. Aujourd'hui, Dion Lee fait partie de ces créateurs à suivre. 

     

    En témoigne sa collection automne-hiver 2020-2021, pensée dans la continuité de la précédente, et dont l'ensemble évoque un croisement entre la mode d'Helmut Lang des années 90 avec celle de Tom Ford période Gucci au début du siècle. Pantalons ultra taille-basse, lingerie apparente et détournée, peau exhibée, silhouettes androgyne et glamour... La collection offre une tension permanente – et maîtrisée – entre élégance et provocation.

  • Encore peu connu en France, Dion Lee a pourtant déjà conquis bon nombre de célébrités outre-Atlantique, de Selena Gomez à Solange en passant par Kanye West. Voilà déjà dix ans que le créateur australien a fondé son label qui combine les codes classiques du tailoring à des formes scultpurales, des jeux de déconstruction sensuels et des matières qui confèrent structure et architecture aux silhouettes. Aujourd'hui, Dion Lee fait partie de ces créateurs à suivre. 

     

    En témoigne sa collection automne-hiver 2020-2021, pensée dans la continuité de la précédente, et dont l'ensemble évoque un croisement entre la mode d'Helmut Lang des années 90 avec celle de Tom Ford période Gucci au début du siècle. Pantalons ultra taille-basse, lingerie apparente et détournée, peau exhibée, silhouettes androgyne et glamour... La collection offre une tension permanente – et maîtrisée – entre élégance et provocation.

  • Encore peu connu en France, Dion Lee a pourtant déjà conquis bon nombre de célébrités outre-Atlantique, de Selena Gomez à Solange en passant par Kanye West. Voilà déjà dix ans que le créateur australien a fondé son label qui combine les codes classiques du tailoring à des formes scultpurales, des jeux de déconstruction sensuels et des matières qui confèrent structure et architecture aux silhouettes. Aujourd'hui, Dion Lee fait partie de ces créateurs à suivre. 

     

    En témoigne sa collection automne-hiver 2020-2021, pensée dans la continuité de la précédente, et dont l'ensemble évoque un croisement entre la mode d'Helmut Lang des années 90 avec celle de Tom Ford période Gucci au début du siècle. Pantalons ultra taille-basse, lingerie apparente et détournée, peau exhibée, silhouettes androgyne et glamour... La collection offre une tension permanente – et maîtrisée – entre élégance et provocation.

  • Encore peu connu en France, Dion Lee a pourtant déjà conquis bon nombre de célébrités outre-Atlantique, de Selena Gomez à Solange en passant par Kanye West. Voilà déjà dix ans que le créateur australien a fondé son label qui combine les codes classiques du tailoring à des formes scultpurales, des jeux de déconstruction sensuels et des matières qui confèrent structure et architecture aux silhouettes. Aujourd'hui, Dion Lee fait partie de ces créateurs à suivre. 

     

    En témoigne sa collection automne-hiver 2020-2021, pensée dans la continuité de la précédente, et dont l'ensemble évoque un croisement entre la mode d'Helmut Lang des années 90 avec celle de Tom Ford période Gucci au début du siècle. Pantalons ultra taille-basse, lingerie apparente et détournée, peau exhibée, silhouettes androgyne et glamour... La collection offre une tension permanente – et maîtrisée – entre élégance et provocation.

  • Encore peu connu en France, Dion Lee a pourtant déjà conquis bon nombre de célébrités outre-Atlantique, de Selena Gomez à Solange en passant par Kanye West. Voilà déjà dix ans que le créateur australien a fondé son label qui combine les codes classiques du tailoring à des formes scultpurales, des jeux de déconstruction sensuels et des matières qui confèrent structure et architecture aux silhouettes. Aujourd'hui, Dion Lee fait partie de ces créateurs à suivre. 

     

    En témoigne sa collection automne-hiver 2020-2021, pensée dans la continuité de la précédente, et dont l'ensemble évoque un croisement entre la mode d'Helmut Lang des années 90 avec celle de Tom Ford période Gucci au début du siècle. Pantalons ultra taille-basse, lingerie apparente et détournée, peau exhibée, silhouettes androgyne et glamour... La collection offre une tension permanente – et maîtrisée – entre élégance et provocation.

  • Encore peu connu en France, Dion Lee a pourtant déjà conquis bon nombre de célébrités outre-Atlantique, de Selena Gomez à Solange en passant par Kanye West. Voilà déjà dix ans que le créateur australien a fondé son label qui combine les codes classiques du tailoring à des formes scultpurales, des jeux de déconstruction sensuels et des matières qui confèrent structure et architecture aux silhouettes. Aujourd'hui, Dion Lee fait partie de ces créateurs à suivre. 

     

    En témoigne sa collection automne-hiver 2020-2021, pensée dans la continuité de la précédente, et dont l'ensemble évoque un croisement entre la mode d'Helmut Lang des années 90 avec celle de Tom Ford période Gucci au début du siècle. Pantalons ultra taille-basse, lingerie apparente et détournée, peau exhibée, silhouettes androgyne et glamour... La collection offre une tension permanente – et maîtrisée – entre élégance et provocation.

  • Encore peu connu en France, Dion Lee a pourtant déjà conquis bon nombre de célébrités outre-Atlantique, de Selena Gomez à Solange en passant par Kanye West. Voilà déjà dix ans que le créateur australien a fondé son label qui combine les codes classiques du tailoring à des formes scultpurales, des jeux de déconstruction sensuels et des matières qui confèrent structure et architecture aux silhouettes. Aujourd'hui, Dion Lee fait partie de ces créateurs à suivre. 

     

    En témoigne sa collection automne-hiver 2020-2021, pensée dans la continuité de la précédente, et dont l'ensemble évoque un croisement entre la mode d'Helmut Lang des années 90 avec celle de Tom Ford période Gucci au début du siècle. Pantalons ultra taille-basse, lingerie apparente et détournée, peau exhibée, silhouettes androgyne et glamour... La collection offre une tension permanente – et maîtrisée – entre élégance et provocation.

  • Encore peu connu en France, Dion Lee a pourtant déjà conquis bon nombre de célébrités outre-Atlantique, de Selena Gomez à Solange en passant par Kanye West. Voilà déjà dix ans que le créateur australien a fondé son label qui combine les codes classiques du tailoring à des formes scultpurales, des jeux de déconstruction sensuels et des matières qui confèrent structure et architecture aux silhouettes. Aujourd'hui, Dion Lee fait partie de ces créateurs à suivre. 

     

    En témoigne sa collection automne-hiver 2020-2021, pensée dans la continuité de la précédente, et dont l'ensemble évoque un croisement entre la mode d'Helmut Lang des années 90 avec celle de Tom Ford période Gucci au début du siècle. Pantalons ultra taille-basse, lingerie apparente et détournée, peau exhibée, silhouettes androgyne et glamour... La collection offre une tension permanente – et maîtrisée – entre élégance et provocation.

  • Encore peu connu en France, Dion Lee a pourtant déjà conquis bon nombre de célébrités outre-Atlantique, de Selena Gomez à Solange en passant par Kanye West. Voilà déjà dix ans que le créateur australien a fondé son label qui combine les codes classiques du tailoring à des formes scultpurales, des jeux de déconstruction sensuels et des matières qui confèrent structure et architecture aux silhouettes. Aujourd'hui, Dion Lee fait partie de ces créateurs à suivre. 

     

    En témoigne sa collection automne-hiver 2020-2021, pensée dans la continuité de la précédente, et dont l'ensemble évoque un croisement entre la mode d'Helmut Lang des années 90 avec celle de Tom Ford période Gucci au début du siècle. Pantalons ultra taille-basse, lingerie apparente et détournée, peau exhibée, silhouettes androgyne et glamour... La collection offre une tension permanente – et maîtrisée – entre élégance et provocation.

  • Encore peu connu en France, Dion Lee a pourtant déjà conquis bon nombre de célébrités outre-Atlantique, de Selena Gomez à Solange en passant par Kanye West. Voilà déjà dix ans que le créateur australien a fondé son label qui combine les codes classiques du tailoring à des formes scultpurales, des jeux de déconstruction sensuels et des matières qui confèrent structure et architecture aux silhouettes. Aujourd'hui, Dion Lee fait partie de ces créateurs à suivre. 

     

    En témoigne sa collection automne-hiver 2020-2021, pensée dans la continuité de la précédente, et dont l'ensemble évoque un croisement entre la mode d'Helmut Lang des années 90 avec celle de Tom Ford période Gucci au début du siècle. Pantalons ultra taille-basse, lingerie apparente et détournée, peau exhibée, silhouettes androgyne et glamour... La collection offre une tension permanente – et maîtrisée – entre élégance et provocation.

  • Encore peu connu en France, Dion Lee a pourtant déjà conquis bon nombre de célébrités outre-Atlantique, de Selena Gomez à Solange en passant par Kanye West. Voilà déjà dix ans que le créateur australien a fondé son label qui combine les codes classiques du tailoring à des formes scultpurales, des jeux de déconstruction sensuels et des matières qui confèrent structure et architecture aux silhouettes. Aujourd'hui, Dion Lee fait partie de ces créateurs à suivre. 

     

    En témoigne sa collection automne-hiver 2020-2021, pensée dans la continuité de la précédente, et dont l'ensemble évoque un croisement entre la mode d'Helmut Lang des années 90 avec celle de Tom Ford période Gucci au début du siècle. Pantalons ultra taille-basse, lingerie apparente et détournée, peau exhibée, silhouettes androgyne et glamour... La collection offre une tension permanente – et maîtrisée – entre élégance et provocation.

  • Encore peu connu en France, Dion Lee a pourtant déjà conquis bon nombre de célébrités outre-Atlantique, de Selena Gomez à Solange en passant par Kanye West. Voilà déjà dix ans que le créateur australien a fondé son label qui combine les codes classiques du tailoring à des formes scultpurales, des jeux de déconstruction sensuels et des matières qui confèrent structure et architecture aux silhouettes. Aujourd'hui, Dion Lee fait partie de ces créateurs à suivre. 

     

    En témoigne sa collection automne-hiver 2020-2021, pensée dans la continuité de la précédente, et dont l'ensemble évoque un croisement entre la mode d'Helmut Lang des années 90 avec celle de Tom Ford période Gucci au début du siècle. Pantalons ultra taille-basse, lingerie apparente et détournée, peau exhibée, silhouettes androgyne et glamour... La collection offre une tension permanente – et maîtrisée – entre élégance et provocation.

  • Encore peu connu en France, Dion Lee a pourtant déjà conquis bon nombre de célébrités outre-Atlantique, de Selena Gomez à Solange en passant par Kanye West. Voilà déjà dix ans que le créateur australien a fondé son label qui combine les codes classiques du tailoring à des formes scultpurales, des jeux de déconstruction sensuels et des matières qui confèrent structure et architecture aux silhouettes. Aujourd'hui, Dion Lee fait partie de ces créateurs à suivre. 

     

    En témoigne sa collection automne-hiver 2020-2021, pensée dans la continuité de la précédente, et dont l'ensemble évoque un croisement entre la mode d'Helmut Lang des années 90 avec celle de Tom Ford période Gucci au début du siècle. Pantalons ultra taille-basse, lingerie apparente et détournée, peau exhibée, silhouettes androgyne et glamour... La collection offre une tension permanente – et maîtrisée – entre élégance et provocation.

  • Encore peu connu en France, Dion Lee a pourtant déjà conquis bon nombre de célébrités outre-Atlantique, de Selena Gomez à Solange en passant par Kanye West. Voilà déjà dix ans que le créateur australien a fondé son label qui combine les codes classiques du tailoring à des formes scultpurales, des jeux de déconstruction sensuels et des matières qui confèrent structure et architecture aux silhouettes. Aujourd'hui, Dion Lee fait partie de ces créateurs à suivre. 

     

    En témoigne sa collection automne-hiver 2020-2021, pensée dans la continuité de la précédente, et dont l'ensemble évoque un croisement entre la mode d'Helmut Lang des années 90 avec celle de Tom Ford période Gucci au début du siècle. Pantalons ultra taille-basse, lingerie apparente et détournée, peau exhibée, silhouettes androgyne et glamour... La collection offre une tension permanente – et maîtrisée – entre élégance et provocation.

  • Encore peu connu en France, Dion Lee a pourtant déjà conquis bon nombre de célébrités outre-Atlantique, de Selena Gomez à Solange en passant par Kanye West. Voilà déjà dix ans que le créateur australien a fondé son label qui combine les codes classiques du tailoring à des formes scultpurales, des jeux de déconstruction sensuels et des matières qui confèrent structure et architecture aux silhouettes. Aujourd'hui, Dion Lee fait partie de ces créateurs à suivre. 

     

    En témoigne sa collection automne-hiver 2020-2021, pensée dans la continuité de la précédente, et dont l'ensemble évoque un croisement entre la mode d'Helmut Lang des années 90 avec celle de Tom Ford période Gucci au début du siècle. Pantalons ultra taille-basse, lingerie apparente et détournée, peau exhibée, silhouettes androgyne et glamour... La collection offre une tension permanente – et maîtrisée – entre élégance et provocation.

  • Encore peu connu en France, Dion Lee a pourtant déjà conquis bon nombre de célébrités outre-Atlantique, de Selena Gomez à Solange en passant par Kanye West. Voilà déjà dix ans que le créateur australien a fondé son label qui combine les codes classiques du tailoring à des formes scultpurales, des jeux de déconstruction sensuels et des matières qui confèrent structure et architecture aux silhouettes. Aujourd'hui, Dion Lee fait partie de ces créateurs à suivre. 

     

    En témoigne sa collection automne-hiver 2020-2021, pensée dans la continuité de la précédente, et dont l'ensemble évoque un croisement entre la mode d'Helmut Lang des années 90 avec celle de Tom Ford période Gucci au début du siècle. Pantalons ultra taille-basse, lingerie apparente et détournée, peau exhibée, silhouettes androgyne et glamour... La collection offre une tension permanente – et maîtrisée – entre élégance et provocation.

Advertising
Advertising

NuméroNews


Advertising