Advertising
Advertising
17 Janvier

7 choses à retenir du défilé Louis Vuitton homme automne-hiver 2020-2021

 

Ce jeudi 16 janvier, Virgil Abloh présentait sa collection automne-hiver 2020-2021 pour Louis Vuitton. Découvrez 7 choses à retenir de ce défilé.

par Léa Zetlaoui

1/55
2/55
3/55
4/55
5/55
6/55
7/55
8/55
9/55
10/55
11/55
12/55
13/55
14/55
15/55
16/55
17/55
18/55
19/55
20/55
21/55
22/55
23/55
24/55
25/55
26/55
27/55
28/55
29/55
30/55
31/55
32/55
33/55
34/55
35/55
36/55
37/55
38/55
39/55
40/55
41/55
42/55
43/55
44/55
45/55
46/55
47/55
48/55
49/55
50/55
51/55
52/55
53/55
54/55
55/55
  • Dans un décor surréaliste bleu tapissé de nuages, les outils des couturiers recréés dans des versions géantes trônent au milieu de l’espace. C’est l’évolution de l’adolescent en homme à travers son appréhension du costume et une réflexion anthropologique de celui-ci qu’explore Virgil Abloh dans sa collection Louis Vuitton homme automne-hiver 2020-2021. Exit le streetwear, qui selon le créateur a perdu de son sens : c’est donc au contraire vers le tailoring que se tourne ce dernier. Un tailoring tout sauf traditionnel grâce à des détails tantôt poétiques, tantôt féminins, tantôt surréalistes, mais toujours parfaitement maîtrisés afin d’apporter une touche d’excentricité plus que bienvenue.

  • Dans un décor surréaliste bleu tapissé de nuages, les outils des couturiers recréés dans des versions géantes trônent au milieu de l’espace. C’est l’évolution de l’adolescent en homme à travers son appréhension du costume et une réflexion anthropologique de celui-ci qu’explore Virgil Abloh dans sa collection Louis Vuitton homme automne-hiver 2020-2021. Exit le streetwear, qui selon le créateur a perdu de son sens : c’est donc au contraire vers le tailoring que se tourne ce dernier. Un tailoring tout sauf traditionnel grâce à des détails tantôt poétiques, tantôt féminins, tantôt surréalistes, mais toujours parfaitement maîtrisés afin d’apporter une touche d’excentricité plus que bienvenue.

  • Dans un décor surréaliste bleu tapissé de nuages, les outils des couturiers recréés dans des versions géantes trônent au milieu de l’espace. C’est l’évolution de l’adolescent en homme à travers son appréhension du costume et une réflexion anthropologique de celui-ci qu’explore Virgil Abloh dans sa collection Louis Vuitton homme automne-hiver 2020-2021. Exit le streetwear, qui selon le créateur a perdu de son sens : c’est donc au contraire vers le tailoring que se tourne ce dernier. Un tailoring tout sauf traditionnel grâce à des détails tantôt poétiques, tantôt féminins, tantôt surréalistes, mais toujours parfaitement maîtrisés afin d’apporter une touche d’excentricité plus que bienvenue.

  • Dans un décor surréaliste bleu tapissé de nuages, les outils des couturiers recréés dans des versions géantes trônent au milieu de l’espace. C’est l’évolution de l’adolescent en homme à travers son appréhension du costume et une réflexion anthropologique de celui-ci qu’explore Virgil Abloh dans sa collection Louis Vuitton homme automne-hiver 2020-2021. Exit le streetwear, qui selon le créateur a perdu de son sens : c’est donc au contraire vers le tailoring que se tourne ce dernier. Un tailoring tout sauf traditionnel grâce à des détails tantôt poétiques, tantôt féminins, tantôt surréalistes, mais toujours parfaitement maîtrisés afin d’apporter une touche d’excentricité plus que bienvenue.

  • Dans un décor surréaliste bleu tapissé de nuages, les outils des couturiers recréés dans des versions géantes trônent au milieu de l’espace. C’est l’évolution de l’adolescent en homme à travers son appréhension du costume et une réflexion anthropologique de celui-ci qu’explore Virgil Abloh dans sa collection Louis Vuitton homme automne-hiver 2020-2021. Exit le streetwear, qui selon le créateur a perdu de son sens : c’est donc au contraire vers le tailoring que se tourne ce dernier. Un tailoring tout sauf traditionnel grâce à des détails tantôt poétiques, tantôt féminins, tantôt surréalistes, mais toujours parfaitement maîtrisés afin d’apporter une touche d’excentricité plus que bienvenue.

  • Dans un décor surréaliste bleu tapissé de nuages, les outils des couturiers recréés dans des versions géantes trônent au milieu de l’espace. C’est l’évolution de l’adolescent en homme à travers son appréhension du costume et une réflexion anthropologique de celui-ci qu’explore Virgil Abloh dans sa collection Louis Vuitton homme automne-hiver 2020-2021. Exit le streetwear, qui selon le créateur a perdu de son sens : c’est donc au contraire vers le tailoring que se tourne ce dernier. Un tailoring tout sauf traditionnel grâce à des détails tantôt poétiques, tantôt féminins, tantôt surréalistes, mais toujours parfaitement maîtrisés afin d’apporter une touche d’excentricité plus que bienvenue.

  • Dans un décor surréaliste bleu tapissé de nuages, les outils des couturiers recréés dans des versions géantes trônent au milieu de l’espace. C’est l’évolution de l’adolescent en homme à travers son appréhension du costume et une réflexion anthropologique de celui-ci qu’explore Virgil Abloh dans sa collection Louis Vuitton homme automne-hiver 2020-2021. Exit le streetwear, qui selon le créateur a perdu de son sens : c’est donc au contraire vers le tailoring que se tourne ce dernier. Un tailoring tout sauf traditionnel grâce à des détails tantôt poétiques, tantôt féminins, tantôt surréalistes, mais toujours parfaitement maîtrisés afin d’apporter une touche d’excentricité plus que bienvenue.

  • Dans un décor surréaliste bleu tapissé de nuages, les outils des couturiers recréés dans des versions géantes trônent au milieu de l’espace. C’est l’évolution de l’adolescent en homme à travers son appréhension du costume et une réflexion anthropologique de celui-ci qu’explore Virgil Abloh dans sa collection Louis Vuitton homme automne-hiver 2020-2021. Exit le streetwear, qui selon le créateur a perdu de son sens : c’est donc au contraire vers le tailoring que se tourne ce dernier. Un tailoring tout sauf traditionnel grâce à des détails tantôt poétiques, tantôt féminins, tantôt surréalistes, mais toujours parfaitement maîtrisés afin d’apporter une touche d’excentricité plus que bienvenue.

  • Dans un décor surréaliste bleu tapissé de nuages, les outils des couturiers recréés dans des versions géantes trônent au milieu de l’espace. C’est l’évolution de l’adolescent en homme à travers son appréhension du costume et une réflexion anthropologique de celui-ci qu’explore Virgil Abloh dans sa collection Louis Vuitton homme automne-hiver 2020-2021. Exit le streetwear, qui selon le créateur a perdu de son sens : c’est donc au contraire vers le tailoring que se tourne ce dernier. Un tailoring tout sauf traditionnel grâce à des détails tantôt poétiques, tantôt féminins, tantôt surréalistes, mais toujours parfaitement maîtrisés afin d’apporter une touche d’excentricité plus que bienvenue.

  • Dans un décor surréaliste bleu tapissé de nuages, les outils des couturiers recréés dans des versions géantes trônent au milieu de l’espace. C’est l’évolution de l’adolescent en homme à travers son appréhension du costume et une réflexion anthropologique de celui-ci qu’explore Virgil Abloh dans sa collection Louis Vuitton homme automne-hiver 2020-2021. Exit le streetwear, qui selon le créateur a perdu de son sens : c’est donc au contraire vers le tailoring que se tourne ce dernier. Un tailoring tout sauf traditionnel grâce à des détails tantôt poétiques, tantôt féminins, tantôt surréalistes, mais toujours parfaitement maîtrisés afin d’apporter une touche d’excentricité plus que bienvenue.

  • Dans un décor surréaliste bleu tapissé de nuages, les outils des couturiers recréés dans des versions géantes trônent au milieu de l’espace. C’est l’évolution de l’adolescent en homme à travers son appréhension du costume et une réflexion anthropologique de celui-ci qu’explore Virgil Abloh dans sa collection Louis Vuitton homme automne-hiver 2020-2021. Exit le streetwear, qui selon le créateur a perdu de son sens : c’est donc au contraire vers le tailoring que se tourne ce dernier. Un tailoring tout sauf traditionnel grâce à des détails tantôt poétiques, tantôt féminins, tantôt surréalistes, mais toujours parfaitement maîtrisés afin d’apporter une touche d’excentricité plus que bienvenue.

  • Dans un décor surréaliste bleu tapissé de nuages, les outils des couturiers recréés dans des versions géantes trônent au milieu de l’espace. C’est l’évolution de l’adolescent en homme à travers son appréhension du costume et une réflexion anthropologique de celui-ci qu’explore Virgil Abloh dans sa collection Louis Vuitton homme automne-hiver 2020-2021. Exit le streetwear, qui selon le créateur a perdu de son sens : c’est donc au contraire vers le tailoring que se tourne ce dernier. Un tailoring tout sauf traditionnel grâce à des détails tantôt poétiques, tantôt féminins, tantôt surréalistes, mais toujours parfaitement maîtrisés afin d’apporter une touche d’excentricité plus que bienvenue.

  • Dans un décor surréaliste bleu tapissé de nuages, les outils des couturiers recréés dans des versions géantes trônent au milieu de l’espace. C’est l’évolution de l’adolescent en homme à travers son appréhension du costume et une réflexion anthropologique de celui-ci qu’explore Virgil Abloh dans sa collection Louis Vuitton homme automne-hiver 2020-2021. Exit le streetwear, qui selon le créateur a perdu de son sens : c’est donc au contraire vers le tailoring que se tourne ce dernier. Un tailoring tout sauf traditionnel grâce à des détails tantôt poétiques, tantôt féminins, tantôt surréalistes, mais toujours parfaitement maîtrisés afin d’apporter une touche d’excentricité plus que bienvenue.

  • Dans un décor surréaliste bleu tapissé de nuages, les outils des couturiers recréés dans des versions géantes trônent au milieu de l’espace. C’est l’évolution de l’adolescent en homme à travers son appréhension du costume et une réflexion anthropologique de celui-ci qu’explore Virgil Abloh dans sa collection Louis Vuitton homme automne-hiver 2020-2021. Exit le streetwear, qui selon le créateur a perdu de son sens : c’est donc au contraire vers le tailoring que se tourne ce dernier. Un tailoring tout sauf traditionnel grâce à des détails tantôt poétiques, tantôt féminins, tantôt surréalistes, mais toujours parfaitement maîtrisés afin d’apporter une touche d’excentricité plus que bienvenue.

  • Dans un décor surréaliste bleu tapissé de nuages, les outils des couturiers recréés dans des versions géantes trônent au milieu de l’espace. C’est l’évolution de l’adolescent en homme à travers son appréhension du costume et une réflexion anthropologique de celui-ci qu’explore Virgil Abloh dans sa collection Louis Vuitton homme automne-hiver 2020-2021. Exit le streetwear, qui selon le créateur a perdu de son sens : c’est donc au contraire vers le tailoring que se tourne ce dernier. Un tailoring tout sauf traditionnel grâce à des détails tantôt poétiques, tantôt féminins, tantôt surréalistes, mais toujours parfaitement maîtrisés afin d’apporter une touche d’excentricité plus que bienvenue.

  • Dans un décor surréaliste bleu tapissé de nuages, les outils des couturiers recréés dans des versions géantes trônent au milieu de l’espace. C’est l’évolution de l’adolescent en homme à travers son appréhension du costume et une réflexion anthropologique de celui-ci qu’explore Virgil Abloh dans sa collection Louis Vuitton homme automne-hiver 2020-2021. Exit le streetwear, qui selon le créateur a perdu de son sens : c’est donc au contraire vers le tailoring que se tourne ce dernier. Un tailoring tout sauf traditionnel grâce à des détails tantôt poétiques, tantôt féminins, tantôt surréalistes, mais toujours parfaitement maîtrisés afin d’apporter une touche d’excentricité plus que bienvenue.

  • Dans un décor surréaliste bleu tapissé de nuages, les outils des couturiers recréés dans des versions géantes trônent au milieu de l’espace. C’est l’évolution de l’adolescent en homme à travers son appréhension du costume et une réflexion anthropologique de celui-ci qu’explore Virgil Abloh dans sa collection Louis Vuitton homme automne-hiver 2020-2021. Exit le streetwear, qui selon le créateur a perdu de son sens : c’est donc au contraire vers le tailoring que se tourne ce dernier. Un tailoring tout sauf traditionnel grâce à des détails tantôt poétiques, tantôt féminins, tantôt surréalistes, mais toujours parfaitement maîtrisés afin d’apporter une touche d’excentricité plus que bienvenue.

  • Dans un décor surréaliste bleu tapissé de nuages, les outils des couturiers recréés dans des versions géantes trônent au milieu de l’espace. C’est l’évolution de l’adolescent en homme à travers son appréhension du costume et une réflexion anthropologique de celui-ci qu’explore Virgil Abloh dans sa collection Louis Vuitton homme automne-hiver 2020-2021. Exit le streetwear, qui selon le créateur a perdu de son sens : c’est donc au contraire vers le tailoring que se tourne ce dernier. Un tailoring tout sauf traditionnel grâce à des détails tantôt poétiques, tantôt féminins, tantôt surréalistes, mais toujours parfaitement maîtrisés afin d’apporter une touche d’excentricité plus que bienvenue.

  • Dans un décor surréaliste bleu tapissé de nuages, les outils des couturiers recréés dans des versions géantes trônent au milieu de l’espace. C’est l’évolution de l’adolescent en homme à travers son appréhension du costume et une réflexion anthropologique de celui-ci qu’explore Virgil Abloh dans sa collection Louis Vuitton homme automne-hiver 2020-2021. Exit le streetwear, qui selon le créateur a perdu de son sens : c’est donc au contraire vers le tailoring que se tourne ce dernier. Un tailoring tout sauf traditionnel grâce à des détails tantôt poétiques, tantôt féminins, tantôt surréalistes, mais toujours parfaitement maîtrisés afin d’apporter une touche d’excentricité plus que bienvenue.

  • Dans un décor surréaliste bleu tapissé de nuages, les outils des couturiers recréés dans des versions géantes trônent au milieu de l’espace. C’est l’évolution de l’adolescent en homme à travers son appréhension du costume et une réflexion anthropologique de celui-ci qu’explore Virgil Abloh dans sa collection Louis Vuitton homme automne-hiver 2020-2021. Exit le streetwear, qui selon le créateur a perdu de son sens : c’est donc au contraire vers le tailoring que se tourne ce dernier. Un tailoring tout sauf traditionnel grâce à des détails tantôt poétiques, tantôt féminins, tantôt surréalistes, mais toujours parfaitement maîtrisés afin d’apporter une touche d’excentricité plus que bienvenue.

  • Dans un décor surréaliste bleu tapissé de nuages, les outils des couturiers recréés dans des versions géantes trônent au milieu de l’espace. C’est l’évolution de l’adolescent en homme à travers son appréhension du costume et une réflexion anthropologique de celui-ci qu’explore Virgil Abloh dans sa collection Louis Vuitton homme automne-hiver 2020-2021. Exit le streetwear, qui selon le créateur a perdu de son sens : c’est donc au contraire vers le tailoring que se tourne ce dernier. Un tailoring tout sauf traditionnel grâce à des détails tantôt poétiques, tantôt féminins, tantôt surréalistes, mais toujours parfaitement maîtrisés afin d’apporter une touche d’excentricité plus que bienvenue.

  • Dans un décor surréaliste bleu tapissé de nuages, les outils des couturiers recréés dans des versions géantes trônent au milieu de l’espace. C’est l’évolution de l’adolescent en homme à travers son appréhension du costume et une réflexion anthropologique de celui-ci qu’explore Virgil Abloh dans sa collection Louis Vuitton homme automne-hiver 2020-2021. Exit le streetwear, qui selon le créateur a perdu de son sens : c’est donc au contraire vers le tailoring que se tourne ce dernier. Un tailoring tout sauf traditionnel grâce à des détails tantôt poétiques, tantôt féminins, tantôt surréalistes, mais toujours parfaitement maîtrisés afin d’apporter une touche d’excentricité plus que bienvenue.

  • Dans un décor surréaliste bleu tapissé de nuages, les outils des couturiers recréés dans des versions géantes trônent au milieu de l’espace. C’est l’évolution de l’adolescent en homme à travers son appréhension du costume et une réflexion anthropologique de celui-ci qu’explore Virgil Abloh dans sa collection Louis Vuitton homme automne-hiver 2020-2021. Exit le streetwear, qui selon le créateur a perdu de son sens : c’est donc au contraire vers le tailoring que se tourne ce dernier. Un tailoring tout sauf traditionnel grâce à des détails tantôt poétiques, tantôt féminins, tantôt surréalistes, mais toujours parfaitement maîtrisés afin d’apporter une touche d’excentricité plus que bienvenue.

  • Dans un décor surréaliste bleu tapissé de nuages, les outils des couturiers recréés dans des versions géantes trônent au milieu de l’espace. C’est l’évolution de l’adolescent en homme à travers son appréhension du costume et une réflexion anthropologique de celui-ci qu’explore Virgil Abloh dans sa collection Louis Vuitton homme automne-hiver 2020-2021. Exit le streetwear, qui selon le créateur a perdu de son sens : c’est donc au contraire vers le tailoring que se tourne ce dernier. Un tailoring tout sauf traditionnel grâce à des détails tantôt poétiques, tantôt féminins, tantôt surréalistes, mais toujours parfaitement maîtrisés afin d’apporter une touche d’excentricité plus que bienvenue.

  • Dans un décor surréaliste bleu tapissé de nuages, les outils des couturiers recréés dans des versions géantes trônent au milieu de l’espace. C’est l’évolution de l’adolescent en homme à travers son appréhension du costume et une réflexion anthropologique de celui-ci qu’explore Virgil Abloh dans sa collection Louis Vuitton homme automne-hiver 2020-2021. Exit le streetwear, qui selon le créateur a perdu de son sens : c’est donc au contraire vers le tailoring que se tourne ce dernier. Un tailoring tout sauf traditionnel grâce à des détails tantôt poétiques, tantôt féminins, tantôt surréalistes, mais toujours parfaitement maîtrisés afin d’apporter une touche d’excentricité plus que bienvenue.

  • Dans un décor surréaliste bleu tapissé de nuages, les outils des couturiers recréés dans des versions géantes trônent au milieu de l’espace. C’est l’évolution de l’adolescent en homme à travers son appréhension du costume et une réflexion anthropologique de celui-ci qu’explore Virgil Abloh dans sa collection Louis Vuitton homme automne-hiver 2020-2021. Exit le streetwear, qui selon le créateur a perdu de son sens : c’est donc au contraire vers le tailoring que se tourne ce dernier. Un tailoring tout sauf traditionnel grâce à des détails tantôt poétiques, tantôt féminins, tantôt surréalistes, mais toujours parfaitement maîtrisés afin d’apporter une touche d’excentricité plus que bienvenue.

  • Dans un décor surréaliste bleu tapissé de nuages, les outils des couturiers recréés dans des versions géantes trônent au milieu de l’espace. C’est l’évolution de l’adolescent en homme à travers son appréhension du costume et une réflexion anthropologique de celui-ci qu’explore Virgil Abloh dans sa collection Louis Vuitton homme automne-hiver 2020-2021. Exit le streetwear, qui selon le créateur a perdu de son sens : c’est donc au contraire vers le tailoring que se tourne ce dernier. Un tailoring tout sauf traditionnel grâce à des détails tantôt poétiques, tantôt féminins, tantôt surréalistes, mais toujours parfaitement maîtrisés afin d’apporter une touche d’excentricité plus que bienvenue.

  • Dans un décor surréaliste bleu tapissé de nuages, les outils des couturiers recréés dans des versions géantes trônent au milieu de l’espace. C’est l’évolution de l’adolescent en homme à travers son appréhension du costume et une réflexion anthropologique de celui-ci qu’explore Virgil Abloh dans sa collection Louis Vuitton homme automne-hiver 2020-2021. Exit le streetwear, qui selon le créateur a perdu de son sens : c’est donc au contraire vers le tailoring que se tourne ce dernier. Un tailoring tout sauf traditionnel grâce à des détails tantôt poétiques, tantôt féminins, tantôt surréalistes, mais toujours parfaitement maîtrisés afin d’apporter une touche d’excentricité plus que bienvenue.

  • Dans un décor surréaliste bleu tapissé de nuages, les outils des couturiers recréés dans des versions géantes trônent au milieu de l’espace. C’est l’évolution de l’adolescent en homme à travers son appréhension du costume et une réflexion anthropologique de celui-ci qu’explore Virgil Abloh dans sa collection Louis Vuitton homme automne-hiver 2020-2021. Exit le streetwear, qui selon le créateur a perdu de son sens : c’est donc au contraire vers le tailoring que se tourne ce dernier. Un tailoring tout sauf traditionnel grâce à des détails tantôt poétiques, tantôt féminins, tantôt surréalistes, mais toujours parfaitement maîtrisés afin d’apporter une touche d’excentricité plus que bienvenue.

  • Dans un décor surréaliste bleu tapissé de nuages, les outils des couturiers recréés dans des versions géantes trônent au milieu de l’espace. C’est l’évolution de l’adolescent en homme à travers son appréhension du costume et une réflexion anthropologique de celui-ci qu’explore Virgil Abloh dans sa collection Louis Vuitton homme automne-hiver 2020-2021. Exit le streetwear, qui selon le créateur a perdu de son sens : c’est donc au contraire vers le tailoring que se tourne ce dernier. Un tailoring tout sauf traditionnel grâce à des détails tantôt poétiques, tantôt féminins, tantôt surréalistes, mais toujours parfaitement maîtrisés afin d’apporter une touche d’excentricité plus que bienvenue.

  • Dans un décor surréaliste bleu tapissé de nuages, les outils des couturiers recréés dans des versions géantes trônent au milieu de l’espace. C’est l’évolution de l’adolescent en homme à travers son appréhension du costume et une réflexion anthropologique de celui-ci qu’explore Virgil Abloh dans sa collection Louis Vuitton homme automne-hiver 2020-2021. Exit le streetwear, qui selon le créateur a perdu de son sens : c’est donc au contraire vers le tailoring que se tourne ce dernier. Un tailoring tout sauf traditionnel grâce à des détails tantôt poétiques, tantôt féminins, tantôt surréalistes, mais toujours parfaitement maîtrisés afin d’apporter une touche d’excentricité plus que bienvenue.

  • Dans un décor surréaliste bleu tapissé de nuages, les outils des couturiers recréés dans des versions géantes trônent au milieu de l’espace. C’est l’évolution de l’adolescent en homme à travers son appréhension du costume et une réflexion anthropologique de celui-ci qu’explore Virgil Abloh dans sa collection Louis Vuitton homme automne-hiver 2020-2021. Exit le streetwear, qui selon le créateur a perdu de son sens : c’est donc au contraire vers le tailoring que se tourne ce dernier. Un tailoring tout sauf traditionnel grâce à des détails tantôt poétiques, tantôt féminins, tantôt surréalistes, mais toujours parfaitement maîtrisés afin d’apporter une touche d’excentricité plus que bienvenue.

  • Dans un décor surréaliste bleu tapissé de nuages, les outils des couturiers recréés dans des versions géantes trônent au milieu de l’espace. C’est l’évolution de l’adolescent en homme à travers son appréhension du costume et une réflexion anthropologique de celui-ci qu’explore Virgil Abloh dans sa collection Louis Vuitton homme automne-hiver 2020-2021. Exit le streetwear, qui selon le créateur a perdu de son sens : c’est donc au contraire vers le tailoring que se tourne ce dernier. Un tailoring tout sauf traditionnel grâce à des détails tantôt poétiques, tantôt féminins, tantôt surréalistes, mais toujours parfaitement maîtrisés afin d’apporter une touche d’excentricité plus que bienvenue.

  • Dans un décor surréaliste bleu tapissé de nuages, les outils des couturiers recréés dans des versions géantes trônent au milieu de l’espace. C’est l’évolution de l’adolescent en homme à travers son appréhension du costume et une réflexion anthropologique de celui-ci qu’explore Virgil Abloh dans sa collection Louis Vuitton homme automne-hiver 2020-2021. Exit le streetwear, qui selon le créateur a perdu de son sens : c’est donc au contraire vers le tailoring que se tourne ce dernier. Un tailoring tout sauf traditionnel grâce à des détails tantôt poétiques, tantôt féminins, tantôt surréalistes, mais toujours parfaitement maîtrisés afin d’apporter une touche d’excentricité plus que bienvenue.

  • Dans un décor surréaliste bleu tapissé de nuages, les outils des couturiers recréés dans des versions géantes trônent au milieu de l’espace. C’est l’évolution de l’adolescent en homme à travers son appréhension du costume et une réflexion anthropologique de celui-ci qu’explore Virgil Abloh dans sa collection Louis Vuitton homme automne-hiver 2020-2021. Exit le streetwear, qui selon le créateur a perdu de son sens : c’est donc au contraire vers le tailoring que se tourne ce dernier. Un tailoring tout sauf traditionnel grâce à des détails tantôt poétiques, tantôt féminins, tantôt surréalistes, mais toujours parfaitement maîtrisés afin d’apporter une touche d’excentricité plus que bienvenue.

  • Dans un décor surréaliste bleu tapissé de nuages, les outils des couturiers recréés dans des versions géantes trônent au milieu de l’espace. C’est l’évolution de l’adolescent en homme à travers son appréhension du costume et une réflexion anthropologique de celui-ci qu’explore Virgil Abloh dans sa collection Louis Vuitton homme automne-hiver 2020-2021. Exit le streetwear, qui selon le créateur a perdu de son sens : c’est donc au contraire vers le tailoring que se tourne ce dernier. Un tailoring tout sauf traditionnel grâce à des détails tantôt poétiques, tantôt féminins, tantôt surréalistes, mais toujours parfaitement maîtrisés afin d’apporter une touche d’excentricité plus que bienvenue.

  • Dans un décor surréaliste bleu tapissé de nuages, les outils des couturiers recréés dans des versions géantes trônent au milieu de l’espace. C’est l’évolution de l’adolescent en homme à travers son appréhension du costume et une réflexion anthropologique de celui-ci qu’explore Virgil Abloh dans sa collection Louis Vuitton homme automne-hiver 2020-2021. Exit le streetwear, qui selon le créateur a perdu de son sens : c’est donc au contraire vers le tailoring que se tourne ce dernier. Un tailoring tout sauf traditionnel grâce à des détails tantôt poétiques, tantôt féminins, tantôt surréalistes, mais toujours parfaitement maîtrisés afin d’apporter une touche d’excentricité plus que bienvenue.

  • Dans un décor surréaliste bleu tapissé de nuages, les outils des couturiers recréés dans des versions géantes trônent au milieu de l’espace. C’est l’évolution de l’adolescent en homme à travers son appréhension du costume et une réflexion anthropologique de celui-ci qu’explore Virgil Abloh dans sa collection Louis Vuitton homme automne-hiver 2020-2021. Exit le streetwear, qui selon le créateur a perdu de son sens : c’est donc au contraire vers le tailoring que se tourne ce dernier. Un tailoring tout sauf traditionnel grâce à des détails tantôt poétiques, tantôt féminins, tantôt surréalistes, mais toujours parfaitement maîtrisés afin d’apporter une touche d’excentricité plus que bienvenue.

  • Dans un décor surréaliste bleu tapissé de nuages, les outils des couturiers recréés dans des versions géantes trônent au milieu de l’espace. C’est l’évolution de l’adolescent en homme à travers son appréhension du costume et une réflexion anthropologique de celui-ci qu’explore Virgil Abloh dans sa collection Louis Vuitton homme automne-hiver 2020-2021. Exit le streetwear, qui selon le créateur a perdu de son sens : c’est donc au contraire vers le tailoring que se tourne ce dernier. Un tailoring tout sauf traditionnel grâce à des détails tantôt poétiques, tantôt féminins, tantôt surréalistes, mais toujours parfaitement maîtrisés afin d’apporter une touche d’excentricité plus que bienvenue.

  • Dans un décor surréaliste bleu tapissé de nuages, les outils des couturiers recréés dans des versions géantes trônent au milieu de l’espace. C’est l’évolution de l’adolescent en homme à travers son appréhension du costume et une réflexion anthropologique de celui-ci qu’explore Virgil Abloh dans sa collection Louis Vuitton homme automne-hiver 2020-2021. Exit le streetwear, qui selon le créateur a perdu de son sens : c’est donc au contraire vers le tailoring que se tourne ce dernier. Un tailoring tout sauf traditionnel grâce à des détails tantôt poétiques, tantôt féminins, tantôt surréalistes, mais toujours parfaitement maîtrisés afin d’apporter une touche d’excentricité plus que bienvenue.

  • Dans un décor surréaliste bleu tapissé de nuages, les outils des couturiers recréés dans des versions géantes trônent au milieu de l’espace. C’est l’évolution de l’adolescent en homme à travers son appréhension du costume et une réflexion anthropologique de celui-ci qu’explore Virgil Abloh dans sa collection Louis Vuitton homme automne-hiver 2020-2021. Exit le streetwear, qui selon le créateur a perdu de son sens : c’est donc au contraire vers le tailoring que se tourne ce dernier. Un tailoring tout sauf traditionnel grâce à des détails tantôt poétiques, tantôt féminins, tantôt surréalistes, mais toujours parfaitement maîtrisés afin d’apporter une touche d’excentricité plus que bienvenue.

  • Dans un décor surréaliste bleu tapissé de nuages, les outils des couturiers recréés dans des versions géantes trônent au milieu de l’espace. C’est l’évolution de l’adolescent en homme à travers son appréhension du costume et une réflexion anthropologique de celui-ci qu’explore Virgil Abloh dans sa collection Louis Vuitton homme automne-hiver 2020-2021. Exit le streetwear, qui selon le créateur a perdu de son sens : c’est donc au contraire vers le tailoring que se tourne ce dernier. Un tailoring tout sauf traditionnel grâce à des détails tantôt poétiques, tantôt féminins, tantôt surréalistes, mais toujours parfaitement maîtrisés afin d’apporter une touche d’excentricité plus que bienvenue.

  • Dans un décor surréaliste bleu tapissé de nuages, les outils des couturiers recréés dans des versions géantes trônent au milieu de l’espace. C’est l’évolution de l’adolescent en homme à travers son appréhension du costume et une réflexion anthropologique de celui-ci qu’explore Virgil Abloh dans sa collection Louis Vuitton homme automne-hiver 2020-2021. Exit le streetwear, qui selon le créateur a perdu de son sens : c’est donc au contraire vers le tailoring que se tourne ce dernier. Un tailoring tout sauf traditionnel grâce à des détails tantôt poétiques, tantôt féminins, tantôt surréalistes, mais toujours parfaitement maîtrisés afin d’apporter une touche d’excentricité plus que bienvenue.

  • Dans un décor surréaliste bleu tapissé de nuages, les outils des couturiers recréés dans des versions géantes trônent au milieu de l’espace. C’est l’évolution de l’adolescent en homme à travers son appréhension du costume et une réflexion anthropologique de celui-ci qu’explore Virgil Abloh dans sa collection Louis Vuitton homme automne-hiver 2020-2021. Exit le streetwear, qui selon le créateur a perdu de son sens : c’est donc au contraire vers le tailoring que se tourne ce dernier. Un tailoring tout sauf traditionnel grâce à des détails tantôt poétiques, tantôt féminins, tantôt surréalistes, mais toujours parfaitement maîtrisés afin d’apporter une touche d’excentricité plus que bienvenue.

  • Dans un décor surréaliste bleu tapissé de nuages, les outils des couturiers recréés dans des versions géantes trônent au milieu de l’espace. C’est l’évolution de l’adolescent en homme à travers son appréhension du costume et une réflexion anthropologique de celui-ci qu’explore Virgil Abloh dans sa collection Louis Vuitton homme automne-hiver 2020-2021. Exit le streetwear, qui selon le créateur a perdu de son sens : c’est donc au contraire vers le tailoring que se tourne ce dernier. Un tailoring tout sauf traditionnel grâce à des détails tantôt poétiques, tantôt féminins, tantôt surréalistes, mais toujours parfaitement maîtrisés afin d’apporter une touche d’excentricité plus que bienvenue.

  • Dans un décor surréaliste bleu tapissé de nuages, les outils des couturiers recréés dans des versions géantes trônent au milieu de l’espace. C’est l’évolution de l’adolescent en homme à travers son appréhension du costume et une réflexion anthropologique de celui-ci qu’explore Virgil Abloh dans sa collection Louis Vuitton homme automne-hiver 2020-2021. Exit le streetwear, qui selon le créateur a perdu de son sens : c’est donc au contraire vers le tailoring que se tourne ce dernier. Un tailoring tout sauf traditionnel grâce à des détails tantôt poétiques, tantôt féminins, tantôt surréalistes, mais toujours parfaitement maîtrisés afin d’apporter une touche d’excentricité plus que bienvenue.

  • Dans un décor surréaliste bleu tapissé de nuages, les outils des couturiers recréés dans des versions géantes trônent au milieu de l’espace. C’est l’évolution de l’adolescent en homme à travers son appréhension du costume et une réflexion anthropologique de celui-ci qu’explore Virgil Abloh dans sa collection Louis Vuitton homme automne-hiver 2020-2021. Exit le streetwear, qui selon le créateur a perdu de son sens : c’est donc au contraire vers le tailoring que se tourne ce dernier. Un tailoring tout sauf traditionnel grâce à des détails tantôt poétiques, tantôt féminins, tantôt surréalistes, mais toujours parfaitement maîtrisés afin d’apporter une touche d’excentricité plus que bienvenue.

  • Dans un décor surréaliste bleu tapissé de nuages, les outils des couturiers recréés dans des versions géantes trônent au milieu de l’espace. C’est l’évolution de l’adolescent en homme à travers son appréhension du costume et une réflexion anthropologique de celui-ci qu’explore Virgil Abloh dans sa collection Louis Vuitton homme automne-hiver 2020-2021. Exit le streetwear, qui selon le créateur a perdu de son sens : c’est donc au contraire vers le tailoring que se tourne ce dernier. Un tailoring tout sauf traditionnel grâce à des détails tantôt poétiques, tantôt féminins, tantôt surréalistes, mais toujours parfaitement maîtrisés afin d’apporter une touche d’excentricité plus que bienvenue.

  • Dans un décor surréaliste bleu tapissé de nuages, les outils des couturiers recréés dans des versions géantes trônent au milieu de l’espace. C’est l’évolution de l’adolescent en homme à travers son appréhension du costume et une réflexion anthropologique de celui-ci qu’explore Virgil Abloh dans sa collection Louis Vuitton homme automne-hiver 2020-2021. Exit le streetwear, qui selon le créateur a perdu de son sens : c’est donc au contraire vers le tailoring que se tourne ce dernier. Un tailoring tout sauf traditionnel grâce à des détails tantôt poétiques, tantôt féminins, tantôt surréalistes, mais toujours parfaitement maîtrisés afin d’apporter une touche d’excentricité plus que bienvenue.

  • Dans un décor surréaliste bleu tapissé de nuages, les outils des couturiers recréés dans des versions géantes trônent au milieu de l’espace. C’est l’évolution de l’adolescent en homme à travers son appréhension du costume et une réflexion anthropologique de celui-ci qu’explore Virgil Abloh dans sa collection Louis Vuitton homme automne-hiver 2020-2021. Exit le streetwear, qui selon le créateur a perdu de son sens : c’est donc au contraire vers le tailoring que se tourne ce dernier. Un tailoring tout sauf traditionnel grâce à des détails tantôt poétiques, tantôt féminins, tantôt surréalistes, mais toujours parfaitement maîtrisés afin d’apporter une touche d’excentricité plus que bienvenue.

  • Dans un décor surréaliste bleu tapissé de nuages, les outils des couturiers recréés dans des versions géantes trônent au milieu de l’espace. C’est l’évolution de l’adolescent en homme à travers son appréhension du costume et une réflexion anthropologique de celui-ci qu’explore Virgil Abloh dans sa collection Louis Vuitton homme automne-hiver 2020-2021. Exit le streetwear, qui selon le créateur a perdu de son sens : c’est donc au contraire vers le tailoring que se tourne ce dernier. Un tailoring tout sauf traditionnel grâce à des détails tantôt poétiques, tantôt féminins, tantôt surréalistes, mais toujours parfaitement maîtrisés afin d’apporter une touche d’excentricité plus que bienvenue.

  • Dans un décor surréaliste bleu tapissé de nuages, les outils des couturiers recréés dans des versions géantes trônent au milieu de l’espace. C’est l’évolution de l’adolescent en homme à travers son appréhension du costume et une réflexion anthropologique de celui-ci qu’explore Virgil Abloh dans sa collection Louis Vuitton homme automne-hiver 2020-2021. Exit le streetwear, qui selon le créateur a perdu de son sens : c’est donc au contraire vers le tailoring que se tourne ce dernier. Un tailoring tout sauf traditionnel grâce à des détails tantôt poétiques, tantôt féminins, tantôt surréalistes, mais toujours parfaitement maîtrisés afin d’apporter une touche d’excentricité plus que bienvenue.

  • Dans un décor surréaliste bleu tapissé de nuages, les outils des couturiers recréés dans des versions géantes trônent au milieu de l’espace. C’est l’évolution de l’adolescent en homme à travers son appréhension du costume et une réflexion anthropologique de celui-ci qu’explore Virgil Abloh dans sa collection Louis Vuitton homme automne-hiver 2020-2021. Exit le streetwear, qui selon le créateur a perdu de son sens : c’est donc au contraire vers le tailoring que se tourne ce dernier. Un tailoring tout sauf traditionnel grâce à des détails tantôt poétiques, tantôt féminins, tantôt surréalistes, mais toujours parfaitement maîtrisés afin d’apporter une touche d’excentricité plus que bienvenue.

  • Dans un décor surréaliste bleu tapissé de nuages, les outils des couturiers recréés dans des versions géantes trônent au milieu de l’espace. C’est l’évolution de l’adolescent en homme à travers son appréhension du costume et une réflexion anthropologique de celui-ci qu’explore Virgil Abloh dans sa collection Louis Vuitton homme automne-hiver 2020-2021. Exit le streetwear, qui selon le créateur a perdu de son sens : c’est donc au contraire vers le tailoring que se tourne ce dernier. Un tailoring tout sauf traditionnel grâce à des détails tantôt poétiques, tantôt féminins, tantôt surréalistes, mais toujours parfaitement maîtrisés afin d’apporter une touche d’excentricité plus que bienvenue.

  • Dans un décor surréaliste bleu tapissé de nuages, les outils des couturiers recréés dans des versions géantes trônent au milieu de l’espace. C’est l’évolution de l’adolescent en homme à travers son appréhension du costume et une réflexion anthropologique de celui-ci qu’explore Virgil Abloh dans sa collection Louis Vuitton homme automne-hiver 2020-2021. Exit le streetwear, qui selon le créateur a perdu de son sens : c’est donc au contraire vers le tailoring que se tourne ce dernier. Un tailoring tout sauf traditionnel grâce à des détails tantôt poétiques, tantôt féminins, tantôt surréalistes, mais toujours parfaitement maîtrisés afin d’apporter une touche d’excentricité plus que bienvenue.

1. Les sacs incurvés

2. Le rose fluo

1. Les sacs incurvés

Pourquoi n’y avait-on jamais pensé? Virgil Abloh repense ici le sac à main et le modèle 48h dans des versions incurvées qui s’adaptent ainsi au porté et à la ligne du corps : des sublimes cuirs fauves dégradés, du cuir grainé noir, des mini-malles et une version rose fluo surprenante.

 

2. Le rose fluo

Le rose fluo est indéniablement la couleur qui domine la collection. Parmi les looks gris, beige, noir et blanc, cette teinte – associée, à tort, à la femme - s’impose en force dans le vestiaire masculin Louis Vuitton : un costume évidemment impeccablement coupé, des gants, un bob et un sac illuminent ainsi la collection.

3. L’imprimé nuage

4. La (fausse) fourrure pour hommes

3. L’imprimé nuage

Faisant écho au décor surréaliste, l’imprimé nuage se retrouve sur les 7 derniers looks de la collection. Entre optimisme et idéalisme, paradis et infini, ils renvoient à un monde nouveau, poétique et rafraichissant. Associé à des masques façon Terminator ou Ex Maquina, l'imprimé nuage se voit ainsi débarrassé de toute référence enfantine ou trop poétique et gagne en puissance.

 

4. La (fausse) fourrure pour hommes 

Débarrassé de son aura gangsta rap, la fourrure vient réchauffer les silhouettes masculines élégantes. Proposée dans une version longue à poils ras, une seconde à poils longs et une version courte à poils longs, elle confère aux looks une touche davantage dandy que hip-hop.

5. Les jabots

6. Les découpes laser

5. Les jabots

C’est sûrement le détail le plus inattendu de cette collection : les jabots ou volants s'y font volumineux, multi-couches, larges et longs. Détails vintage voire désuets, les volants sont pensés dans cette collection d’une façon dramatique et contemporaine et y gagnent ainsi une aura cool : depuis le col jusqu’à la hanche, ou alors sur des bas de manches de chemises, de vestes ou sur la bordure d’un manteau.

 

6. Les découpes lasers

Si les découpes lasers n’ont désormais plus rien de novatrices, elles présentent ici l’intéret de dessiner des motifs sur les pièces car doublées d’une couleur plus claire : manteaux, costumes et vestes sont ainsi ornés d’ondulations et fragmentations qui apportent une texture nouvelle aux créations.

7. La pluie de strass

7. La pluie de strass

Sûrement poussé par le succès du sweatshirt made to measure porté par Timothée Chalamet à la première du film The King à Londres, Virgil Abloh présente cette saison une série de pièces rebrodées de sequins et cristaux : blouson en laine noire, chemise en popeline marine et quelques pièces à imprimés nuages semblent ainsi éclaboussées de paillettes.

 

Advertising
Advertising
Advertising

NuméroNews