224


Commandez-le
Numéro
18

Le défilé Vetements automne-hiver 2020-2021

Fashion Week

Dans sa nouvelle collection pour Vetements, Guram Gvasalia – avançant désormais sans son frère Demna, co-fondateur de la marque – propose un ensemble de pièces subtilement négligées, jouant avec les contrastes entre élégance et touches underground pour figurer une génération rebelle.

1/82

Dans un jeu de contrastes entre matières mates et brillantes alliant noblesse et sobriété, la nouvelle collection de Vetements retourne aux basiques en déclinant ses looks phares dans un ensemble de variations extravagantes. Doudounes oversize, sweats à capuche noirs, cuissardes en vinyle et épaules larges s'y trouvent en majesté. La volonté de faire le “show le plus éco-responsable du monde” exprimée par Guram Gvasalia s’illustre à travers la simplicité de certains looks, la sobriété du maquillage des mannequins et les slogans imprimés sur les t-shirts : “No social media thank you”, “Never give up without a fight” ou encore “The power of youth”. Le défilé s'est notamment démarqué par la demande faite aux spectateurs d'allumer les lampes torches de leur téléphone, seuls moyens de voir les mannequins défiler dans une pièce plongée dans la pénombre. 

 

C'est ce même noir qui s’étale sur toutes les pièces, entoure les mannequins aux yeux cernés d’une atmosphère trash berlinoise pour en faire des oiseaux nocturnes rentrant chez eux à l'aube. Dans une perspective de simplicité, reprise par le slogan “It costs $0,00 to be a nice person”, les sosies de Kate Moss, Snoop Dog, Tyson Woods et Naomi Campbell se sont glissés parmi les modèles à l'air fatigué. Affichant fausses-fourrures, joggings rehaussés de trenchs clairs et t-shirts hardcore aux imprimés flammes et têtes de mort, la marque joue sur la déconstruction des silhouettes. Les formes amples des manteaux et des doudounes contrastent avec des leggings longilignes, une paire de tongs ou un short de cycliste pour un ensemble amusant qui revisite les années 90 par des touches de modernité.