Aux Beaux-Arts de Paris, rue Bonaparte, les projecteurs fusent sur la collection haute couture de Viktor & Rolf. Depuis 2016, les deux créateurs employaient les chutes de tissus de leurs anciennes saisons pour créer les collections de haute couture. À court de matière première, ils font appel cette fois à des échantillons sans usage de leurs ateliers. Pour allier ces multiples petits pans de tissus, le label néerlandais a opté pour la technique du patchwork. Les silhouettes s’enchaînent dans une succession de motifs : géométriques, liberty, dentelle, … Les tissus sont accolés dans une profusion de matières et de froufrous à travers des looks multicolores ou monochromes. L’inspiration semble historique pour ces robes aux cols victoriens dans un esprit Petite maison dans la prairie. Les minis robes babydolls côtoient de longues robes aux volumes imposants, rehaussées de chapeaux en papier aluminium à bords XXL. Les mannequins déambulent dans des chaussures moules vegan de la marque brésilienne Melissa, comme pour renforcer leur innocence. Un style pudique et sage contrebalancé par les tatouages de gang peint sur les visages et corps des modèles.